Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2012

Grande Bretagne la Cour intedit le port du crucifix, deux femmes sont congédiées.

crucifix_1598506c.jpgDans le The Telegraph en date du 12 mars on apprend que le port de la croix au cou est interdit. Or l'on sait que le port du nikab et même d'un uniforme adapté pour le personnel féminin islamiste (je m'interdis d'écrire musulman) travaillant dans les sallles d'opération il leur est autorisé de porter un survêtement vert qui ressemble en fait à un tchahdor voir intégrale car certaines cachent leur visage d'où ne se voit que les yeux; de même les femmes policières portent des nikabs dans les rues de Londres et d'autres villes d'Angleterre. Comment se fait-il que la Grande Bretagne en soit rendu à condamner les citoyens de souche ou étrangers de culture chrétienne qui se sont intégrés ? On se rappellera il y a deux ou trois ans un gardien de but de soccer, d'origine polonaise, d'une équipe britanique, qui entrant dans le stade fit un signe de croix. Il fut condamné par la Cour à une amende de 600 Livres sterling et en cas de récidive à purger une peine de prison. C'était sous le Labor party en fait socialiste.

Or dans un document qui fut porté à la connaissance du ''Sunday Telegraph'' on apprend que des ministres du gouvernement tory entendent invoquer prochainement l'argument suivant pour appuyer la décision rendu par le tribunal du juge de la Cour qui reconnaît à la partie défenderesse d'interdire le port du crucifix et le droit au propriétaire de congédier ses deux employées car elles refusaient de se soumettre au règlement édicté par l'employeur. Ils argueront que le port du crucifix n'étant pas obligatoire pour un chrétien l'employeur après en avoir averti les employés a le pouvoir de congédier les récalcitrants(tes) qui refusent de se soumettre à la directive du patron.

Or cette discrimination flagrante a été présentée à la Haute Cour des Droits de l'Homme de l'Union Européenne par les deux femmes congédiées qui entendent faire valoir leur droit à porter une petite croix.

Or hier soir des réactions d'indignation et de colère ont commencé à se faire entendre dont celle de l'ancien archevêque anglican de Canterburey. À quand celle de l'actuel primat et archevêque de Canterbury ? Son prédcesseur a accusé avec foce colère ces ministres du gouvernement et tous les juges de tribunaux de collusion afin d'éradiquer du paysage toute référence au christianisme. C'est un autre exemple d'une volonté sournoise de faire disparaître le christianisme de l'Angleterre. Difficile de comprendre, en effet, que le Premier ministre britanique David Cameron soit défié par des membres de son parti alors que récemment il a averti les immigrants de s'intégrer et que le christianisme est et demeurera le fondement de l'histoire du pays. Et il ajouta fermement que ce fait qui appartient à notre civilisation et à notre histoire est inaliénable. Or des membres de son cabinet ont décidé de se rendre devant la ''Cour des Droits de l'homme de L'Union Européenne'' pour soutenir le jugement rendu par le tribunal qui soutient la décision de l'entrepreneur qui interdit le port de la croix de ces deux dames et à tout autre employé. Il faut bien admettre qu'en aucun temps ici l'argument de la Laïcité n'a été invoquée. En effet, ce serait incensé alors que les musulmans tout leur est permis.  

Réagissent-ils ainsi par ressentiment ou conviction ou peur  ? Préparent-ils la Grande Bretagne à faire admettre que les chrétiens sont des infidèles qu'il faut abandonner à la dhimitude et aussi à la persécution ? Abandonnent-ils déjà la lutte devant l'islam conquérant? Même Henri VIII doi se retourner dans sa tombe. Quand David Cameron rappellera-t-il ses ministres à plus de courage de cohésion ou à démissionner s'ils défèquent devant les salafistes tant ils en ont peur ?

Charles Ed. Durand

tags: Ministres, juge, tribunaux, Cour, justice, christianophobie, dhimitude, archevêque émérite de Canterburey, croix, employés, discrimination, intolérance, démission devant l'Islam, arrogance salafiste, gardien de but, soccer, signe de croix, amende, récidive, emprisonnement, employeur, David Cameron, Henri VIII.

Photo : The Telegraph 

source:http://www.telegraph.co.uk/news/religion/9136191/Christians-have-no-right-to-wear-cross-at-work-says-Government.html

Les commentaires sont fermés.