Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2012

Les commentaires. À vous la parole.

 

SVP.jpg

Voilà que j'ai appris comment démarrer la fonctionnalité de commentaire qui vous revient. Désolé c'est en soirée que mon webmestre me l'a montrée, pour cela je lui dis merci et pour l'installation du globe lunineux qui indique l'origine des visiteurs. Il va sans dire que tous devront être respectueux et civilisés dans leur propos et surtout rédiger des textes concis. Je sais qu'il y en a pour qui il nous sera difficile de ramener à la raison tant ils sont endoctrinés dans l'enclos du politiquement correct. Issu de nos CEGEPS et de certaines facultés universitaires une forte majorité d'étudiants (tes) sont endoctrinés, un vrai bourrage de crâne. Ils deviennent des soumis formaté par ceux qui se sont donné pour mission de produire des irresponsables en les rendant mendiants de l'État providence. On en a fait des gauchistes et parmi eux (elles) se trouvent des anarchistes et des révolutionnaires. Bon nombre de leurs professeurs sont les rejetons des jouissifs de Mai 68. Comme leurs parents, ils rejettent toute autorité et sont enclins à ne pas assumer la responsabilité de père.

Du reste depuis les années soixante-dix on ridiculise le rôle du père. Ne soyons pas surpris de voir que notre société est éclatée. Qu'en soit reconnue la responsabilité à la mouvance féministe radicale. Leur priorité a depuis consisté à ridiculiser le rôle de l'homme, de nier l'évidence celle de la complémentarité de l'homme et de la femme. Enfin, lui refuser sa spécifité, sa vocation et la finalité de l'homme dans la cité. On préfère produire des catins, (la Barbie masculine) voir les traiter en sous-hommes. Voilà énumérés quelques fruits de ces négationnistes et des poncifs du machisme féminin, comme le qualifiait déjà dans un moment de lucidité Lise Payette. On n'en est plus à l'égalitarisme, mais à l'abolition de la spécificité de l'homme et de la femme. Et s'y rassemblent tous les gauchistes.

De nos jours, on trouve leurs rejetons et disciples disqualifiés, par des études dont le contenu a été dévalué nivelé par le bas., On en trouve hélas dans plusieurs médias, aussi au sein de groupuscules multiples et en des lobbys fascistes qui contribuent à la disparition et à la mort des plus fragiles. En simple, on prépare la fin de notre civilisation. Outre cette nouvelle culture de la mort se répandent certaines factions qui invoquent le droit à la différence et victimisent quiconque émet une opinion différente. Du droit à la différence, on est passé à la dictature de l'intolérance. Encore de nos jours nous subissons un multiculturalisme où s'enferment des immigrants dont la culture, l'occident en sait quelque chose, est incompatible avec notre civilisation judéo-chrétienne. Ils sont les excroissances de la Tour de Babel voulue par la gauche et qui refusent de s'intégrer. Puis ajoutons les verts mines, ces fervents de la déesse Gaïa et du communautarisme sectaire et totalitaire.

Il y a une remarque qui ressort de ce que j'ai écrit celle de mieux développer les différents points soulevés, mais j'y reviendrai. Ce n'est qu'un zeste pour activer les neurones et leur donner vie. 

Charles Ed. Durand

tags: commentaire, globe, visiteur, webmestre, respect et civilité. texte concis, le politiquement correct, endoctriné, irresponsable, mendiant, anarchiste, révolutionnaire, Mai 68, Barbie masculine, l'homme, ridiculisé, machisme féminin, Lise Payette, lobby, fasciste, culture de mort, fragile, dictature. intolérance, Tour de Babel, communautarisme, 

Commentaires

Une salutation seulement. Pour vous dire que je viens ici souvent et sympathise à ce que vous dites; un peu amer quelquefois, mais je préfère les potions amères aux douceâtres sirops, venant quelquefois même de nos chefs spirituels.

