Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2013

Le féminisme radicale. le 8 mars approche à grand pas.

lobbyFeministe.jpg

photo : d'Olivier Kaestlé

Voici un excellent petit texte pour commémorer en grande pompe le féminisme radicale dans nos société occidentales... Le commentaire vient de Marian Liberty qui écrit sous ce pseudonyme. Elle a une maîtrise : Master in Marital, Couple, and Family Therapy · Minneapolis. Elle habite Little Rock. Mère de trois garçons.

Suivra son texte le lien sur une émission de radio FM 93 Québec. Oui l'accent des intervenants y est québécois, mais à sa décharge il n'utilise pas la langue aseptisée ou langue de bois si populaire chez les tenants de la pensée unique. Donc voici pour commencer son commentaire. 

Charles Ed. Durand

La FFQ ou Hitler en jupon...

Écouter les discours haineux de ces néo-féministes québécoises en 2012 me fait le même effet qu'écouter des vieux clips d'Adolf Hitler sur youtube.

Tout est bon pour servir la "Cause": c'est la technique des demi-vérités, on déforme les faits, on gonfle à l'hélium les statistiques (300 000 femmes battues réellement?? [ au Québec seulement] ), on diabolise, injurie et méprise le discours de quelques groupes de pères ou d'hommes divorcés qui osent poser quelques questions. Il y a même des Chaires de recherche universitaire (la Professeure Louise Langevin de l'Université Laval de Québec) qui demandent de jeter en prison les participants mâles à des sites web de discussion entre hommes, mais ces "intellectuelles" féministes ont toujours excusé et dédouané les différents meurtres commis par les femmes sur leurs bébés ou leurs conjoints.

La mécanique féministe est carrément diabolique: on a transformé la femme québécoise en une "classe sociale" et, de ce fait, on a substitué le combat de classe par le combat "homme vs femme". Cette substitution est l'essence même du marxisme culturel.

 

AttaqueFeministe050424_1094.jpg


Il n’y a pas l’équivalent du feminisme chez les hommes, le "maculinisme" n'est qu'un épouvantail à moineaux inventé par ces néo-féministes pour discréditer le discours de quelques groupes de pauvres pères ou d'hommes divorcés qui osent poser quelques questions.

Je joins ici l'un des rares site sur le sort des hommes d'Olivier Kaestlé :

http://olivierkaestle.blogspot.ca/

N.B: pour accéder au site vous glisser sur le lien en appuyant à gauche de votre souris et puis appuyez sur la droite et vous verrez : Accéder à http....  et cliquer dessus. Le tour est joué.

Toutes ces opérations médiatiques anti-hommes servent, en fait, à camoufler des opérations de lobbyisme et la construction d'un dispositif idéologique, médiatique et de propagande très puissant qui s'appuie sur des "intellectuelles" bonnes à produire une pseudo-science féministe. Il faut vraiment prendre le temps d'analyser les chiffres, les statistiques et les «études» féministes concernant la violence faite aux femmes et les agressions sexuelles et de les comparer avec les chiffres et les études sérieuses de vrais chercheurs scientifiques. Il faut comparer ce qui est comparable! Après une telle recherche, vous allez ensuite découvrir que ces néo-féministes peuvent dire n'importe quoi sur la place publique sans être importuné ni par les médias ni par nos politiciens. Tout cela est une honte pour notre société.

 

Dans cette production pseudo-scientifique féministe, les analyses sont systématiquement toutes à l’avantage de la femme. L’homme apparaît comme un être inférieur, nul, nuisible, niais, le cerveau gazé par la testostérone et la source de tous les problèmes des femmes. Même plus, les néo-féministes ont d'ailleurs le plus profond dédain pour ces femmes qui osent se dissocier de cette idéologie totalitaire.

 

Le féminisme est un mouvement qui a bien commencé avec la lutte pour les mêmes droits que les hommes mais il se termine par une fascisation constante au point de dégoûter tous les être sensés de notre société. La transformation du féminisme en féminazisme est maintenant complétée. il est grand temps d'en faire le constat.

 

En espérant que ceux et celles qui habitent hors d'Amérique puissent pouvoir l'entendre.

 

fm93.png

http://www.fm93.com/audioplayer.php?mp3=162071 

tags: Féminazisme, classe sociale, combat classe femmes contre classe hommes, marxisme, Olivier Kaestlé, Louise Langevin, Chaires sur le féminisme, Université Laval, idéologie totalitaire, dénigrement systématique de l'homme, FM93 Québec.

Les commentaires sont fermés.