Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2009

La Russie n’est plus communiste.., notre gauche est terrassée.

 

russie,québec,cours d'éthique,religion


Alors que nous sommes en train de gaver notre jeunesse de ce Cours d’Éthique et de culture religieuse, qui insidieusement a pour vocation de détruire toutes les racines chrétiennes de notre peuple canadien-français du Québec, au prétexte qu’il doit s’accommoder aux diverses cultures étrangères; lesquelles n’en attendaient pas tant.

 

Dans la réalité, cette tolérance et cette ouverture à l’autre disent aux immigrants, on ne peut plus clairement, notre infériorité et le peu de considération à l’égard de nos racines et de nos valeurs. Les pontes qui ont fabriqué ce Cours sont en réalité tributaires de leurs ressentiments envers l’Église et envers la société québécoise, tricotée serrée, qui les a vus naître. Depuis la fin des années soixante, ils se sont affranchis de l’Église, les féministes aussi; mais demeure cette peur pathologique inavouée quasi indéchiffrable. De quoi s’agit-il au fond ?

 

Toute cette révolution tranquille survenue au Québec se nourrissait sur une envie extrême de jouir. Il fallait se libérer de toute contrainte, de tout paternalisme, de toute autorité et de toute morale naturelle. Faisons place à l’individualisme et à l’hédonisme. Il fallait réaliser tous ses désirs et accepter d'assouvir toutes ses pulsions. Or ce qui pousse nos éducateurs pédagogues de l’Éducation nationale à vouloir bouleverser ces racines fondatrices du pays profond c’est la peur de ne plus pouvoir jouir. Quoi qu’ils disent ou prétendent, ils se sont donnés pour mission que c’est par ce Cours qu'ils arriveraient à fracturer l’esprit, non encore formé, de cette jeunesse. Le but recherché est de sortir l’enfant de la cellule familiale. Et je présente pour preuve le rapport Proulx qui préconise : « qu'il faut présenter les religions à l'enfant comme des manifestations de l'esprit créateur humain, tout aussi légitimes que la sienne. » Prenons ce cas type où l'on voit le résultat de ce cours chez un jeune enfant de neuf ans tel que rapporté dans le No d'automne, de FamilleQuébec.

Un lundi soir, la mère sert du spaghetti à toute la famille, un banal souper qui s'avéra être un repas historique, car éclate tout ce que les parents avaient transmis à leur jeune enfant et qu'un professeur, dans la journée, venait de détruire. Présentons ce récit comme il s'est déroulé.

 

Mère ― Tu as passé une belle journée à l'école ?

fiston―  Oui, répond le jeune élève qui en est à sa troisième année d'école primaire. Il a neuf ans.

Mère―  Tu nous racontes ?

fiston―  J'ai fait mon exposé oral sur l'hindouisme, c'est full tripant. Ils ont plein de dieux tripants. Leurs temples sont super beaux! Et ils s'assoient comme ça pour prier (et il prend la position du lotus).

Mère―  Toi qu'est-ce que tu penses de tous ces dieux ?

fiston―  Je pense que  tout le monde est différent comme nous l'a prouvé la maîtresse.

Mère―   Mais Dieu et son fils Jésus ?

fiston―   Non maman ! Ça c'est ce qu'on croit en Amérique du Nord. Mais c'est différent dans chaque pays ! Il y a l'islam, le judaïsme, le boudhisme  et les autres. Ca change de Dieu dans chaque pays. Alors il y a plein de Dieu partout. Ça dépend où tu es.

Mère―   Oui, mais nous, nous croyons que la vérité c'est qu'il y a un seul Dieu et que son fils Jésus est venu sur terre pour nous sauver...

fiston―   Non, non,non, maman. Ça c'est ce que tu penses. Imagine qu'on est dans un autre pays et qu'on on a la même conversation. Qu'est-ce que tu dirais ? Ta vérité, qu'il y a plein de dieux, parce qu'on serait une famille hindouiste. Comme le disait la maîtresse : tout le monde est différent et croit à différents dieux. Ça dépend où tu restes.

 

Et c'est comme ça que ça se passe au Québec. On confond culture et religion. Les religions sont des créations de l'imaginaire humain. Tel était bien le but de ce cours comme le rapport Proulx le préconisait. Voir plus haut.

Bref, l'école vient bousiller ce que la famille avait transmis. La spiritualité religieuse est absente du discours du professeur et la foi n'existe plus. Nous avions élevé notre garçon dans la religion catholique, les messages d'amour de Jésus, les valeurs de la Bible et voilà que l'école vient saper la foi de notre enfant.

L'État devrait savoir que l'enfant n'est pas son enfant. Nous ne sommes pas dans une dictature nazie ou communiste. Le père et la mère sont les parents des enfants et leur devoir est de tranmettre les valeurs qui sont les leurs. Ils ont les droits absolus sur la formation morale de leur enfant et non l'école, encore moins le gouvernement.

