Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2014

On prétend que les juifs n’ont pas de légitimité en Israël. Réfutation à ces hordes de négateurs.

                                                                       

Terre d'Iraël.jpg

                                                           

Là où règne la haine, la vision du cœur devient un kaléidoscope où tout s’entremêle et la réalité se floute sous un amas de préjugés qui avilissent ceux et celles qui croient détenir la vérité. Ils s’illusionnent et en eux se développe un ressentiment malsain qui dénature la quête de la paix intérieure. En leurs veines circule un venin toxique qui favorise l’éclosion de métastases mortelles qui extirpe malheureusement le souffle divin inscrit dans le cœur  de l’homme créé à l’image de Dieu : l’amour. «Quel est le plus grand commandement et qui résume tout le décalogue ?» «Tu aimeras le Seigneur Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, voilà le plus grand et le premier commandement. Le second lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même. À ces deux commandements se rattache toute la Loi, ainsi que les prophètes.» [Matt 22, 36-40 ; Mc 12, 28-31 ; Lc10, 25-28 ; Jn 13, 34-35 +] 

Pour commencer je veux remercier Mr Yossi Taieb directeur de www.Terredisrael.com  qui m’a autorisé à publier ces articles historiques sur la Palestine en fait Israël. Tout ce qui va suivre après cette intro sont soit des articles complets ou des extraits, dont celui Palaestina est un ouvrage historique de l’auteur Raphael Aouate et/ou de Mr. Yossi Taieb (directeur du site). Il va de soi que j’encourage tous les lecteurs à consulter les liens du site que j’y inscrirai. Je ne pouvais dans le cadre de ce blogue tout publier. Puisse cet article rejoindre le plus grand nombre et j’invite quiconque le lira à référencer La Nacelle qui en l’occurrence sert de relai et souhaite que se dissipe la haine. Là où règne l’amour, là règne Dieu. Ubi caritas et amor - Ubi caritas Deus ibi  est La Vérité nous rendra libres.

                                                Psaume 2

1 Pourquoi s’agitent les nations, et les peuples*(Peuplades) méditent-ils la vanité ?

2 Les rois de la terre se lèvent, et les princes consultent ensemble contre l’Éternel et contre son Oint :

3 Rompons leurs liens, et jetons loin de nous leurs cordes !                                                      

4 Celui qui habite dans les cieux se rira [d’eux], le Seigneur*(Adonaï) s’en moquera.

5 Alors il leur parlera dans sa colère, et, dans sa fureur, il les épouvantera :

6 Et moi, j’ai oint mon roi sur Sion, la montagne de ma sainteté.

Charles Éd. Durand

        Voici quelques faits historiques sur le pays d’Israël.

1)  La capitale est Jérusalem, son existence remonte à l’an 1312 avant Jésus-Christ, soit 2,000 ans avant l’apparition de l’Islam.                          2)Les réfugiés arabes, en Israël, ont commencé à s’identifier comme Palestiniens à partir de 1967, soit 20 ans après la création du nouvel État d’Israël.                                                                                                         3) Après la conquête du pays en 1272 avant Jésus-Christ, les juifs y ont gouverné pendant 1,000 ans et y ont eu une présence continue durant 3,300 ans.                                                                                                       4) L’unique contrôle Arabe après la conquête en l’an 635 avant Jésus-Christ a duré 22 ans…..                                                                                 6) Jérusalem est mentionné plus de 700 fois dans la BIBLE et pas une seule fois dans le Coran. Pour la suite voir le lien suivant :

http://www.terredisrael.com/palestine-faits-historiques.php

                                L’origine du mot Palestine 

De tous les conflits qui déchirent la planète, celui qui oppose Israël et les Palestiniens est sans doute le plus couvert par les médias. Il se déroule pourtant sur un minuscule coin de terre… De quoi est-il question dans le conflit du Moyen-Orient ?

 

Le vocable Palestine apparaît pour la première fois en 135 après J+C, après avoir écrasé la seconde révolte des Juifs contre Rome (qui avait conquis la Judée en - 63), l’empereur Hadrien change le nom de Jérusalem, complètement rasée, en «Aelia Capitolina» et celui du pays en «Provincia Syria-Palaestina». 
Palaestina étant emprunté au nom des Philistins qui, aux temps bibliques, habitaient une partie de la plaine côtière, notamment Gaza.

