Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2013

Ce qui se passe réellement en Syrie et le silence coupable de nos médias

Alep_milicien1.jpg

Un jeune milicien musulman sème la mort chez les chrétiens d'Alep. Il est l'un des antéchrists à l'œuvre.

Charles Ed. Durand


Ce que l'on nous cache : 


Alep – 15 Février 2013 – 10h21 - Une bonne nouvelle au milieu du désarroi....

Suite à nos annonces précédentes, sur l'enlèvement de trois prêtres à Alep, nous annonçons la libération, ce matin, du second otage, le Père Mahfoud de rite grec orthodoxe.

Les ravisseurs ont cependant retenu le jeune prêtre, le Père Michel Kayyal de rite arménien catholique, en attendant de recevoir la rançon. La somme est actuellement en discussion. On ne parle plus de 15 millions de livres syriennes (160 000€) mais de 5 millions (40 000€).

Il a fallu longuement expliquer aux rebelles ce qu’est un prêtre et qui ils sont, c’est-à-dire, des personnes qui ont pour mission de semer la charité et de promouvoir l’amour et l’aide du prochain. Il a fallu leur rappeler la présence dans le pays de centres d’aide humanitaire, fondés par les congrégations religieuses. Nous avons bon espoir de voir la rançon diminuer et obtenir une fin heureuse.

Aujourd’hui, les bombardements se poursuivent et personne ne bouge de chez soi.

Rectificatif : Alep : Le Père Mahfoud, toujours otage.

Rectificatif - 15 Février 2013 – 15h00


A 10h21, nous annonçions la libération du Père Mahfoud.  C'est notre erreur. Nous nous sommes empressés à vous communiquer cette information, mais dans les dernières minutes de la négociation, les ravisseurs se sont rétractés. Le Père Mahfoud est toujours dans les mains de ses ravisseurs.

Après toutes les atrocités qui nous sont rapportées de Syrie, à la suite des preuves attestant que ce sont des mercenaires qui s'opposent à l'armée arabe syrienne, qu'attendent les pays d'Europe, les États-Unis d'Obama, le Canada et la France en particulier, pour lever l'embargo et condamner les pogroms qui s'y déroule contre les chrétiens de Syrie du Nord, avant de proclamer qu'elles ne soutiennent plus les bandes armées de cette "rébellion" antichrétienne, païenne et barbare ?

Alep - 14 Février 2013 - 12h27 - Des sources proches d’un Archevêché, à Alep, nous informent que des éléments armés du Front Al-Nosra, se trouvent à quelques dizaines de mètres des différentes églises appartenant aux rites (maronite melkite catholique, grec orthodoxe et armenien) ; l'église évangelique arabe étant déjà complètement détruite... ; ces mêmes éléments lancent des cris de "Allah Akbar... ...L’armée arabe syrienne dépêche des renforts pour sauver les Églises. Que Dieu protège les personnes abritées dans les bâtiments...et les soldats qui les défendent.


Alep - 14 Février 2013 - 12h10 - Aujourd'hui c'est "l'enfer". Hier le Front al-Nosra avait menacé par des tracts les chrétiens qui doivent payer cher la visite du Patriarche maronite al-Raï accusé d’être complice du régime et du Président Bachar.

 
Depuis ce matin les obus pleuvent sur nos quartiers, surtout sur Jdaydeh qui abrite les quelques églises de la ville.  La garde républicaine a recours aux armes lourdes et aux chasseurs, les Sukhoï qui déversent des barils d'explosifs sur les rassemblements d’éléments armées du Front al-Nosra et de l’Armée Syrienne « dite Libre ». Demain vendredi après la prière, nous nous attendons à des voitures piegées en plus des bombardements.
 
Concernant les deux prêtres enlevés, des informations provenant de proches des éléments armées nous informent qu’une rançon de 15 millions de livres syriennes (160.000€) est demandée pour chacun en échange de leur libération. L’impossible sera fait pour les libérer.
 
L’électricité nous est revenue 3 heures par jour mais nous sommes toujours coupés d’eau.

Alep - 13 Février 2013 - 9h10 - Pour la cinquième journée consécutive, Alep est sans d'électricité - Il semblerait que l'Armée Syrienne "Libre" ait coupé les lignes de haute tension du barrage de Tabqa. Cela signifie que nous ne sommes pas alimentés en eau depuis quatre jours. 

Même les hôpitaux sont privés de l'essentiel. 

Alep recherche lEau.jpg

Des jeunes à Alep attendent en ligne pour l'eau. 

Alep - le 17 Janvier 2013 - Des restes de Soeur Rima ont été retrouvés à l'emplacement de l'attentat près de l'Université à Alep, et à proximité du Couvent "Jésus l'ouvrier". Le gardien du Couvent a lui été retrouvé calciné.
 
C'est une véritable désolation, consternation, tragédie pour les Alépins que l'on a laissé devenir de la chair à canon et qui vivent le deuil quotidien. 


Alep - le 16 Janvier 2013 - Nous signalons que Sr Rima Nasri, un exemple de bonté et de sainteté, a disparue à la suite de l’attentat commis, Mardi, près du Couvent « Jésus l’Ouvrier ».

Sr Rima.jpg

Alep - le 16 Janvier 2013 -  Qu’ont raconté les média occidentaux, de l’attentat qui a touché l’Université d’Alep le 15 Janvier ? Entendez-vous?

Voici une version locale dépêchée d'Alep même.

« Nous étions au premier jour des examens universitaires et voilà que les assassins se mettent à lancer des obus et des voitures piégées, juste devant la Faculté d’architecture et la Cité universitaire, où sont venus s’abriter les réfugiés.
 
Le Frère Georges Sabé, mariste, écrit : "Je veux exprimer toute la douleur de mon coeur... Encore une fois, Alep est endeuillée. L’horreur a envahi la cité universitaire, sa faculté d’architecture... Encore une fois, la terreur a frappé la ville, elle a tué sur son chemin et détruit au passage. Il était aux alentours de 13h15, le premier jour des examens universitaires à une heure d’affluence ; des jeunes sortent après avoir terminé leur examen ; d’autres viennent de rentrer dans le bâtiment ; Soudain, les murs s’effondrent, les véhicules prennent feu, le sang coule. Les lâches ont frappé. Cris et hurlements emplissent l’espace ; de partout on court, on erre, le regard hagard ; la folie vous prend. Le feu, le sang, les sanglots…Une scène apocalyptique….Pourquoi ? Pour qui ? Tout cela ne pourra en aucune façon faire cesser les larmes, guérir les blessures ou rendre confiance à ceux qui sont terriblement éprouvés. C’était une triste journée à ajouter aux autres…"

source : Le veilleur de Ninive. http://www.leveilleurdeninive.com.

tags: Université d'Alep, faculté d'architecture, voitures piègées, Sr Rima Nastri, gardien calciné, couvent, Fr, Georges Sabré, les forces de l'opposition, France, États-unis, Canada, SILENCE, Patriarche maronite, prètres, ravisseurs terroristes, rançon, le Père Mahfoud, massacres, soeur tuée, l'armée syrienne, l'occident se tait, médias, paressse des journalistes, désinformation.

Les commentaires sont fermés.