Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2009

Le ressentiment est un tsunami qui tue.

intro,ressentiment,jeunesse,espoir


À vous amis lointains ou voisins de ce pays je viens pour une première rencontre vous raconter en un poème la terrible bourrasque qui secoue la nacelle de mon peuple. J'entends depuis des décades bouillonner chez nos élites un ressentiment qui tel un tsunami déferle et ravage l'âme de mes compatriotes. Oui, on parle beaucoup de noirceur. Je vous le dis tout net je vais revenir sur ce thème. Non je n'ai pas la langue de bois et si je secoue les idées reçues c'est volontaire. Attendez-vous à ce que je vais les attaquer car je suis pour la vie de mon peuple, de sa croissance et non de sa mort. Ce qui m'anime vous l'aurez deviné c'est l'amour des humains dont je suis le frère et de ce peuple dont je suis. J'aborderai d'autres thèmes selon les circonstances.

Je souhaite bon vent, que cette nacelle nous fasse voguer vers un nouvel horizon d'espérance, de joie et de courage, car le cap il faudra maintenir. Être toujours prêt : 


Ah! Si mon cœur voulait chanter, il danserait le rigodon.

Vive la Canadienne! vole vole mon cœur vole.

Mais toi, spoliateur de notre dignité, tu la violes

L’intelligentsia nous défigure et nous a jetés à l'abandon.

 

Renier nos ancêtres et la formidable vaillance de nos mères

Condamner nos pères, bâtisseurs du pays, de ce fol amour habité.

Et quelle Source vive, cette foi du charbonnier, nous rendait fiers.

Telles étaient les valeurs joyeuses qui forgèrent notre identité.

Que faites-vous de mon pays, camarades de la débilité?

Renier nos racines! Pervertir une jeunesse, fracasser son avenir...

Votre haine ils la ressentent, elle lacère tout leur devenir.

Quel ressentiment justifie cet abîme corrosif où vous les précipitez?

Certes, vous ne leur apprenez plus le Latin, langue matrice,

vous préférez les statufier au Ritalin, que leur intelligence se surplisse.

La mort, cette contre-valeur pollue leur âme juvénile, où elle s'y déploie.

Le nihilisme et le relativisme tôt corrompent leur Foi.

Votre doctorat ''jouir'', mentionne la forfaiture; il nivelle et normalise le vice.

Que sur vos têtes le linceul, ce crépusculaire pagne, cache à jamais l'hédoniste.

Charles Éd. Durand


tags: Ressentiment, tsunami, soleil, irradiation, ténèbre, poème, bourrasque, nacelle, mère, père, bâtisseur, pays, nihilisme, relativisme, débilité, Foi. 

Commentaires

Merci pour ce poème inspirant. Cela fait du bien de savoir que je ne suis pas le seul qui s'insurge contre la destruction de mon peuple, de ma patrie. Je serai de retour souvent afin de lire davantage de votre prose qui a le mérite de poser les vrais questions qui se posent à nous. Au plaisir de vous relire.

Écrit par : CLC | 07/12/2009

Cher Ami,
je voulais être la première à vous saluer!^^
Je vais passer du temps de par chez vous et je m'en réjouis d'avance.
Merci de tenir encore et toujours le cap.

Écrit par : la crevette | 08/12/2009

À CLC et à la charmante La Crevette, merci à chacun pour votre soutien, j'essaierai d'être à la hauteur et qu'ensemble nous maintenions le Cap.

Écrit par : C-B | 08/12/2009

Les commentaires sont fermés.