Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2011

Un scatologue écrit une pièce sur le visage du Christ

                                                

Indignés catholiques de Paris.jpg

photo:http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e2015392...

Cette pièce de théâtre de Roméo Castelluci qui joue à Paris suscite des réactions diverses. Tout d'abord ces jeunes catholiques qui à chaque soir se rendent prier et chanter des cantiques afin de manifester leur indignation et sans violence devant le théâtre de la Ville où l'on joue une pièce qui porte atteinte à la foi vivante des catholiques qui sentent et savent que cette provocation respire la christianophobie et la haine envers Dieu et l'Église catholique. Je peux déjà dire de ces jeunes gens et aussi des prêtres qui y sont présents, que Dieu ne les vomiera pas. Je vais m'en tenir à deux personnages de la ville de Paris. Mgr, Michel Aupetit  le vicaire-générale de Mgr 23 sur lequel porte l'essentiel de ma réaction et les propos odieux tenus par Bertrand Delanoë, Maire de la ville de Paris. Du premier inutile de tout raporter. Le but ultime de la péroraison insignifiante de Mgr, Michel Aupetit, (sûrement une commande de son supérieur). Il demande aux catholiques de rentrer dans la sacristie : Les énervés n'ont plus qu'à annuler leur prochaine manifestation. Qui sont ces énervés? Voir la photo qui coiffe cet article. Puis le maire de Paris, Bertrand Delanoë encourage les moqueries contre les chrétiens et défend les musulmans. Voici ce qu'il dit sur ces jeunes catholiques : "Depuis une semaine, chaque soir, des militants fanatisés tentent d’empêcher la tenue du spectacle de Romeo Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu », au Théâtre de la Ville. Je tiens à exprimer ma consternation face à ces faits inacceptables qui se reproduisent chaque soir. Or, le même qui devait avoir les jambes flageolantes à l'époque, que disait-il lors des caricatures sur Mohamed qui avaient été publiées et que les jeunes arabes avaient semé la pagaille incendié des voitures fracassé des vitrines et caillassé du blancs. Bref, tout ce qu'il y a de plus culturellement édifiant de l'Islam s'était manifesté ce qui a soulevé l'enthousiasme du Maire qui a dit : « Je me sens proche des musulmans qui ont ressenti la caricature du prophète Mahomet « comme une profanation ». « Aucun amalgame ne peut être toléré, ni même suggéré entre une grande religion porteuse d’une part de l’universel et les quelques fanatiques qui sèment la barbarie en son nom »

Mgr, On a l'impression que l'usage de vos circonlocutions toutes prudentes et nuancées ressemblent à celles d'un jeune minutante qui a peur d'être corrigé ou morigéné par son supérieur hiérarchique. Cette pièce, Monseigneur,  n'est pas l'évocation de la Passion du Christ et elle ne nous apprend rien sur la décrépitude qui vient avec l'âge ni ne nous y sensibilise. La joie et la souffrance, tous tant que nous sommes, en vivons au cours de notre vie. Pourtant malgré la décroissance et les diminutions physiques qui apparaissent avec l'âge cela n'indique pas que l'homme ne peut pas croître spirituellement, au contraire il loue Dieu car il est habité d'une joie toute intérieure et lumineuse et il y a toujours de nouveaux visages qui apparaissent et nous rendent joyeux et oui alors on se sent capable de servir oui l'amour est nourriture c'est pourquoi nous devons toujours le partager. En aucun stade de la vie l'homme ne perd sa dignité. Cette pièce que vous dilluez comme on rallonge une sauce qui perd de sa saveur; soudainement m'est venu à l'esprit et je voyais ces disciples du Seigneur devenus tièdes et qui quittèrent le Christ quand Jésus à la question ...et pour vous qui suis-je ? Pierre avait répondu: Tu es vraiment le Fils du Dieu vivant. Quelques uns des disciples entendant cela eurent peurs et s'en éloignèrent. C'en était trop pour eux, déjà qu'ils savaient que Jésus avançait vers sa passion. Non, Monseigneur le vicaire de Paris, cette parodie del arte n'a rien de didactique et n'a pas pour but de faire jaillir la compassion ni d'éveiler le cœur des spectateurs à l'Amour. Tout le contraire ce sont des ricanements même pas gênés qui saillissent sur les visages de ces vicelards. Depuis le temps qu'ils sont lasés ils sont toujours en quête d'émotions qui font titiller leur libido. Je pense ici à la pièce Satyricon de Petronius, dont Fellini fit un film en 1969. On y voit à la fin des vieillards qui entourent un riche moribond, ils se chamaillent entre eux c'est à qui le grappillerait de ses avoirs et qui arriverait à en déchiqueter jusqu'à la chair. Tout pour assouvir des passions mortelles. Ce sont des spectres. Que touve-t-on chez ces ploutocrates ? le vide abyssal, il ne reste même plus un zeste de respect de la vie. Puis l'on voit, c'est à la toute fin, trois jeunes gens écœurés qui après avoir vu ces vicelards sauter dans une embarcation et prendre le large vers un ailleurs plus lumineux. 

