Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2013

Le patriarche copte catholique et le pape copte orthodoxe dénoncent le terrorisme.

ADDENDUM:

The People of Egypt want a SECULAR state where everybody has the same rights and the same duties and freedom.

Mr President the churches, the chistians schools and houses of christians are set on fire by Muslim's Brotherhood.

Mr Obama you shown an unbelievable bias in supporting the Muslim's brotherhoods in ways that aren't legally correct. If one eighth of the terrorist acts committed in Egypt were committed in the US, Boston as mention judge Pirro, they would go into the state of alert and would combat the terrorism in all ways possible, even if you still as usual called them Lone woolf.. Yet when their churches, schools, mosques, police stations, and states buildings are burned down, crimes against humanity committed,You called them peaceful! Shame on you Mr.Obama. I'm not surpise that you let down the ambassador J. Christopher Stevens and 3 U.S. military been killed in Benghazi, Libya. Lets not forget that they were brutally murdered.

Here Judge Jeannine Pirro on Fox news.


                   


Les Frères musulmans se vengent sur les chrétiens.

 

Patriarche Ibrahim Isaac Sidrak d'Allexandrie.jpg

Communiqué du Patriarche d’Alexandrie Ibrahim Isaac Sidrak, des coptes catholiques.

                   Déclaration de l’Église catholique d’Égypte :

L’Église catholique d’Égypte suit avec douleur et anxiété mais dans l’espérance, les souffrances qu’endure notre pays du fait d’actes terroristes abjects qui tuent les personnes, brûlent les églises, les écoles et toutes les institutions de l’État. Du fond du cœur, par amour pour notre patrie et en solidarité avec tous nos frères égyptiens, chrétiens et musulmans, nous nous efforçons, à la mesure de nos possibilités et de nos moyens, d’entrer en contact avec de nombreuses organisations amies dans le monde, pour les éclairer en vérité sur la situation actuelle et nous voulons insister sur ce qui suit :

Notre soutien ferme, lucide et libre à l’égard de toutes les institutions du pays et tout particulièrement la police égyptienne et les forces armées qui déploient tous leurs efforts pour la protection de la patrie.

Nous apprécions le comportement des pays qui s’efforcent loyalement de comprendre le caractère spécifique des événements actuels et nous refusons absolument et catégoriquement toute tentative d’intervenir dans les affaires intérieures de l’Égypte ou d’influencer ses décisions souveraines, quel qu’en soit le but ou le prétexte.

Nous sommes reconnaissants à l’égard de tous les média égyptiens et étrangers qui communiquent les nouvelles et les événements avec objectivité et intégrité et nous condamnons les média qui propagent des mensonges et contrefont la vérité dans le but d’induire en erreur l’opinion générale mondiale.

Nous sommes reconnaissants à l’égard du partage citoyen de nobles musulmans qui se sont tenus à nos côtés, au maximum de leurs possibilités, pour défendre nos églises et nos institutions.

Enfin, nous interpellons la conscience mondiale et tous les responsables des pays, les exhortant à comprendre authentiquement et à accorder leur confiance au fait que ce qui se passe actuellement en Égypte n’est pas une lutte politique entre des factions rivales mais qu’il s’agit d’une lutte de tous les égyptiens contre le terrorisme.

En terminant, nous présentons nos condoléances à toutes les familles et aux proches des victimes, et nous demandons au Seigneur la guérison de tous les blessés.

Vive l’Égypte libre

XIbrahim Isaac Sidrak   le 18 août 2013

 

Photo : Patriarche d’Alexandrie des Coptes Catholiques

Pape Tawadros II d'Égypte.jpg

Photo : Le pape Tawadros II d’Égypte

Le 11 mai dernier le successeur de saint Marc est venu rencontrer le pape François pour lui confier les souffrances vécues par les Coptes et les chrétiens depuis l’arrivée au pouvoir du Président Moahamed Morsi et des Frères Musulmans. l'Égypte depuis connaît un accroissement des violences exercées contre les chrétiens.

On ne se surprendra pas d’apprendre que le pape copte orthodoxe soit venu demander le soutien du Pape François, malgré des divergences entre les deux Églises le dialogue œcuménique est ouvert. Le baptême catholique est désormais reconnu par l’Église Copte orthodoxe. Cependant il apparaît que pour le pape François le dilemme soit différent : doit-il privilégier le dialogue avec les nouveaux pouvoirs islamistes en train d'émerger dans le monde arabe ou se porter à la défense des communautés chrétiennes d'Orient menacées de disparition ?!?!

