Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2012

Il n'existe pas de groupuscules étrangers, ils font partie intégrante de la lutte que conduit LA CLASSE.

francois-legault_sn635.jpg                 lucien-bouchard-deviendra-chef-bloc.jpg

 


Le terrorisme dans le MÉTRO n'est qu'un début. Attendez la formule 1

ADDENDA : Prenez en considération que les actes de terreur se déroulent seulement à Montréal et nulle part ailleurs au Québec. Éric Duhaime disait, ce matin à l'émission de Richard Martineau que tout ce qu'il a vu comme carré rouge à Québec , la semaine dernière, ce fut deux personnes qui en portaient et pince sans rire ajouta, sans doute des députés du Parti Québécois.


 

Je prétends que toutes ces actions violentes et déstabilisantes sont concertées et planifiées par des acteurs liés, à tout le moins, aux leaders de LA CLASSE. Je dis ce que nos médias n'osent pas dire ni nos politiciens.

 

Nous sommes en déficit de vrais chefs d'État au Québec. Il faut qu'un Claude Legault monte aux créneaux comme l'aurait fait Lucien Bouchard. C'est une révolution qui est en cours, et nos Pauline Marois regardent défiler les actes de barbarie en portant le carré rouge. Plus bête que ça tu meurs. Ces politiques auraient besoin d'enlever leurs lunettes roses.

 

Ce qui se passe est une répétition que supervisent et surveillent des hommes de l'ombre des OWS du pays voisin au Sud. Le Québec est utilisé comme un laboratoire. On y vérifie les capacités de mobilisation, l'on y peaufine une cause qui peut rallier une majorité de jeunes, qu'elles seront les réactions des gouvernants, des médias de masse qu'il faut alimenter et de la population en général. On y tient des conférences de presse que boivent nos journalistes béats. On tient des assemblées dites délibératives, mais qui en fait sont en aval bien préparées par des conseillers techniques syndicaux aguerris et de communistes des années 70. Bref, il s'agit de savoir si la cause peut réussir à apeurer les gens ordinaires et à taire la masse des citoyens. Il faut tuer dans l'oeuf la résurgence d'une masse critique de gens qui s'opposeraient contre le mouvement de révolte. Au final, ce qui compte c'est d'obtenir son silence et son appui tacite tant elle a peur.

 

Ils sont, on l'observe déjà, en état de choc, dérangé, mais ils n'osent pas dénoncer ceux qui boycottent ni leurs dirigeants qui sont à l'origine des désordres sociaux, ils les regrettent, mais n'ajoutent pas d'autres commentaires. Et le plan de la révolution de masse se consolide et se développe.

 

GND.jpgLA CLASSE en est fort probablement le fer de lance, bien qu'elle s'en défend, mais son porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois ne dénonce jamais la violence (même à Victoriaville il la diluait) et au-dessus se trouve LA CASSÉ dont j'ai parlé dans des articles précédents sur ce blogue. C'est en fait la lutte finale pour instaurer le communisme et l'anarchisme est ici un moteur nécessaire. Cette révolution vise la déconstruction de la démocratie et du régime économique.

 

Il est apparu hier une nouvelle donne. Des parents d'une étudiante blessée, qui portait le carré rouge, ont lancé le port du carré blanc. Ils disent être neutres. Fumisterie! En fait, ils demandent la même chose que LA CLASSE un moratoire et une négociation. NEUTRES? NON! Engagés? OUI! C'est une nouvelle avenue nécessaire au même combat. Il s'agit de neutraliser les parents. Cette initiative s'inscrit dans le plan d'ensemble conçu par les organisateurs de la CASSÉ. Tout est préparé par les mêmes concepteurs et penseurs chevronnés qui apprennent sur le tas, mais analysent tout. Ils planifient et dirigent tout. Québec solidaire est dans la galère de cette révolution, qui ne dit pas encore son nom.

 

Charles Ed. Durand

 

tags: La terreur, Éric Duhaime, Richard Martineau, LCN, le peuple, état de choc, OWS, révolution communiste, LA CLASSE, Gabriel Nadea-Dubois, Québec solidaire, carré blanc, fumisterie, vilolence, concertation, Pauline Marois, Claude Legault, La CAQ, Lucien Bouchard, chef d'État.

Les commentaires sont fermés.