Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2015

L'ÉIIL expédie des foules pour ruiner l'occident et provoquer des désordres irréversibles.

Le drame des "migrants" est désolant, épouvantable, inouï depuis des lustres en Europe. L'actualité en dresse chaque jour le catalogue funèbre.

             

migrants.jpg

Le traitement de ce drame relève, bien sûr, pour une part et dans son ordre propre, de la charité, située, comme dirait Pascal, à une distance "infiniment plus infinie" que celle qui sépare "l'ordre des esprits (rationnels)" de "l'ordre des puissances" (pouvoir temporel). La charité, caritas ( agapè greffée sur l'amour trinitaire ) Mais il faut, sans confusion, clairement établir et évaluer les responsabilités. Elles incombent principalement aux "passeurs" sans scrupules, aux trafiquants coupables de négocier des "livres de chair humainedans des contrées où l'esclavage est désormais considéré comme "halâl"

La responsabilité ne pèse pas sur la conscience des Européens sédentaires que certains de nos "bons" évêques [C Éd.D: jovialistes] (je ne remonterai pas plus haut, révérence gardée) voudraient systématiquement culpabiliser s'ils froncent le sourcil et manifestent la moindre réticence à l'ouverture intégrale des frontièresElle pèse en revanche, évidemment, sur certains chefs d'état inconséquents 

Nico et BHL.jpg

comme Sarkozy (et sa blanche et précieuse colombe  B.H.L.), qui ont, par exemple fragilisé la Lybie pour satisfaire la conscience en bandoulière des "humanistes" (j'ironise naturellement),devenus les "idiots utiles" de l'Etat Islamique. On se garde maintenant de rappeler que l'un des objectifs explicitement assumés de l'Etat Islamique est d'expédier machiavéliquement des foules innombrables de malheureux pour ruiner un Occident déjà ennemi de lui-même, bourreau de lui-même, et provoquer ainsi des désordres irréversibles. Ce fut dit et répété. On imagine le hideux sourire et le ricanement de Méphisto devant ce que le philosophe Pascal Bruckner dans un essai lucide intitulait "les sanglots de l'homme blanc", les sanglots de celui qui se juge par principe et intrinsèquement méchant. Dévoiement et confusion des "prières universelles" pendant les messes dominicales quiau lieu d'être dirigées vers les victimes des passeurs et du califat cruel qui s'est mis en place à la faveur du trop fameux "printemps arabe''et à l'intention de la sagesse des dirigeants qui ont pour mission première de veiller au Bien communvont dans le sens et l'intérêt de nos pires ennemis. 

Max Scheler.jpgMax Scheler, philosophe auquel saint Jean-Paul II a consacré sa thèse, brocardait la perversion de la charité lorsqu'elle devient "amour du lointain" plutôt que du prochain.  Après tout, que je sache, les jardins du Vatican n'ont pas été ouverts à la foule des immigrants et les "bons" chrétiens dits progressisteslégitimes propriétaires n'abandonnent pas systématiquement leurs biens gratuitement au logement des migrants, se contentant de prier... de façon comminatoire les responsables politiques de laisser rentrer tout le monde  au mépris du Bien communalors qu'ils préservent le bien de leur famille, leur patrimoine privé. 

       

        Pius XII.jpg           anno_1983_fr_09.jpg         Benetto nella preghiera.jpg

       

Après Pie XII, saint Jean-Paul II et Benoît XVI notamment, ont insisté sur le souci "pastoral" que les responsables politiques doivent avoir de leur troupeau. Ce qui est curieux, ce n'est pas là le moindre de leurs paradoxes , c'est que les chrétiens "progressistess'en prennent constamment à ce qu'ils appellent le "meaculpisme" qu'ils "ringardisent" et tendent à tout déculpabiliser au nom de sciences humaines abusivement prises comme paroles d'évangile sans aucune distance critique (psychanalyse, sociologie...), excepté dans des domaines où aucune faute n'est commise. C'est dingue.  

Max L,

Merci pour votre contribution à ce blogue. Vous avez une réflexion qui cerne la réalité sur le drame des migrants et des peuples d'Europe et sur la vacuité de trop de politiques sur les conséquences de cette invasion conquérante.

Charles Éd.

Photos: : Lampedusa, Getty image (AFP), Biographias y Vidas.

Tags: migrants, Blaise Pascal, charité, passeurs, trafiquants, esclavagistes, halâl, évêques, frontières, jovialistes, Nicolas Sarkozy, Bernard-Henri Lévy, idiots utiles, État Islamique, désordres irréversibles, Pascal Bruckner, Max Scheler, amour dévoyé, bien commun, Pie XII, saint Jean-Paul II, Benoît XVI, souci pastoral, responsables politiques, troupeau.

Commentaires

Votre texte est dure mais il exprime l'authentique vérité. L'occident dopé joue le jeux de l'ennemi et ne se préoccupe aucunement de la source du problème.

Écrit par : Céline Lagacé | 30/08/2015

Les commentaires sont fermés.