Déclaration de l’Église Copte Orthodoxe


Le Pape Tawadros II a réitéré son soutien envers l’armée et son opposition formelle au terrorisme. Il a par ailleurs exprimé son regret et sa tristesse concernant les lieux de cultes qui ont été détruits. Enfin, il a déploré la vision médiatique occidentale, qu’il estime biaisée et ne pas relater les faits de manière objective.

 

Hier, vendredi était le troisième jour consécutif des attaques contre les églises et les maisons des coptes par les islamistes. Les attaques contre les églises sont estimées à 23, seulement pour la journée d’hier, et plus de 80 depuis mercredi.


Maintenant voici le Communiqué du Pape Tawadros II après le troisième jour consécutif des attaques contre les églises :

Nous suivons le développement des événements malheureux que subit l’Église Copte sur la terre de notre pays l’Égypte, et nous continuons à soutenir la police égyptienne, les Forces armées et les autres organisations du peuple égyptien visant à lutter contre: les groupes violents armés, le terrorisme chez nous et à l’étranger, les attaques contre des entités étatiques et les églises paisibles, le fait de terroriser les citoyens Coptes et Musulmans; et ce à l’encontre de la religion, de la morale et de l’humanité.

Bien que nous appréciions leur position sincère et amicale et leur compréhension de l’heuristique, nous déplorons le fort sophisme médiatique qui prévaut au sein des pays Occidentaux et nous les invitons à lire les faits objectivement sans tenter d’établir une couverture internationale ou politique à ces groupes terroristes et sanglants et à tous ceux qui y appartiennent, car ils essaient de semer la dévastation et la destruction dans notre cher pays.

Nous invitons instamment l’ensemble des médias dans le monde occidental de s’engager moralement à donner l’image véritable de ce qui se passe, en toute transparence, droiture et honnêteté.

Nous reconnaissons toutes les victimes tombées en martyrs et nous souhaitons la guérison à chaque blessé. Nous adhérons entièrement à une union nationale solide et rejetons formellement toute tentative entrainement le pays dans une querelle sectaire. De surcroît, nous considérons toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures à l’Égypte comme inacceptable.

 

De plus, lorsque la main du mal approche et brûle, tue et détruit, la main de Dieu, plus proche, protège, renforce et construit. Nous mettons notre foi dans l’aide divinepar laquelle, l’Égypte et son peuple traverseront ces jours critiques de notre Histoire vers un avenir meilleur, un avenir illuminé par la justice, la paix et la démocratie que méritent les habitants de l’authentique vallée du Nil.

Source et traduction : de Monica Youssef pour BlogCopte.fr 


Statement in English


The Coptic Orthodox Church of Egypt is following closely the unfortunate incidences occurring in our nation and confirms its strong stance with the Egyptian law enforcement, the armed forces, and all civil Egyptian institutions in confronting violent armed organizations and dark malicious forces, both internal and external. The attacks on our government entities and peaceful churches are terrorizing our citizens both Coptic and Muslim. These actions stand against all religions, morality, and humanity.

We value the stance of the friendly and loyal countries who understand the nature of these events. We strongly denounce the fallacies broadcasted by the western media and invite them to review the facts objectively regarding these bloody radical organizations and their affiliates instead of legitimizing them with global support and political protection while they attempt to spread devastation and destruction in our dear land. We request that the international and western media adhere to providing a comprehensive account of all events with truth, accuracy, and honesty.

 

Our sincere condolences are extended to all the victims and martyrs of duty that gave their lives, and we pray for the recovery of all those injured and afflicted. We persevere in our strong national unity and repulse any attempts to polarize our great nation into a secular conflict. We absolutely reject even partial foreign interference in our internal affairs. As the hand of evil extends to burn, kill and destroy; the Hands of God are nearer to protect, strengthen, and build. We have full faith and confidence in the Divine intervention that will navigate the Egyptian people in this delicate time of our history to a better tomorrow and a brighter future filled with justice, peace, and democracy that the people of the Nile Valley so rightly deserve.


Tags: Patriarche catholique orthodoxe Ibrahim Isaac Sidrak, Égypte, Mohamed Morsi, Pape Tawadros II, Pape François, Forces armées, Communiqués, Union National forte, Médias honnêteté, rigueur, Église orthodoxe Copte, incendie, églises, la terreur, Fox News, Judge Jeannine Pirro.

18/08/2013

Pauvres Frères musulmans persécutés! Mais de qui se moque-t-on?

