Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2011

Quel sera l'avenir des États-Unis sous Obama ? Lutte des classes, faillite et chute de l'Empire

slogan,yes we can,barak hussein obama,président des etats-unis d'amérique,anticipation sur ses objectifs,détruire le pays,chute de l'empire,haine de l'amérique,faillite des e.u.,dégénérescence,réveille du peuple américain,liberté.J'ai écris cet article qui était en quelque sorte une anticipation sur le programme du nouveau président élu Barak Hussein Obama. Je faisais parti d'une communauté de lecteurs, je taierai le nom de l'écrivain, fiers de celui dont l'oeuvre nous ralliait tous. Nous abordions divers sujets et quelques bonnes disputatios; pour ma part j'ai commis cette réflexion rédigée en grande partie en anglais. Désolé pour ceux qui seraient surpris de le voir ainsi publié sur le blogue d'un québécois dont la langue maternelle est le français. Je ne pouvais pas le changer question de lui garder son authenticité. Je crois qu'il est encore plus d'actualité au vu du bras de fer ''cross fire'' que mène Obama contre le Congrès Américain et l'instauration de la lutte des classes qu'il souhaite introduire aux États-Unis, Pays de Liberté et de dignité. Tout en demeurant perfectible.

Ici j'en profite pour compléter ce préambule par un extrait d'un texte de Guy Millière : Règlement de compte à Washington, D.C. entre Obama et le Congrès, il y relate des propos du président et d'un de ses conseiller : Le désarroi d’Obama est visible. Il multiplie les conférences de presse au cours desquelles il répète peu ou prou les mêmes imprécations. Les esprits s’échauffent.


Voici quelques jours, Obama avait comparé les Républicains à ses filles, disant que celles-ci faisaient soigneusement leurs devoirs de vacances, alors que les Républicains étaient pire que des cancres...


Avant hier (14 juillet), un conseiller d’Obama a évoqué le roman de William Styron, Le choix de Sophie, et a comparé la décision exigée par les Républicains à celle exigée d’une mère à qui un officier nazi demandait de choisir lequel de ses enfants survivrait tandis que l’autre serait envoyé à la chambre à gaz. 

 

J’ai trouvé la comparaison immonde. 
Ni les Républicains ni les membres des Tea Parties ne se sont laissés aller à de tels écarts de langage.

In Règlement de compte à Washington, D.C. par Guy Millière
© Guy Millière pour Drzz.fr 16 juillet 2011

 

God Bless America
Charles Ed. Durand, Montréal ce 16 juillet 2011



--- En date de : Dim, 22.3.09, Charles < a écrit :


De : Charles <
Objet : Fw: [...babylonbabies] Interesting statistics on last Presidential Election
Date: dimanche 22 mars 2009 06 h 21


Sur l'élection présidentielle américaine des statistiques intéressantes... On notera la fracture existentielle qui se pointe en ce pays. Il faut se garder de porter un jugement trop hâtif et final sur l'oncle Sam. From the "Yes We can", slogan de B.H.O c'est le What... qui inquiète. Le Don't worry, Be Happy, pourra devenir le "nightmare" (cauchemar)d'un peuple qui durant la campagne présidentielle se serait ankyloser sous l'effet d'une potion soporifique et qui lors de son brutal réveil verra une Amérique en pleine dislocation, faillite et dégénérescence.



The Messiah ? I do believe and I must say that I think that the darkness Stone walls will soon, or in a near future, fall on the America. Indeed a bad storming will prevale and declare the start of an unexped civil battle who will engage all his potentials forces causing destruction or much dammage and the worst ‘‘a policy that is destrutive to the economy’’ and increase the devastation of all the roots of the America. Yes we can... That’s the delerium tremens who will shaked the guys ad they will think that’s is an abnormal bizarre delusion. But they will reminded why they do not asked what’s come after the ‘‘ the Yes we Can ’’.
This is the end and the falling of the empire. That’s what the goal of this stranger and his followers at the White House.
But, I sincerely wish this will not be the End...
May from the deep roots of the people of America emerge the wisdom who inspires the fondamental purposes and guiding principles of the Founding Fathers the constitution. The United States Constitution was the guide lines which meant to serve and what they hoped to achieve. We the People...Preamble to the United States, still remained the spirit and the goal for the majority of the authentics americans.

God bless America

Je sais mon anglais est misérable. l'orthographe ? Also!.

Charles Éd. Durand Montréal ce 22 MARS 2009

Les commentaires sont fermés.