Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2013

Belgique : vers l'euthanasie des mineurs et des déments. Et le Québec suivra après l'adoption de la première loi.


 

kit-d-euthanasie.jpg

On sait quand la mort dite par compassion commence, mais on ne sait pas quand l'euthanasie (son vrai nom) s'arrêtera. La preuve : 

Les parlementaires belges ont rouvert aujourd'hui le débat sur l'euthanasie, légalisée depuis 2002, pour décider de l'opportunité de l'étendre ou non aux mineurs. Les discussions devraient concerner aussi son extension aux adultes souffrant de maladies dégénératives comme Alzheimer. Le sénateur socialiste Philippe Mahoux, l'un des pères de la loi de 2002, souhaite l'étendre aux mineurs...


"S'ils sont capables de discernement, atteint d'une maladie incurable et d'une souffrance inapaisable".

Toujours le même argument. Un expert auditionné au Sénat révèle que l'euthanasie était déjà pratiquée chez des mineurs, hors du cadre légal. Donc il faut légaliser l'illégalité, comme d'habitude.

Les discussions porteront sur les conditions encadrant l'euthanasie des mineurs: âge minimum (12, 15 ou 16 ans ont été évoqués) ou pas, accord des parents et avis du personnel soignant... On sait ce que veut dire accord du personnel médical ou de la commission éthique médicale en Belgique où deux jumeaux non malades, ni souffrants d'une maladie incurable ou dégénérative, ils étaient en parfaite santé, sauf avoir la peur du futur vu qu'ils allassent perdre la vue éventuellement... or la commission éthique (sic) des médecins les a euthanasiés et l'on ose parler de comité d'éthique !?!?.  J'ai écrit sur cette question, (voir dans : Notes récentes : Personne ne veut souffrir. Or notre Pauline Marois s'apprête à déposer une loi pour encadrer la mort pas compassion, curieusement
si vous écoutez les réseaux anglais, on parle de décriminalisation de l'euthanasie, mais en français on ne parle que de légiférer pour encadrer la mort par compassion. Ah! la gauche elle s'y connaît pour refleurir les cadavres. Justement j'y annonçais que la Belgique allait l'étendre prochainement à des débiles mentaux..., comme cette tuerie fut pratiquée un certain temps sous le régime d'Adolphe H leader du parti national socialiste d'Allemagne, mais l'Église catholique par un évêque courageux le futur cardinal Clemens August von Galen s'y opposa farouchement) si bien qu'Hitler dût arrêter ces massacres. Et ici au Québec on nous parle de qualité de vie. Les soins palliatifs sont le parent pauvre de nos hôpitaux.

Le Royaume de Belgique a enregistré en 2012 un nombre record d'euthanasies, avec 1432 de personnes déclarées, en hausse de 25% sur un an.

Charles Ed. Durand

source: Le Salon Beige donne la nouvelle aujourd'hui et c'est là que j'y ai puisé pour partie l'essentiel de l'information.


tags: Belgique, Québec, Loi sur la mort de jeunes débiles mentaux, de personnes atteintes d'Alzheimer, éthique,  médecins, souffrir, soins palliatifs, Pauline Marois, Adolphe Hitler, Clemens Auguste von Galen. massacres, qualité de vie, sénat belge. 

Les commentaires sont fermés.