ADDENDA : Écouter l'interview qu'accordait, depuis le Caire, le Père Henri Boulad sj à Paul Arcand à la Station 98.5 fm de Montréal. Durée 5 minutes. Le lien juste au-dessus, en bas, de la photo du Père Henri Boulad.

source : Daniel Hamiche in Riposte-catholique

                                                                                   

freres-musulmans1.jpg             fr`Mus.jpg

 L’Occident tout entier est outré, offusqué, scandalisé parce que l’armée égyptienne a osé déloger les Frères musulmans des deux bastions de Rabia et de Nahda, où ils s’étaient barricadés depuis plusieurs semaines. Bilan : plus de six cents morts dans les deux camps.

Aussitôt, les média bien-pensants poussent des cris d’orfraie et demandent que le Conseil de Sécurité et les associations internationales des droits de l’homme condamnent avec la plus extrême fermeté cette sauvage agression.

Pauvres Frères musulmans victimes de la violence !

moutons.jpgCes gentils moutons, bien connus pour leur douceur et leur innocence, sont l’objet de procédés inacceptables. Il faut donc les défendre contre les loups dévorants de l’armée et de la police égyptienne. USA, Grande Bretagne, France, Allemagne, Turquie, Onu… se lèvent alors comme un seul homme pour dénoncer l’injustice, défendre ces innocents  et inviter le monde à voler à leur secours. Les média internationaux enfourchent aussitôt Pégase pour pourfendre les coupables…

Cette levée de boucliers pour réclamer et proclamer le droit de tout citoyen à manifester « pacifiquement » a quelque chose de tragi-comique. Une vraie farce!

 

eglise-évangélique-malawi.jpg


Passons aux faits :

1) La mosquée de Rabaa, où s’étaient enfermés les Frères, était une véritable poudrière, où l’on a découvert un arsenal de guerre inouï. Aucune dénonciation de l’Occident.
2) Depuis des semaines, les milices des Frères, armées jusqu’aux dents, sèment la terreur dans l’ensemble de la population d’Égypte : meurtres, enlèvements, kidnappings, demande de rançons, rapt et viol de filles mariées de force à des musulmans. Aucune réaction de l’Occident.
3) Plus d’une vingtaine de postes de police pillés et brûlés; près d’une cinquantaine de policiers et d’officiers massacrés et torturés de la manière la plus sauvage. Silence de l’Occident.
4) Mausolées soufis détruits et familles chiites massacrées ne soulèvent aucune émotion internationale.
5) Une cinquantaine d’églises, d’écoles et d’institutions chrétiennes brûlées dans la seule journée du 14 août. Aucune protestation de la part de l’Occident.
6) Prêtres et chrétiens attaqués et tuésdont des enfants en bas âge- pour la seule raison qu’ils sont chrétiens. Aucune dénonciation occidentale qui serait taxée d’ « islamophobie », qui est aujourd’hui le crime des crimes.
7) Près de 1500 personnes massacrées par les milices de Morsi au cours de son année de règne. Silence des médias
8) Accords secrets de Morsi pour vendre l’Égypte à ses voisins, morceau par morceau : 40% du Sinaï à Hamas et aux Palestiniens, la Nubie à Omar el-Béchir (Soudan), et la portion ouest du territoire à la Libye… Tout cela est pain béni pour l’Occident, puisque c’est son œuvre…
9) Lorsque l’Égypte décide enfin de réagir pour mettre un peu d’ordre dans la baraque… l’Occident crie à la persécution, à l’injustice, au scandale
Ce n’est un secret pour personne que les élections présidentielles furent une vaste mascarade et que le scrutin fut entaché d’énormes fraudes. Malgré tout, les média persistent à affirmer que Morsi a été le premier président de l’histoire d’Égypte élu « démocratiquement » et qu’il a pour lui la « légitimité ».