Rome fresque sur la conquête d'Israël.jpg

Fresque sur l'Arc de Titus conquête d'Israël (Rome)

Pour compléter sur ce sujet de l’histoire d'Israël consulter le lien suivant :

http://www.terredisrael.com/sens-des-mots.php 

              ‘‘Palaestina’’un ouvrage historique essentiel.

À une époque où il est de bon ton de remettre constamment en question la légitimité juive en Israël, la découverte d’un ouvrage historique capital sur cette question, écrit au XVIIème siècle, apporte un nouvel éclairage de la plus haute importance.

 

‘‘Voyage en Palestine’’, est le titre d’une œuvre écrite en 1695, par Hadrian Reland (ou Relandi), cartographe, géographe, philologue et professeur de philosophie hollandais. Le sous-titre de l’ouvrage, rédigé en Latin, s’intitule : “Monumentis Veteribus Illustrata”, édité en 1714 aux Editions Brodelet. Cette belle histoire commence de façon quasi anecdotique, dans un rayon d’une librairie de Budapest, qui renferme des antiquités littéraires, dont une partie concerne le judaïsme : d’anciennes reliques, usées par le temps, mais de grande valeur historique (et inestimable), parfois manuscrites, probablement dérobées et/ou issues d’anciennes synagogues. Cette pièce peut aujourd’hui être consultée à l’Université de Haïfa.

                                                                                         

palestina-2 livre historique.jpg

L’auteur de cet ouvrage, l’un des premiers orientalistes, connaissait les langues, hébraïque, arabe et grecque (ancien). En 1695, Relandi (ou Reland) est envoyé en voyage d’études en Israël, en Palestine d’alors, pour un objectif bien spécifique : recenser plus de 2500 lieux (villes et villages) apparaissant dans le texte du Tanah (Bible) ou de la Michna, dans leur appellation originelle. A chaque fois, Relandi y mentionne le nom hébraïque tel qu’il apparaît dans le texte et le verset exact auquel il se réfère. Relandi y fait également figurer son équivalent en Latin-Romain ou Grec ancien. Outre ce remarquable travail linguistique, l’auteur opère surtout un recensement de l’époque, pour chaque localité visitée : d’abord une considération d’ordre général spécifiant que la terre d’Israël d’alors est pratiquement déserte, très peu peuplée.                                                                                                                                                                                                               La majorité de ses habitants se concentre alors dans les villes de Jérusalem, Acco (Acre), Tsfat (Safed), Yafo (Jaffa), Tveria (Tibériade) et Aza (Gaza). Surtout, le constat établi par le géographe conclut à une présence dominante de Juifs sur cette terre, quelques Chrétiens et très peu de Musulmans, dont la plupart étaient des Bédouins

Quelques remarques extraites de cette passionnante étude : 
· Aucune localité d’alors ne propose de nom ou de source arabe 

· La grande majorité de ses villes ou villages possède un nom hébreu, quelques-uns en Grec ou Latin-Romain 

· Pratiquement aucune ville qui possède aujourd’hui un nom en arabe n’en possédait à l’époque : ni Haïfa, ni Yafo, ni Naplouse (Shehem), Gaza ou Djénine. 

· Aucune trace dans les recherches de Relandi de sources historiques ou philologiques établies aux noms arabes, plus tardifs, de Ramallah, Al Halil (Hébron) ou Al Qods (Jérusalem) 

· En 1696, Ramallah s’appelle “Beteïlé” (du nom hébreu “Bet El”), Hévron s’appelle … Hévron et Méarat Hamahpéla (Caveau des Patriarches) : Al Halil en arabe, lors de sa visite s’appelait Avraham Avinou en hébreu

· La plupart des villes étaient composées de Juifs, à l’exception de Naplouse (Shehem) qui comptait 120 personnes issues d’une même famille musulmane, les “Natashe”, ainsi que 70 Samaritains 

· A Nazareth, en Galilée, une ville entièrement Chrétienne : 700 Chrétiens 

· A Jérusalem, plus de 5000 habitants, dont la plus grande majorité est juive, et quelques Chrétiens. Relandi n’évoque que quelques familles bédouines musulmanes isolées, composées d’ouvriers temporaires saisonniers, dans les domaines de l’agriculture ou de la construction. 

