Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2013

R. Mueller reconnaît que le FBI avait les points liés. Attentat de Boston.


BOSTON ATTENTAT 17 03-13.jpg

Pour tous ceux qui voient en Obama le Messie lisez ce qui suit. Si la sécurité vous intéresse.

Le FBI ne pouvait pas enquêter sur les filières terroristes dans les mosquées. Ordre d’Obama, c'est ce qu'a confirmé le directeur du FBI Robert Mueller. Leur mission désormais les obligeait à se rapprocher des leaders musulmans et des Imams des Mosquées et non d'enquêter...

FBI_by_giz183.jpg

Donc au lieu d'enquêter sur la Mosquée radicale de Boston fréquenté par les frères Tsarnaiëv où ils se sont radicalisés, les agents du FBI devisaient socialement devant des petits fours et buvaient du thé avec ceux qui pratiquent avec maestria la Al Takia (le mensonge).

Charles Ed. Durand

Ceux qui doutent encore que le FBI se soit ramolli face à la terreur islamique et qu’il puisse être négligeant face à des attentats qui se préparent devraient consulter le témoignage que le directeur du FBI (Robert Mueller) a récemment livré au Congrès.

Dans un échange serré avec des législateurs républicains membres du comité judiciaire de la Chambre des Représentants (députés), le directeur du FBI Robert Mueller a reconnu avec réticence que les allusions au ‘djihad’ et à ‘l’islam’ont été éliminées des manuels utilisés pour former les agents du FBI spécialisés dans l’antiterrorisme et que les agents qui œuvrent dans ce domaine se sont vu interdire d’aller enquêter sur ce qui se dit dans les mosquées.

 

Frères Tsarnaev  1tué et le 2 e capturé.jpg

Ces directives expliquent pourquoi le FBI n’a pas pu percevoir la radicalisation dans la communauté musulmane, incluant celle des frères Tsarnaiëv à Boston.

Les responsables de l’attentat organisé lors du marathon se sont préparés à la vue du FBI avant de tuer trois personnes et d’en blesser 260. Louie Gohmert, le représentant républicain du Texas, critiqua sévèrement Mueller pour avoir conclu que le FBI (façon Obama) avait fait un travail ‘minutieux’ et ‘excellent’ pour protéger le public et pour avoir affirmé qu’il ne savait pas ce qui aurait pu être fait de plus pour prévenir l’attentat de Boston. 

Le Représentant du Texas (congressman) Rép. Louie Gohmert a également cité un extrait d’un éditorial récent de l’Investor’s Business Daily intitulé Les responsables de l’attentat de Boston n’ont jamais été répérés car (le Chief Commander) :

Le président Obama a interdit que les Mosquées puissent être espionnées.

(Obama's Snooping Excludes Mosques, Missed Boston Bombers)


robert-mueller.jpgLe directeur du FBI Robert Mueller a confirmé
qu’au lieu d’enquêter sur la mosquée radicale de Boston le FBI s’était associé à ses leaders pour mener des programmes de rapprochementQuand on lui a demandé s’il savait que la mosquée avait été fondée par un homme condamné pour terrorisme et (identifié par le département des Finances) comme collecteur de fonds d’al-Qaïda, Mueller répondit, l’air piteux : «Non, je ne le savais pas».

La même mosquée a formé d’autres terroristes qui ont été condamnés. Le FBI a contribué à mettre plusieurs de ces terroristes derrière les barreaux. Toutefois le FBI n'a jamais pu lier ces terroristes avec la Mosquée puisque ce n'était pas dans ses pouvoirs. Si le FBI avait pu établir un tel lien, il aurait réalisé qu’il y a quelque chose de pourri au sein du leadership de cette mosquée et aurait cesser de manger des petits fours avec ces dirigeants. Mais!!! 

Or une enquête du FBI sur le rôle du leader religieux Anwar Awlaki lors des attentats du 11 septembre 2001 avait révélé qu’il était un proche de l'imam de la mosquée de Boston. Malgré cela, les directives du Bureau Ovale de la Maison Blanche étaient suivies à la lettre (He is the Boss), les agents du FBI ont du mettre de côté cette information et réorienter leur approche en tissant des liens étroits avec lui et le considérèrent comme un partenaire digne de confiance.



obama_fbi.jpgCertes 
le FBI avait les noms des frères Tsarnaiëv dans ses dossiers, mais c’est uniquement parce que les services russes de renseignements l’en avaient informé. Jamais cependant, le FBI n'a pu les rattacher à la mosquée de Boston ni enquêter sur eux à la mosquée. Les ordres d'Obama étaient suivis à la lettre. Pas d'enquête. Si le FBI possédait deux photos des deux frères Tsarnaiëv. Le FBI a dû   faire appel au public américain pour identifier les deux djihadistes, aux réseaux de télévision, aux caméras de magazins et celles de la ville de Boston.

Quand le directeur du FBI et ses agents en savent moins que le public sur les menaces graves qui pèsent sur nous, car leurs enquêtes sont cadenassées par ordre du Chief Commander des États-Unis, alors la sécurité du pays est en danger. Pas étonnant que la ville de New York ait son propre service de renseignements.

Adaptation : Charles Ed. Durand

photos : Boston Mararhon Bombers casualties, FBI, les frères Tsarnaiëv, Robert Mueller, Obama.

source : Investor's Business Daily http://news.investors.com/ibd-editorials/071713-664111-po...

Traduction pour l'essentielle : Point de Bascule.

tags: FBI, Boston Marathon Bombers, Robert Mueller, Mosquée radicale de Boston, Frères Tsanaiëv, Investor's Business Daily, US House of Representatives, House Judiciary Committee, jihad and Islam, undercovers investigation forbidden in mosques, Order of Chief Commander, Oval Office, Louie Gohmert,R Texas, Anwar Awlaki, Service de renseignements russe, photos, appel au public américain.  

Commentaires

une raison de plus d'haïr l'administration Obama , il couche avec les islamistes
moi au moins je l'avoue d'être RÉPUBLICAIN et d'être conscient de la menace

Écrit par : michel boissonneault | 24/07/2013

Les commentaires sont fermés.