10) Le peuple égyptien, qui a bon dos, a quand même accepté de jouer le jeu, en se disant : voyons-les à l’œuvre. Le résultat fut tellement catastrophique – insécurité, chômage, inflation, pénuries de pain et d’essence, économie en chute libre, tourisme agonisant… - que l’ensemble de la population, au bout d’un an, demande à Morsi de dégager.
11
) En moins de deux mois, le mouvement « Tamarrod » rassemble plus de 22 millions de signatures réclamant son départ. En vain ! Face à son obstination, plusieurs dizaines de millions d’Égyptiens – dont une majorité de gens du petit peuple qui étaient ses anciens partisans – déferlent dans les rues des grandes villes pour exiger son départ. Encore en vain !
12
) L’armée – jusqu’alors neutre – se décide à intervenir pour soutenir le peuple et écarter l’indésirable, qu’elle garde en résidence surveillée. Au cours de longues heures d’interrogatoire, elle obtient de lui des révélations d’une gravité exceptionnelle, qui compromettent aussi bien les Frères musulmans qu’un certain nombre de pays étrangers.
13) Face à la prise de pouvoir de l’armée, l’Occident crie aussitôt au « coup d’État ». Si « coup d’État » il y a eu, celui-ci fut populaire et non militaire, l’armée n’ayant fait qu’obtempérer à la volonté du peuple. Celui-ci, excédé par un président qui l’avait trompé, floué, berné, a donc, par une réaction de survie, réclamé son départ.

Suite à l’exclusion de Morsi, l’armée a voulu quand même associer les Frères musulmans au nouveau gouvernement en leur proposant de faire équipe avec les autres tendances. Ils se sont heurtés à un refus obstiné et systématique.
Après de nombreuses tentatives infructueuses de dialogue et de négociations avec eux, un nouveau gouvernement provisoire est mis en place.
Ils décident alors de « prendre le maquis » et de semer la terreur, ce en quoi ils ont bien réussi. Mais cette stratégie ne fait qu’augmenter leur impopularité, et l’on peut dire aujourd’hui que le peuple égyptien les exècre et les honnit.
Équipés des armes les plus sophistiquées, ils s’organisent un peu partout pour brûler, attaquer, tuer, détruire

L’armée décrète alors l’état d’urgence et impose un couvre-feu du coucher au lever du soleil. Mais les Frères musulmans s’estiment dispensés d’obéir. Hier soir, 16 août, de ma chambre, toute proche de l’avenue et de la place Ramsès grouillantes de leurs miliciens, j’entends explosions, coups de feu et tirs de mitraillette provenant des rues avoisinantes.
Après plusieurs sommations aux jeunes de rentrer chez eux, l’armée décide alors d’envoyer ses chars pour faire respecter le couvre-feu. Face aux dégâts probables, l’Occident bien-pensant incriminera alors l’armée d’avoir eu le culot d’attaquer des manifestants « pacifiques »…

Mais de qui se moque-t-on ?...  

Addenda : Le Père Boulad, du Caire, accorde une interview à Paul Arcand à Montréal 98.5 fm

http://www.985fm.ca/webradio/#/puisqu-il-faut-se-lever-39... 


Père-H-Boulad.gif

Henri Boulad, s.j.

Le Caire, le 17 août 2013

tags: Père Henri Boulad s.j., Occident, Égypte, Frères Musulmans, Morsi, Mosquée de Rabaa, gentils moutons, vente à rabais de l'Égypte, accords secrets, pays occidentaux,  40% du Sinaï Hamas et Palestiniens, Nubie à Omar el-Béchir, Ouest du territoire à la Libye, hypocrisie de l'occident, Riposte-catholique, Daniel Hamiche, Paul Arcand, 98.5 fm de Montréal. 

26/07/2013

Brive-la-Gaillarde Violents affrontements entre muzzz et les militaires.

Et le procureur de la République dénonce les militaires du pays (où il faisait bon vivre) devenu un territoire où se poursuit la conquête, sous le regard naïf ou complice (c’est selon chacun à vous de voir) de la gauche qui veut en finir avec la France de Clovis et pourquoi pas du pays tout court. 

 

Insigne_du_126e_RI_bison_blanc.jpgDes militaires du 126Ème régiment d’infanterie de Brive-la-Gaillarde sont pris à partie par des racailles du quartier des Chapélies.

L’histoire que vous lirez se déroule dans une résidence privée le 15 juillet dernier, des familles de militaires avec enfants profitent de ce temps de repos et se baignent dans la piscine! Arrivent des gens de la cité voisine Chapélies qui s’introduisent avec force et viennent semer la pagaïe et dégrader la résidence. Un militaire français, originaire de la Polynésie, était avec sa femme enceinte. Il leur demande de quitter les lieux, car leur inconduite commence à devenir dangereuse pour les enfants! 
Le ton monte, car ces jeunes caillasseurs du quartier des Chapélies sont accompagnés et forment une vraie compagnie de soldats voyous! Ce militaire français tente d’arrêter le cassage, mais se fait passer à tabac et sa femme se fait prendre à partie, ce n’est pas une musulmane donc une sœur, elle recevra de ces musulmans des coups au ventre. Or elle est enceinte et cela se voit.
Bilan, elle est conduite à l’hôpital et perd son petit garçon à la suite des coups reçus!!! Partout en pays normal cet acte porte un nom : meurtre. Mais ici en France aucune interpellation suite à la mort du bébé n’a été exécutée auprès de la racaille, par contre le père et deux autres militaires ont été placés en garde à vue.

