Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2013

Merci maman de m'avoir transmis la vie. Or les bombes tombaient sur Londres.

enceinte.jpg

Je vous ouvre mon cœur qui est plein de reconnaissance.

À cette mère inconnue qui m’a porté jusqu’à mon premier cri. Que te dire ? J’y pense si j’étais un troubadour ou un ménestrel je te chanterais ma gratitude et ma vive reconnaissance. Pour toi à chaque souffle je prie et chaque battement de mon cœur te dit MERCI. Sans la Vie n’auraient pu se déployer les ailes de la Vérité et la rencontre de ce Dieu d’amour qui chaque jour me rend de plus en plus libre. Rendu au crépuscule… même malade et souffrant, je proclame : j’aime la vie. Il y a quelques années, j’ai accepté d’aller à ton école, via saint Benoît, et tranquillement je découvre ce qu’apporte à mon âme et en mon esprit le fait d’ouvrir mon être à aimer mes semblables ; n’est-ce pas en chacun que je voie ton visage comme nous l’invite saint Benoît? Oui, cela fut et demeure un apprentissage qui exige beaucoup de renoncements et une incitation à dessiller les paupières de mon cœur. Ah que je voudrais que n’entre pas ni ne s’agite la tentation du désamour. Sans cesse, je dois me souvenir de cette mère qui m’a porté en un temps difficile. Oh que si, l’amour rend libre.  

Mère, en ces temps de guerre je lovais en ton sein et oui tu me protégeais de la mort. Comment l’oublier?  Pour toi je convie ces chanteurs qui pour eux, moi et tant d’autres te chantent cette louange : merci maman de m’avoir donné la vie.

Et à vous femmes ils vivent en vous et font entendre cet appel : Can I live? 

Charles Ed. Durand

singers: Nick Cannon & Anthony Hamilton

tags: Mère, enceinte, bombes2ème  Grande Guerre Mondiale, don de la Vie, Londres, l'amour, saint Benoît de Nursie, école, mort, chanteurs, Nick Cannon, Anthony Hamilton, merci.

 


                     

Les commentaires sont fermés.