Écrit par : Pierre Tremblay | 12/12/2012

Désolé de mon retard, mais voici, vous me rappelez que jeune ma mère nous donnait à boire chaque automne une potion miracle : du sel à médecine, ah que le goût était amer. Elle nous disait que ça nettoyait tout le système : le foie, les intestins, etc. C'était comme le lait de magnésie... pouah! quel affreux goût et pourtant je devais l'avaler. En passant je ne me relie jamais, ceux qui me connaissent le savent bien. Bien sûr, je fais un effort afin de ne pas dire trop de bêtises et cumuler trop de fautes. Ce qui fait que parfois le propos est doux et tantôt polémique, mais l'amour est toujours en moi. Oui, il est un fait, je le reconnais, que depuis ma conversion il m'est arrivé de rouspéter et de secouer pour ne pas dire bousculer ceux à qui furent confié le troupeau. Hélas, certains demeurent accrochés à des réflexes de Pavlove où l'on cherche en vain la charité et l’accueil. Il faut prier pour tous ces pasteurs, car tous, moi le premier, nous sommes des êtres fragiles et parfois nos déficiences, comme l'orgueil, prennent le dessus. Sans parler du caractère parfois acéré.
Tant que j'aurai souffle de vie j'essaierai malgré mes faiblesses de servir celui qui est le Maître de l'amour, car c'est à son école où j'ai accepté de me remettre en question et à garder l'esprit ouvert. Le temps m'a permis de voir que Dieu instille un peu de sagesse en mon esprit et qu'il m'instruit sur l'amour du prochain. Aimer sans attendre d'autre récompense que celle de faire sa volonté. Mon grand souhait est que la vie soit accueillie sans réserve par les gens de mon peuple. Tant que j'aimerai je défendrai toujours avec force les plus fragiles.

Écrit par : Charles Ed Durand | 14/12/2012

Moi aussi, je venais souvent lire vos articles.
Je fais parti des personnes réveillée qui s'informe.
Il est difficile de croire que nous avons beaucoup de renseignements avec la venu d'internet et que les gens sont ignorants.
Ancien Président des USA, M. Thomas Jefferson, a déja dit:
Ceux qui pensent demeurer igorants et libres se trompent, car cela n'a jamais existé et n'existeras jamais.
Notre société est a l'assaut de toutes les idéologies totalitaires présentement et les gens croient vivre des moments de grande paix.
Parfois, je trouve cela difficile de savoir plein de choses que les autres ignorent. Mais, meme si j'essai de les réveiller, ils refusent catégoriquement de se faire réveiller.
Il y a un dicton qui dit: Qu'il est tres difficile d'essayer de réveiller quelqu'un qui fait semblant de dormir.

Mais, je continu, car il y a un autre dicton qui dit: Il suffit que les gens de bien ne fasse rien, pour que le mal triomphe.

Merci a vous pour vos articles et ne lachez pas, nous avons besoin des gens comme vous.
Joyeux temps des fetes et bonne santé a vous.

Écrit par : Lise Dépault | 14/12/2012

D'abord, je vous salue et vous remercie pour votre commentaire et vos bons mots. Il y a ceux qui veulent savoir et d'autres qui par un besoin impérieux d'être aimé acceptent de défendre des valeurs qu'ils n'approuvent pas. Mais le besoin de l'enfant enfermé à double tour en eux les amène pour être accepté à se renier. Ils cherchent en vain l'amour... Et pourtant, ils n'y arrivent jamais. Puis il y a ces idéologues de gauche, il ni a aucun moyen de les raisonner tant ils sont endoctrinés sous le parapluie du politiquement correct. De plus, en plus ils deviennent violents, car ils ne tolèrent pas que quelqu'un les interroge sur leurs opinions ni n'acceptent d'en débattre. Ils sont sous la servitude d'une idéologie totalitaire où ils perdent toute liberté et tout esprit critique. Ils craignent par-dessus tout la liberté, ils la craignent. Nous vivons dans une société fragmentée où le communautarisme isole les gens dans des sous-groupes et où tous se démarquent par l'intolérance. Les liens intergénérationnels se défont. On assiste à des revendications de groupes marginaux voir minuscules qui détruisent et fracturent la société et les rend étrangers au bien commun. Quoi qu'ils disent, ils prônent la désolidarisation du peuple.

Tant que je vivrai, je vais hurler l'amour, et je n'abdiquerai jamais mes convictions pour conserver un impossible amour et une quête insatiable d'amitiés fuyantes. Devant l'auteur de la vie chacun est unique et en lui l'amour est déposé. À nous de le construire en se respectant et surtout en ne cédant pas notre dignité et en respectant autrui. Ma vie, je crois, aura toujours été un combat pour la liberté et la vie.

Écrit par : Charles Ed Durand | 14/12/2012

M. Durand

Un article sur le site WEB: objectif-info.fr
La menace islamiques est plus grave que n'étaient les menaces allemandes et soviétiques.
L'auteur explique que le nombre de personne qui croient en islamismes est beaucoup plus élevé que ceux qui croyaient au nazisme et au communisme. De plus, le nombre de personne qui croyaient au nazisme et communisme etaient concentrés seulement en un pays, alors que l'islamisme est répandu a la grandeur de la planete.
L'auteur a ce moment en 2006, ne semble pas SAVOIR que l'islamisme a coopéré grandement avec Hitler, a l'Holocauste durant la derniere guerre mondiale.
Lise

Écrit par : Lise Dépault | 14/12/2012

Les commentaires sont fermés.