Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2014

Nous appartient-il, à nous chrétiens, de dire ce qu'est le véritable Islam.

 

Père Samir khalil.jpgLe père Samir Khalil s.j. (un bon jésuite) et chrétien d'Orient (il est dans le bain, parfois de sang, hélas!) a fait une analyse courageuse et ferme.

Vis-à-vis de l'Islam, l'attitude du Pape est probablement dictée non par des raisons profondément théologiques (j'espère qu'il est plus averti et plus soucieux de discernement sur ce point), mais par un souci irénique visant à la protection des minorités chrétiennes en terre musulmane.

Mais l'ambiguïté déjà relevée à propos des juifs n'est pas levée. Elle est du même ordre en somme.

Le Père Khalil s'interroge, comme moi, sur ce que peut signifier " le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran". Nous appartient-il à nous, Chrétien, de dire ce qu'est le véritable Islam, comme si nous étions inspirés par la vérité profonde qui éclaire le texte coranique ? Nous appartient-il de dire, par exemple, que les sunnites ont raison, les chiites torts, et inversement ? Ce n'est pas notre problème. Cela me fait penser à cet évêque invitant un imam à faire de ses ouailles de "bons musulmans". Un islamogue chrétien doit étudier le texte coranique comme objet de science permettant de repérer la présence de ceci ou de cela. Ensuite, nous, chrétiens devons souhaiter, mais absolument pas pour des raisons d'orthodoxie ou d'hétérodoxie, que le texte coranique soit interprété de façon pacifique, quel qu'en soit le contenu. Il y a peut-être quelque chose d'incantatoire dans les propos du Pape. Comme c'est beaucoup plus un Pasteur qu'un théologien, on peut le comprendre.

papa_francesco.jpg

Ceci dit il y a une dimension de bien commun qui semble échapper au Pape. À force d'être ouverts comme des moulins aux musulmans dans l'Occident chrétien (ex-chrétien, hélas !), nous risquons fort de disparaître et, de toute façon, nous savons bien que la réciprocité angéliquement demandée restera lettre morte. Les musulmans ne sont pas dans cette logique. 

sort des chrétiens en pays arabes.jpg

Sort des Chrétiens dans les pays musulmans!?

Ce bien commun, ce qui nous reste de culturellement, socialement, et spirituellement chrétien, est de la responsabilité du pouvoir politique. Or, il ne peut ignorer cette dimension du devoir d'un gouvernement de protéger le bien commun du peuple contre toute agression extérieure ou intérieure, telle est l'une des responsabilités régaliennes de l'État. Le Pape a tort, à Lampedusa comme dans ses propos à l'égard de l'Islam, de négliger l'ordre propre. Il n'est pas anti-chrétien de réguler l'immigration ou de contrôler l'intrusion tapageuse de l'islamisme (voile et autres interdits alimentaires) dans l'espace publique. J'observe qu'on bâtit et ouvre de plus en plus de mosquées, alors qu'on ferme de plus en plus d'églises pour en faire des restaurants, voire des boîtes de nuit... Serait-ce faire preuve d'islamophobie que de s'en inquiéter ? "Qui veut faire l'ange fait la bête" disait Pascal, un authentique chrétien, me semble-t-il. 

Auteur: un catholique inquiet. 

tags: Pape François, Islam, Lampedusa, Père Khalil Samir s.j., réguler l'immigration, anti-chrétien, Blaise Pascal.

Photos: COMECE, VIS.  

Les commentaires sont fermés.