Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2012

On fête la victoire de La France du changement. On a dégagé Sarko. On a installé Hollande.

Un record historique : 2,147,173  de bulletins blancs ou nuls soit 7% d'électeurs qui ont voté. Nicolas Sarkozi récolte 48.38% et François Hollande 51,62%. Abstention : 21.77%.

La France du changement se déroule dans la violence, titre DREUZ.

Voici du reste en parti le texte Jean-Patrick Grumberg pour DREUZ.info. Je vais y ajouter des photos qui parlent et une vidéo. Toutes prises en France. Chercher l'erreur.

Hier soir, l'élection de François Hollande fut fêté comme il se doit. Côté pile, on vous montre des jeunes qui brandissent des pancartes ''Pour une France apaisée''. Et côté face, vous montre, la place du Capitol, à Toulouse, où des violences (nd CEdD:festives) ont éclatées.

Je vais joindre quelques photos où vous chercherez en vain des masses de drapeaux de la France. Un seul et aucun sur le podium où va parler François Hollande à la Place de la Bastille.

6a00d83451619c69e2016766395b2e970b-800wi.png

452870lyon.png

6a00d83451619c69e20168eb3bbd29970c-800wi.png

Partout, Place de la Bastille, l'on voit des drapeaux algériens, palestiniens, turcs et même syriens, des fanions du PS et quelques drapaux rouges et noirs, pour un seul drapeau de France. Bien entendu, aucun média n'évoquera la double allégeance de cette France, comme le clamait hier soir François Hollande, La France de la diversité et de l'unité. S'il avait fallu que ce soit un groupe identitaire là, vous auriez les gros titres des journeaux de France. Voici quelques autres photos de ceux qui célébraient le président de la France de la mixité et de l'islam. Désolé,j'ai parfois utilisé et remanié le texte  de Jean-Patrick Grumberg. Il reste que j'y ai puisé l'essentiel de l'information. Vous pourrez le lire ''in extenso'' en allant dans mes Liens : DREUZ.

                                                                                              

                                                                                                        Pour-une-france-apaisée-500x318.jpg               Hollande-bastille.jpg

Si aucun Français ne s'est avisé de brûler ces drapeaux d'autres pays, c'est qu'il savait que la guerre civile se serait déclenchée. Heureusement que le drapeau d'Israël n'est pas apparu. Les journaux en auraient fait les gros titres. Et Pujadas aurait fulminé à la provocation et Jean-Luc Mélanchon aurait demandé à François Hollande d'ouvrir illico un Goulag.

Partout, c'est la casse qui n'est pas causée par les perdants, mais par ceux qui ont gagné leurs élections. Dans le 93 et le 77, dans le 91 et le 92, à Nanterre, ça caillasse et brûle les poubelles, et la police a ordre de ne pas intervenir. À Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, des voitures ont été brûlées, puis que ''la police est passée et comme les jeunes n'aiment pas la police, ils ont commencé à caillasser avec des bouteilles'', raconte un fonctionnaire de la mairie, sous couvert de l'anonymat. Des jeunes ont pris de l'essence et mis le feu sur un véhicule abandonné, puis sur un autre. Un cordon de sécurité a été déployé sur place, où une vingtaine de voitures des forces de l'ordre ont été déployées... afin de protéger la mairie.

Vous ne saurez pas, par les médias, qu'à Marseille, un cocktail Molotov a été jeté sur le commissariat du 3e arrondissement. Ni que dans le 20e arrondissement à Paris, c'est la guerre urbaine contre les policiers : avec des tirs de mortier (l'usage de lance-roquettes), ce n'est pas une première, en France. Il y a eu plusieurs agressions contre les policiers. Partout où les policiers patrouillent, ils se font insulter par ces charmants ''intégrés'' de la diversité et de l'unité. Et vive la France du changement.

De Rouen un policier apporte son témoignage : '' Je suis fonctionnaire de police et comme tous mes collègues hier soir, j'ai eu le droit aux insultes de ces jeunes qui avaient un drapeau aux couleurs d'un autre pays qui est de leurs origines. Nos officiers supérieurs nous ont annoncé qu'il ne fallait pas intervenir pour ne pas faire de vagues.''

Un autre policier rapporte :'' nous venons d'être contraints de rentrer au poste, suite à la victoire de monsieur Hollande, nous patrouillons difficilement... nous sommes insultés... par tous les délinquants et tous les sans-papiers du quartier nous rient au nez... en scandant Vive Hollande. Nous rendant sur une agression, nous avons été bloqués volontairement par des conducteurs de véhicules reprenant le slogan du nouveau président : La France du changement maintenant.

Dans le 93 ça brûle, et les policiers se font caillasser. Des effectifs de police du 92 ont essuyé des jets de projectiles. Quelques villes brûlent, et à Saint-Denis, la police se fait caillasser. Sur les Champs Élysées, les boutiques ferment et les CRS chargent...Il y a des rodéos sauvages un peu partout dans Paris. Ordre a été donné aux policiers de quitter les secteurs sensibles.

Lors de la pièce de Roméo Castelluci sur ''la vraie nature du visage du Christ'' à Paris des CRS ont embarqué des jeunes Français qui priaient et chantaient des cantiques, car ils nuisent à l'ordre public selon le directeur du théâtre subventionné et Monsieur le Maire Bertrand Delanoë était furax de voir des manifestants prier et chanter; aussi il a donné ordre de les détenir pendant 48 heures. Pourtant, il ni a pas eu de casse, ni de caillassage, et ni de voitures brûlées, que des Ave et des cantiques.

Ça commence bien le nouveau quinquennat.

Charles Ed. Durand

source : DREUZ.INFO

tags : Bulletins blancs, abstention, François Hollande, socialiste, drapeaux étrangers, cocktail molotov, lance-rocquette, véhicules brûlés, athmosphère festive, Place de la Batille, diversité, mixité, unité, policiers, délinquants, guerre civile, Israël, Paris, Marseille, Rouen, Nanterre, rodeo sur Champs Élysée, Bertrand Delanoë, Roméo Castellucci.

Dans cette vidéo on entend : On a dégagé Sarko. On a installé Hollande.


Les commentaires sont fermés.