Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2012

Je suis fatigué de me faire dire que je ne suis pas assez ouvert.

Tout ce que vous allez lire est bien réel et si je n'en suis pas l'auteur il reste que rendu à un âge vénérable je souscris à ce qu'a écrit cette personne qui a beaucoup travaillé. Je vais retoucher un peu mais pas à l'essentiel bien que je vais ajouter un peu de moi. Et je n'ai pas 75 ans.

Charles Ed. Durand

50263_223683037011_5713933_n.jpgCet homme a pris le temps de dire ce que tout le monde parle mais personne n'y prête attention.

'' Je suis fatigué. J'ai 75 ans. J'ai travaillé à l'école et j'ai payé mes études sans l'aide du gouvernement. Je bossais le soir et les fins de semaine afin de vivre et payer mes études. Je demeurais chez mes parents qui m'ont logé et nourri mais ils étaient pauvres. Fils d'ouvrier, je n'en ai pas honte. Mais je m'aperçois que tout va de travers de plus en plus chaque jour. Lorsque j'ai commencé à travailler les semaines de travail étaient longues. C'était comme ça ! On ne s'en plaignait pas vraiment. Je n'ai pas hérité de biens substantiels. Ma position professionnelle et mon statut social ne m'ont pas été donné non plus. J'ai trimé dur pour pour tout ce que je possède. Et, au soir de ma vie, je suis fatigué.

Je suis fatigué de m'entendre dire que je dois partager ce que j'ai, avec des gens qui n'ont pas mon honnêteté. Fatigué de constater qu'en permanence nos gouvernements, de quelque côté qu'ils soient, me prennent de l'argent pour donner à des gens trop paresseux pour travailler ou qui travaillent au noir.

Bien sûr, je veux aider ceux que le sort a brutalement frappés : chômage, maladie grave...mais ce n'est pas le cas de la majorité de ceux qui perçoivent du BS depuis des années voir certains qui le sont génération après génération. 

Je suis fatigué de m'entendre rappeler combien le Québec et le Canada vont mal, par la faute bien sûr des conservateurs, mais aussi des socialistes (ou apparentés) millionnaires comme les Legault, Marois et son mari, Harper, Charest, etc. Fatigué de recevoir des leçons des mêmes qui appellent de leurs voix un Québec et Canada ouverts à tous, alors que tant d'entre eux résident à l'étranger pour ne pas payer leurs impôts au pays et à la province. Dans 20 ans ou 30 ans, si on continue à les suivre comme on le fait déjà, nous aurons l'économie d'un pays sous développé, la liberté de presse de la Chine, la violence du Mexique et la même intolérance qu'en Iran. Je suis fatigué du comportement hégémonique des Syndicats qui ne représentent pas grand monde, mais n'hésitent pas à paralyser tout le pays pour satisfaire des intérêts purement corporatistes, pour beaucoup hors du temps, sans aucun souci du bien commun. Je suis fatigué que notre tolérance vis à vis des autres cultures nous amène à considérer comme normal que l'Arabie Saoudite finance chez nous des mosquées, où l'on prêche la haine de l'Occident, avec les subsides qu'elle tire du pétrole, alors qu'elle proscrit sur son sol la construction d'église et de synagogues.

 Je suis fatigué d'entendre à longueur de temps que je dois diminuer mes émissions de CO2, parce que ce n'est pas bon pour la planète; alors que la Chine inaugure deux à trois centrales thermiques par semaine. Je suis fatigué d'entendre que notre tradition d'asile nous oblige à accepter tous les miséreux de la planète et à payer pour eux, même quand ils sont clandestins ou n'ont jamais travaillé ni cotisé un centime chez nous. Je suis encore plus fatigué de constater que nos personnages politiques, surtout de gauche, trouvent apparemment ça très bien puisqu'ils ne font rien pour y remédier quand ils ont le pouvoir, ou si les conservateurs le font vous voyez les ''droitdelhommiste'' monter aux barricades pour empêcher le gouvernement d'agir selon les lois du pays. Je suis fatigué des Québécois prétentieux, donneurs de leçons, égoïstes, assez lâches en fait, qui préfèrent quêter à Ottawa au lieu de développer notre gaz de schiste et le pétrole que nous avons dans notre sous-sol. Il vaut mieux faire travailler les nôtres que de les garder sur le chômage ou sur le BS. Je suis tanné de payer des impôts fonciers qui ne cessent d'augmenter, alors qu'on s'est privé pour payer notre maison et maintenant on paye le loyer à l'État. Ce gouvernement dépense plus qu'il ne devrait car il a peur de dire non. Je suis heureux d'avoir mon âge je ne verrai pas le monde que nous préparons consciencieusement par veulerie. Je plains sincèrement mes descendants. Quand allons-nous en finir avec l'État providence ? On s'en va vers la banqueroute.

Un grand-père indigné

tags: fatigué, syndicats, travail, chômage, malade, immigrants, impôts, Canada, Québec, Chine, Mexique, liberté de presse, Arabie-Saoudite, mosquées, église, pétro dollars, Harper, Marois, Charest, antisémitisme, occident.

Les commentaires sont fermés.