Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2014

Pape François et la prière polyforme au Vatican, le 8 juin 2014

                                                                                                                                                               Pape François 8 juin 2014.jpg

Dimanche de la Pentecôte le 8 juin, eut lieu la pseudo prière pacifique dans les jardins du Vatican en présence du Président d'Israël Son Excellence Monsieur Shimon Peres, de dignitaires religieux chrétiens et du dirigeant du Fatah palestinien M. Mahmoud Habbas ( très critiqué dans la bande de Gaza).

imam-vatican-mpi-300x166.jpgL’Imam, musulman, n'a pas pu s'empêcher d'ajouter un verset prônant la guerre. Il a récité : (bien sûr en arabe) les derniers mots de la deuxième sourate : « Tu es notre Maître, accorde-nous la victoire sur les peuples infidèles. ». Le djihad contre l'association "la trinité" et etc. prône bien sûr le djihad, mais surtout que cette sourate est violemment anti-juive et anti-chrétienne. (et vlan pour le cardinal Jean-Louis Tauran) C’est dans cette sourate qu’on trouve (verset 191) : « Et tuez-les où que vous les rencontriez (…) l’association est plus grave que le meurtre (…) et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. » (L’association, c’est la Trinité.)  Cette rencontre surréaliste pour la paix inter-religieuse organisée par le Pape François qui innove sous une pulsion irrésistible? Je ne sais pas. Serait-ce à la suggestion, au demeurant fort possible, du cardinal Jean-Louis Tauran. Qu'en dire? Ce fut en fait une prière à un dieu «polyforme». 

Quelle est la mission confiée par Jésus à ses apôtres et à ses disciples, et ce pour tous les temps et spatial (par toute la terre)… jusqu’aux confins du monde? Proclamer la bonne nouvelle de Jésus, baptisez-les au nom du Père, et du fils et du Saint Esprit. Il faut que l’Église soit elle-même fidèle à son fondateur, qu’elle fasse son travail, c’est-à-dire celui de proclamer l’évangile, d’envoyer d’authentiques missionnaires,  pour convertir au Christ les peuples de la Terre (jusqu’aux périphéries, comme le réclame l’évêque de Rome, le pape François). Soyez mes témoins dit Dieu. Dieu sait qu'ils sont nombreux en ces derniers temps ceux et celles qui sont persécutés, car ils ont choisi d'aimer et de suivre le Christ.

Désolé, mais jamais Jésus n'a demandé d’invoquer un Dieu dont on ne sait pas s’il est juif, musulman, extraterrestre d'une lointaine galaxie ou martien.  Non plus de discuter ou dialoguermais de convertir, avec l’aide des dons de l’Esprit Saint. Telle est la mission confiée par Jésus à ses apôtres et disciples et à nous tous chrétiens de ce temps, aux successeurs des apôtres et des Pères de l'Église, comme à tous les missionnaires du XXI e siècle. Soyons des témoins de la Joie et de l'amour.

Prier pour la Paix c’est suivre l’enseignement du Christ.  Ce n’est pas par une prière neutre à un dieu « polyforme » dite dans un Vatican syncrétiste que le pape François obtiendra la paix. Il est urgent qu’un torrent d’eau vive nettoie ce courant sinueux et insidieux qui épouse la mode d'un monde qui trotte dans le nihilisme, l'analphabétisme religieux et l'ignorance du Dieu trois fois saint. Ce que nous réalisons depuis longtemps c'est  que trop de ces rencontres appelées inter-religieuse avec l'Islam s’avèrent porteuses d'un dialogue de sourds et où les chrétiens se font dupés. En français (vulgate) nous sommes les dindons de la farce. 

Ce dialogue religieux, soyons honnêtes et conséquents, est impossible tant le christianisme est dissemblable de la conception du Dieu de l'Islam. Vouloir le maintenir c'est s'enliser dans une quête chimérique tant les divergences sont irréconciliables. Cette ouverture au dialogue devrait être confiée au Conseil pontifical pour le dialogue interculturel. En son aspect actuel et sous la houlette du cardinal Tauran ce dialogue est de la même facture et est aussi illusionniste que fut l’ostpolitique en son temps et qui fut clos heureusement, tôt après son élection au pontificat, par le pape saint Jean-Paul II (Il l'a abolit à Assise en 1978) au grand déplaisir du cardinal Cassaroli et de sa cour...  Qu’il y ait dialogue, avec une culture différente de nos racines judéo-chrétiennes, il doit être encouragé voir nécessaire. S’ils veulent la paix qu’ils en donnent les garanties. Par ailleurs qu'existent des rencontres et/ou compétitions sportives, voilà qui est d'un autre ordre et elles ne peuvent être que bénéfiques pour la fraternité humaine; dans la mesure où nul n'exige des révisions et n'épuisent par des tergiversations interminables, sous de  pseudos motifs politico-religieuses, les dirigeants des différentes fédérations sportives etc.

Si nos frères en humanité de l'Islam veulent la paix et non le sang qu’ils s'y engagent résolument et respectent intégralement la liberté religieuse, la liberté de conscience et la liberté de choix. Ce sont là des garanties essentielles et qu'ils acceptent tout aussi fermement de reconnaître le droit à la non discrimination sous prétexte religieux ou culturel et reconnaissent le droit inviolable de la dignité et la spécificité de toute personne. 

Charles Ed. Durand

Lamartine,_par_Decaisne.jpg

Qu'écrivit Alphonse de LAMARTINE sur l'Afrique du Nord. En ce temps-là la France était encore la France. Liberté d'expression. La Taubira, Hollande et Manuel Valls «ce dernier issu du franquisme» ne sévissaient pas encore en cette (au passé) douce France désormais appelé la Hollandie vassale de l'Union Européenne que dirigent des fonctionnaires. 

Voici ce qu'il cite sur les nids d'esclavage d'Islamopithèques  de l'Afrique du Nord!!! Et encore une fois, vous utilisé un "MÉCRÉANT" pour tenter d'anoblir une pseudo religion barbare : « Remettre les rivages et les villes de l’Afrique à des princes arabes, ce serait confier la civilisation à la barbarie, la mer à la garde de ses pirates, nos colons à la protection et à l’humanisme de leurs bourreaux. […] Si l’or a son poids, la politique, l’honneur national, la protection normale du faible, et l’humanité (le bien commun) n’ont-elles pas le leur? Abandonnerions-nous ces mers à leurs pirates? Les côtes de France, d’Italie et d’Espagne à leurs insultes? Repousserions-nous les bénédictions de ces rivages que nous avons affranchis de leur terreur? Laisserons-nous repeupler d’esclaves français et européens ces nids d’esclavage que nous avons détruits pour jamais? Sous le règne du roi Charles X). Cela en dit long sur ces peuples « pacifiques » « injustement » colonisés!

sources :observatoire de l'Islamisation, Bernard Antony et VIS.

photos: Photo du 8 juin 2014 Vatican, l'Imam, Alphonse de Lamartine.

tags: Prière, Polyforme, Vatican, Imam, dialogue, Shimon Peres, Israël, Mahoud Habbas, Fatah, syncrétisme, Évêque de Rome, Jean-Louis cardinal Tauran, dialogue inter-religieux, Ostpolitique, cardinal Cassaroli, Alphonse de Lamartine.

Les commentaires sont fermés.