Ces jeunes catholiques qui manifestent leur douleur car blessés dans leur âme, ils prient et chantent des cantiques Ils sont vivants ce sont des porteurs de Dieu car le Christ enflamme leur vie. Comme ceux qui, j'en suis, qui participent à ces 40 jours pour la vie et à chaque jour récitent une dizaine de chapelet pour que des femmes voyant ce témoignage de gens qui aiment la vie, se sentent interpeller et oui des centaines de femmes décident de garder la vie de l'enfant qu'elles portent et qui est en croissance. Tel est, il me semble, notre devoir. Témoigner. La foi sans les œuvres est une foi morte. Il faut sortir de la sacristie et aller sur les routes porter la bonne nouvelle de la Vie et que resplendissent la joie et le goût d'aimer en vérité et de partager et non se contenter du provisoire qui fuie.  Non à la culture de la mort, non à la violence mais oui à l'amour. Ces jeunes disent : non au silence prudent. L'amour c'est sacré. Quel est celui qui aimant va se cacher dans un enclos ? En connaissez-vous? L'amour nous dit n'ayez pas peur, ouvrez grandes les portes de votre coeur et allez sur les places et les chemins porter la bonne nouvelle. Soyez mes témoins, Vous êtes le sel de la terre.

Docteur, dois-je vous rappeler que c'est à de jeunes enfants que l'on a demandé de jetter de la merde sur le visage du Christ. Ils ne nettoient pas un moribond. Est-ce que leurs parents sont entiché par le talent d'acteur de leur progéniture qui font leurs premiers pas sur les planches ? Vous docteur qui êtes homme et prêtre en seriez-vous fiers ? Car c'est bien de cela dont il est question. Des désœuvrés qui non contents de jouir et de jouir encore et encore, assailent l'âme des touts petits et vomissent sur le Christ. Lui le Maître de l'Amour appelle à l'Amour à la conversion et quand on le suit on va à son école et on apprend à dire non à ses pulsions et désirs égoïstes, mais à se mettre à son service. Il nous donne toujours ses grâces surtout quand on tombe en panne, ça arrive. Soyons fiers de ces jeunes gens qui bravent l'hostilité du Maire et des gauchistes et laïcards. Apportons-leur notre appui. Que nous disent-il, ces jeunes gens à nous catholiques, pasteurs et prêtres ou consacrés ? de veiller et de prier non de dormir. De France il n'y a que 5 épiscopes qui ont osé donner leur appui à ces jeunes gens et de dénoncer avec ferveur et vigueur cette scatologie qui salit le visage du Christ notre Sauveur. Pourquoi l'auteur n'a-t-il pas mis la photo de Mohamed, de Staline de Lénine, de Mao Tsétoung, de Pol Pot ou de Che Guevera ? C'est vrai qu'à eux tous ils en ont tué des centaines de millions d'hommes de femmes et d'enfants. Le Christ ? aucun.  Laudetur Jesus Christus
Charles Ed.Durand,

tags: Christianophobie, Catholique, Bertrand delanoë. Mgr Michel Aupetit, Monseigneur Vingt-Trois, Jésus-Christ, Indignés catholiques, Police, Paris, enfants, Merde, Pierre, égoïsme, JOUIR, Scatologie. Amour, Haine, Satyricon, Fellini, Mohamed, Staline, prières et cantiques.

Les commentaires sont fermés.