Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2012

Avez-vous entendu ce coup de tonnerre de l'électorat français ?

04.jpg

Qu'arrivera-t-il au second tour ? Nulle ne saurait le prédire. Il est clair que la gauche va se regrouper, mais la droite a le devoir d'abolir ses différentes cloisons qui les séparent, qu'imposent artificiellement et abusivement depuis trop d'années, une élite gauchiste, un communautarisme corrosif et ce 7% de syndiqués. Il est impératif que les leaders de la droite professent, une volonté normale et non négociable, que la France doit vivre. J'espère qu'aucun parti n'osera porter l'odieux d'avoir contribué à l'implosion de la France.

Je considère improductif de s'arc-bouter sur ce qu'ait pu dire Nicolas Sarkozy, sur le FN, vers la fin de la campagne. On a noté qu'il a repris les thèmes de 2007. 2012 la France a parlé. Nicolas ne peut l'ignorer. Il devra négocier avec Marine Le Pen et l'écouter. Il n'a pas le choix. S'il accepte de lire le message des Français. Il est clair qu'une large frange de la population de France est décomplexée quant au FN de Marine Le Pen et a osé voter FN. Or, les résultats d'aujourd'hui vont élargir en profondeur la base du FN. Il est même certain qu'elle ira chercher des électeurs de J-L. Mélanchon.

Nicolas et son entourage de conseillers, enlevez Alain Juppé qui est un mauvais stratège, ne peuvent pas avoir entendu ce coup de tonnerre de l'électorat. Il n'a plus à plaire à Têtu et autres groupuscules tonitruants, mais doit répondre aux attentes de la France profonde et réelle. S'il se braque, il est perdu, c'est François Hollande qui sera élu. Et soyez certain que le % d'électeurs qui se rendront aux urnes pour le deuxième tour va fondre à moins de 65 %. Et la France plongera dans les abysses de la banqueroute.

 

Charles Ed. Durand

tags: Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, électorat, gauche, intelligentsia, implosion, Tonnerre, Les présidentielles, premier tour, négocier.

 

photo: drapeau de France 

 

Les commentaires sont fermés.