 

Voyons maintenant pourquoi un pays de l'Est, autrefois athée, a été amené à faire ce choix du cours religieux. Ils ont été placé devant la nécessité de rééduquer les jeunes, de leur redonner une proposition convaincante pour leur vie. Les générations formées autrefois par l'État athée ont donné des résultats de dégénérescence et de dépendance multiforme qui détruisirent l'âme du peuple... Maintenant il y a une soif, un désir de chercher un sens à leur vie, et la religion se propose à répondre à cette quête de sens des nouvelles générations. Ce qui sera démontré dans le prochain chapitre.

 

Or bien  loin d’ici on voit la Russie, qui n’est plus communiste, (ce qui dérange beaucoup de nos jovialistes de gauche)  introduire des cours de religion dans le cursus scolaire du primaire jusqu’à la fin du secondaire et ce dès septembre 2009.  Le président Dmitri Medvedev envisage la généralisation de ce cours en 2012.   

                                             Cyrill et le Président Medvediev.jpg

J'imagine sans peine pourquoi certains 'couacs' de nos élites de gauche sont courroucées. Écouter ces progressistes gauchistes puis la fange des communautaristes et la corporation des journalistes qui prétendent à l'objectivité, à la neutralité, en fait agnostiques sinon athées et de gauche à 80% qui dénoncent en coeur le régime de Medvedev et de Poutine comme étant anti démocratique.

 

Or au temps de l’URSS il n’y avait qu’un seul parti unique : le Parti Communiste. Et les goulags ne désemplissaient pas d’opposants, de gens épris de liberté, sans compter les centres psychiatriques. On enfermait tous les adversaires, les démocrates et combien d’écrivains, de scientifiques, d’évêques, de moines et de popes que l’on tuait par la privation de nourriture et de soins de santé dans les camps de travaux forcés ou qu’on gavait de narcotiques dans les établissements hospitaliers etc.  Maintenant en Russie il existe plusieurs partis. Curieux quand même d’entendre nos journaleux et cette coterie caviarde crier leur indignation alors qu’ils nous font entendre les chefs (leaders) de toutes les formations politiques même les communistes qui tous dénoncent très librement Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev… Les journalistes en postes en Russie peuvent facilement les rencontrer sans être gêné par la police. Ce qui pourtant était interdit en URSS communiste. Il faut bien ici le rappeler. 

 

Étrange ce régime qui n’enferme pas ces chefs de partis politiques. Pourquoi ne croupissent-ils pas dans des geôles et/ou ne meurent-ils pas dans des goulags ou à végéter dans des instituts psychiatriques ? 

Je vous soumet cette réponse qui me semble avoir du sens, en tout cas elle a la prétention d’expliquer l’acharnement de nos gauchistes, des communistes et chéguévaristes et autres. Les torts de Poutine et de Medvedev sont simples ! 1) Tous les deux sont populaires et aimés des Russes, 2) Ils vont à la messe tous les dimanchesÇa c’est grave on ne rit plus.  Et encore le président de la Russie Medvedev vient d’annoncer l’établissement de relations diplomatiques avec le Saint Siège.

 

Notre intelligentsia de gauche en occident n'a rien trouvé de mieux que de les associer ‘insidieusement’ à la mafia russe. Or celle-ci, et tout journaliste enquêteur, honnêtement rigoureux et sérieux sait que cette "Mafia" est issue du vivier des apparatchiks ou de leurs progénitures, tous ayant été nourris à la mamelle du Parti communiste.

En réalité ce que l’on craignait et appréhendait de ces hommes d’État est arrivé. On ne rit plus là. On va enseigner la religion chrétienne Orthodoxe dans les écoles, du primaire jusqu’à la fin du secondaire, là où ils forment la majorité des étudiants. Ce peut-être l’islam, le boudhisme, le judaïsme ou de culture laïque pour les athées dans la mesure où chacune forme la majorité de l'ensemble des étudiants (80%). 

 

Quelle tragédie!!! Poutine et Medvedev deux orthodoxes. Ils ont oser apostasier de l’athéisme. En plus, ils veulent fermer le mausolée de Lénine. Après plus de vingt-deux millions de morts ce n’est pas une mauvaise idée.


Charles Ed. Durand ce 12 décembre 2009

tags: Russie, Medvedev, Vladimir Poutin, Patriarche Cyril I, URSS, Communisme, enseignement de la religion, la gauche, Journalistes dénoncent la Russie, Démocratie, plusieurs partis politiques, Mafia et apparatchicks même vivier, Rapport Proulx, Québec, L'éducation détruit la famille, guerre christianophobique, Église catholique, Cours d'éthique et culture religieuse, Confusion dans l'esprit des enfants, dictature de l'Éducation nationale du Québec.

Les commentaires sont fermés.