Le lendemain, dans la nuit du 16 au 17 juillet entre 23h30 et 02h30 des militaires se réunissent et vont dans le quartier populaire des Chapélies.  Ils y vont sans armes comme certains l’ont faussement prétendu. Le ton monte et les habitants de ce quartier décident de se réfugier dans leurs appartements. Or les racailles reviennent cette fois armés « Eh les militaires vous faites quoi chez nous? » avant l’arrivée des forces de l’ordre aucun coup de poing n’aura été porté sur aucun jeune de la part des militaires! Seulement en face, les jeunes du quartier ont tiré sur les militaires à coups de feu. Aussitôt l’arrivée des forces policières les militaires quittent sans n’avoir blessé aucun de ces gentils laissés pour compte de la France toujours coupable (aurait dit Hollande et avant lui Jacques Chirac).

 

J'baiserai la France des racailles muzzz.jpg

Dès le départ des militaires, les jeunes s’en sont pris aux forces de l’ordre et aux pompiers venus éteindre les incendies de véhicules et autres mobiliers urbains, des feux de joie (dirait Taubira la Garde des Sceaux). Depuis lors les meutes de voyous rappliquent et prennent en embuscade les militaires français surtout ceux originaires de Polynésie et les passent à tabac. Des coups de feu ont été entendus aux abords des appartements des militaires selon des habitants de l’endroit.

Dès le lendemain, soit le 17 juillet, le chef de corps du 126ème RI a réuni le régiment pour faire un appel au calme et interdit de sortis en ville tous les militaires, nommément les Français des îles de la Polynésie. Un militaire, « frère d’armes » de l’une des personnes mises en garde à vue, exprime son désarroi : « À notre plus grande surprise – mauvaise surprise –, les médias laissent entendre que les fauteurs de trouble seraient les militaires ! Nous nous demandons où est la justice ? Pourquoi les policiers ne sont-ils pas avec nous alors qu'ils ont tous les éléments et toutes les preuves? Pourquoi les médias nous salissent-ils comme ça ? De qui viennent les ordres ?Je crois que si nous nous posons les bonnes questions, les réponses font peur» Il est nécessaire d’ajouter que ces jeunes gens sont au service de la France leur mère patrie et qu’ils sont prêts à donner leur vie pour servir la liberté de leurs compatriotes, défendre le pays et d’aller en mission là où le gouvernement les envoie, comme ceux que vous voyez sur cette photo qui partent au Mali.

 

depart-mali-126e-ri_976970.jpeg

 

Armes_Brive-la-Gaillarde-19031.pngComme il fallait s’y attendre, les autorités de la Ville de Brives ont vite fait de ne pas faire d’amalgame, donc de ne pas monter une communauté contre une autre. Saviez-vous que les Français ne sont plus un peuple, mais une communauté singulière comme les autres. Pour ne pas être en reste, tous les médias, financés largement par l’État providence, ont laissé entendre que la source des évènements provient des militaires. Le Figaro écrira que cette violente altercation s’apparente à un conflit qui oppose des militaires d’origine polynésienne, pour la majorité, aux habitants du quartier des Chapélies qui sont musulmans. Et le Figaro ajoute : on peut comprendre cette volonté de pacifier les tensions communautairesQuant à l’Agence France Presse, rapportant les évènements, elle les qualifiera d’échauffourées. Il saute aux yeux que ces rixes ressemblent de plus en plus à des exercices de guerre civile. Ceux de Brive-la- Gaillarde  n’ont-ils pas des parentés idéologiques avec ceux de la Ville de Trappes?

Pour l’instant il n’y a que France 3 qui parle de cette affaire, mais en déformant la réalité.

Charles Ed. Durand

sources variées : Johachim Vélochias, Contrepoints, lettre d'un frère d'armes.

tags: Brives-la-Gaillarde, 126e RI, quartier Chapélies, racaille, cutter, affrontement, militaire, Polynésie, Mali, communauté, peuple, femme enceinte, hôpital, bébé tué, dégradation, piscine, résidence, frère d'armes, garde à vue, Le Figaro. l'AFP.