Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2011

Il y a panique chez les souverainistes, on ne réfléchit même plus.

Québec.jpg

 

On est parti à la recherche d'un chef pour le PQ. Pauline est courroucée mais depuis des mois le monde ordinaire ne se reconnaît pas en elle. On l'affuble du titre de ''La Châtelaine''. Ah les misères de la vie publique surtout que lors de la campagne elle avait fait visiter son chalet dans Charlevoix. La gaffe de sa vie. Bref, sauf les initiés, le monde pensa que Madame Marois était du ben bon monde qu'elle était issue du monde ordinaire. C'était sans compter sur quelques journalistes futés qui n'allaient pas laisser courir le portrait qu'elle voulait donner d'elle-même au petit peuple. On fit ni un ni deux, d'hélicoptère on survola son domaine et les clichés parurent à la une des médias. Elle venait de prendre toute une débarque. Je suis de la vieille garde et j'ai le nez pour flairer l'opinion des gens. Ceux qui me connaissent savent que sans être un sondeur j'ai le pif pour annoncer les résultats et désolé mais je ne me trompe pas. Pourtant j'aimerais. Depuis + de 55 ans que je marine dans le monde politique. C'est ma tasse de thé.

Cet été j'ai rencontré beaucoup de gens, ce n'est pas le nombre qui importe, c'est le milieu qu'ils représentent or l'unanimité est implacable Madame Marois ne passe pas. Si elle a assez d'humilité, ce qu'avait Jacques Parizeau et il en eut beaucoup, elle se retirerait. Cela dit il ne faut pas partir en folie et se jeter sur un hypothétique sauveur. Gilles Duceppe semble avoir la cote avec +de 35 % qui le voit sauver le PQ. Bon sens, réveillez-vous, réfléchissez un peu. Il vient de manger toute une claque lors de la dernière élection fédérale. N'imaginez pas que les gens l'ont retourné à la maison pour rien. Le monde en avait assez de son ton arrogant et de voir que son combat principal n'était pas la souveraineté du Québec mais de battre Harper. Qui peut dire le contraire? Il est avant tout un gauchiste et pas un mou. Loin de là. Toutes ces diatribes sur la culture du Québec qu'il avançait durant la campagne qui était, disait-il, différente du ROC. Quand, lors du débat, on lui demanda de préciser ce qu'il entendait pas la culture québécoise, car il ne le précisa jamais dans ses discours, il fit une pirouette de vieux politicien aguerri pour ne pas y répondre. Il a baragouiné dans les méandres de l'abstraction et cela le monde l'a bien perçue. Et alors de sa soupe plus personne n'en voulait. Son agenda il l'a caché durant toute la campagne, sa seule cible c'était Harper. Pourquoi Harper? Posez la question et vous trouverez la réponse. Or, je ne me reconnais pas du tout dans l'agenda de Duceppe et je le connais. Je ne suis pas le seul. Moi tout mon militantisme a consisté à promouvoir la vie de mon peuple, qu'il puisse s'épanouir fructifier se prendre en main et poursuivre l’œuvre de nos ancêtres bâtir un pays dont il serait fier car ils auraient assumé leurs responsabilités et non devenir des têteux de l'État providence. Pour cela il fallait s'unir et non pas se fractionner dans des combats qui nous menaient vers l'extinction et la perte de nos valeurs. Je suis tanné d'entendre parler de la Grande Noirceur. Je n'y reviendrai pas j'en ai déjà beaucoup parlé en de précédents articles (voir Québec). Je connais la ferveur de militants qui depuis + de 50 ans ont consacré beaucoup de temps, d'énergie et de sacrifices à promouvoir l'indépendance du Québec. L'amour est à la base de leur action et Dieu sait que certains ont abusé de leur confiance. Pour eux le peuple du Québec passait avant ces félonies. Je me permets ici de les nommer la Famille d'Aimé Saint-Louis de son épouse Denise de Rosemont quartier de Montréal. Ils ne sont pas les seuls bien sur. Depuis le RIN que je les connais jamais la flamme n'a vacillée. Je veux ici leur dire mon admiration; mais sachez que si nous ne luttons pas pour la vie, le respect de la vie, à quelque stade que ce soit. Si nous n'acceptons pas de remettre en question certaines orientations ce sont elles qui ont contribué à la fracture des valeurs qui unissaient ce peuple. Je souhaite ardemment un sursaut vivifiant où l'amour prévaudra, sinon l'histoire du Québec, celle de nos ancêtres qui naguère traversèrent l'océan, se terminera. Nous avons beaucoup sacrifié car on nous avait transmis qu'il fallait se prendre en mains et tendre vers la réalisation de nos désirs dans la mesure où ils ne détruisent pas mais servent à élever chaque personne pour le bien commun de tous. Or, ce ne sont pas ces valeurs que prônent Duceppe et compagnie. Je vais terminer ainsi et je ne m'en priverai pas. Si Duceppe est élu chef du Parti québécois ce ne sera plus qu'une question de temps pour que Québec solidaire et le PQ se fondent sous une seule entité.

Charles Ed. Durand

tags : Parti québécois, Pauline Marois, Gilles Duceppe. Chefferie, Jacques Parizeau, Aimé Saint-Louis, Québec, Souveraineté, ancêtres, valeurs communes, RIN, Militants, Stephen Harper, Québec Solidaire, Rosemont, Montréal, L'Histoire du Québec.

 

16:00 Publié dans Québec | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.