Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2013

Début d’entretiens qui porteront sur les valeurs québécoises.

Québec generations 60.jpg

L’école au Québec va mal. Celles et ceux qui en sortent, pour beaucoup, lisent mal, écrivent mal et pour la syntaxe c’est pitié. Ils et elles possèdent un vocabulaire très limité et s’expriment en un français approximatif. L’excellence et le dépassement sont bannis. L’égalitarisme voilà le normatif, tous doivent se calquer sur le coefficient retenu soit celui du moins doué; tous pareils, tous médiocres?! Il ne faut pas que ceux et celles qui ont des capacités intellectuelles supérieures puissent les développer ni chercher à se distinguer. Malheur à celui dont la tête sort du lot. Les grandes écoles de haut savoir sont désormais minorisées, cela a commencé il y a 50 ans avec la réforme de l’éducation et la création du Ministère de l’Éducation nationale. Depuis quelques dizaines d’années les Instituts de haut savoir établissent des examens d’entrée inférieure à ceux de ma génération, et ce dans la majorité des facultés.

Voici maintenant poindre une Xème lubie égalitariste du Gouvernement que l’on veut par la contrainte entrer dans la caboche des tout petits enfants qui n’ont pas encore l’esprit formé : Cette incongruité viciée à sa face même vise à déconstruire la nature sexuelle ! Les sexologues, féministes et autres groupuscules communautarismes minoritaires (ce lobby ne représentant que 0.06 % de ceux et celles de leur sensibilité) veulent que les enfants se désexualisent au nom de l’égalitarisme. Il n’y aura plus de petit garçon ni de petite fille. N’a-t-on pas remplacé (Pauline Marois) garderie maternelle par le vocable Centre de la petite enfance. Les pronoms “il” ou “elle” étant sexué seront remplacés par ON qui est neutre. Après avoir produit des médiocres, voici que le gouvernement de Pauline va engendrer des « indéterminés ». Cette théorie du Genre est une déclaration de guerre contre l’enfance que l’on sait fragile et vulnérable. Goebbels ne vous aurait pas désavoué au niveau de la méthode et de la propagande.

La démesure (démence) a conduit des sexologues à aller contre la nature et à décapiter la vie de jeunes enfants innocents. Or la VIE manifeste l’existence sexuelle différenciée dès la naissance: un homme et une femme; chacun ayant des spécificités génétiques, anatomiques assez visibles, hormonales très différentes, et psychologiques propres à sa nature. Vouloir tenter, au nom de l’égalitarisme, de les ignorer comme s’ils n’existaient pas relève d’une cruauté et d’une haine pathologique envers les enfants.

 

Sont totalitaires tous ceux qui refusent aux parents leur droit de regard légitime et naturel sur l'éducation de leurs enfants et qui nonobstant leurs désaccords sur les politiques du Ministère de l'Éducation, ces sexologues veulent à tout prix imposer des lois contre nature. Ils n’aident pas au développement sain de l’enfant ils le formatent vers la dégénérescence.  Des sexologues entendus à la télé (TVA) s’auto proclament spécialistes en éducation alors que la théorie du Genre (gender) produira des asociaux et de futurs criminels. À un très jeune âge ces éducateurs bourreaux les soumettent à un gavage monstrueux et une intoxication sur le libertinage sexuel de nature perverse qui bientôt engendrera d’avantage de désaxés sexuels, comme on en voit déjà depuis l’introduction de ces cours donnés par des sexologues qui ne parlent jamais de l’amour. Tout ce dont elles parlent c’est de faire l’amour avec condoms. S’il est vrai qu’un médecin soigne un malade; les sexologues nient la nature. Ces enfants seront des êtres mentalement atrophiés, psychologiquement fragiles et complexés. Beaucoup deviendront des révoltés contre la société quand la puberté, la libido et les testostérones se libéreront et agiront sur leur sexualité. Ils en voudront à ceux et celles qui les ont laissés entre les mains de ces caractériels démoniaques. Tous ces sorciers jouissifs a fortiori individualistes et égocentriques auront soumis ces enfants, comme des cobayes de laboratoire, à une hégémonie perverse et mortifère.

Charles Ed. Durand

Tags: Entretien, Éducation, Théorie du Genre, droits des parents bafoués, Famille attaquée,  enfants cobayes, création du Ministère de l'Éducation, réforme de l'éducation, Pauline Marois, Québec, TVA, Propagande, Goebbels, sexologues, la nature.

Les commentaires sont fermés.