· A Gaza, près de 550 personnes, 50% de Juifs et 50% de Chrétiens. Les Juifs étaient essentiellement spécialisés dans l’agriculture : la vigne, les olives et le blé (Goush Katif). Les Chrétiens s’occupant davantage de commerce et transport des différents produits de la région                                                        

· Tibériade et Safed étaient des localités juives. On sait surtout que la pêche du Lac de Tibériade constituait le principal emploi de l’époque. 

Une ville comme Oum El Fahem par exemple était complètement chrétienne: 10 familles

L’une des conclusions qui découle de ces recherches est la contradiction définitive et rédhibitoire apportée aux arguments arabes, à savoir l’affirmation d’une légitimité palestinienne ou même d’un “peuple palestinien”.
On en veut pour preuve le fait même qu’un nom latin, celui de “Palestine”, ait été repris à son compte par le camp arabe
… Palaestina étant emprunté au nom des Philistins. 


                   

Source: http://www.terredisrael.com/palestina.php

Photos: Terre d'Israël; Arc de Titus siège de Jérusalem et Judée (Rome); Livre de Palestina.

Vidéo : Palestina d'Hadrian Relandi

tags: Juifs, Légitimité, Palestine mot latin, Philistin, Moyen-Orient, Origine de Palestine, Yossi Taied, directeur, Raphael Aouate, Budapest, livre d'Hadriani Relandi, 1695, Éd: 1716, Terre d'Israël.

06/09/2014

It's time we stop to say Islam is a religion of peace, Reality it's a doctrine of War.

                                                                                                                                                                    ISIL.jpg

The following video is from ‘‘fellow’’ doctorates of Islam. He is well inform about this matter and knows what is talking about. It’s not like too many leaders who are using the politically correctness. Why? Because he delivers all the truth about Islam and not producing a Hollywood comic’s cartoons on the Islam. Westerner’s leaders are lying to their own people about the reality of Islam. The ISIL is totally in accord with Islam, Muhammad, Koran and Hadiths books. All Muslims around the world knows that. What the Brother reveals in this video is the truth and only the truth.

        [I for Islamic, S for State, I for Irak, L for the Levant].

                                                                                                

crucified1.jpg

Look the child. Way to educate youngster muslim.

So Mr. Obama do not play weird games with the world and first, among the American People. Do not take them as a bunch of idiots. In keeping silent on the Islam, which you know very well indeed… In the mean time you are driving all the Westerners on a false track in focussing your foreign policy only against Russia as you also do with Israel, which are not the enemies of Westerners. Please Mr. Obama stop all theses shity speechs and behave yourself as the President of United States of America. First, by stoping, and this advice is also addressed to all others leaders, giving a surrogate name to the President of Russian Federation, Mr.Vladimir Putin by calling him Adolf Hitler. He is not starting a war of conquest as did the Roman Empire 2,000 years ago, or Charlemagne, neither as Napoleon and Hitler, he just want to protect his own people, the Russian. He is not our enemy by no means.. We know damn well that NATO's preparations has only one goal, start the third wold war against Russia. It's enough to scrap all our values, and to put a halt to the fragile peace by menaces because of your own secret agenda...

Here is the analysis of Alex Jones:


       

De Gaule in a speech, once said, about Europe : ‘‘Europe start from the Oural to the Atlantic’’ As Konrad Adenauer de Gaulle sees the European Union as a whole. A step for all members sharing their knowledges and having the one goal : peace in Europe and also the economics progress for all nations. Each country keeping their owns laws and sovereignty. They didn't want to lost their heritage for the benefit of generations in coming. Russia is a part of Europe heritage. This country has a historical foundation, ethics, cultural and artistic which has to be preserved.

Seriously now, who the hell starts to asphyxiate their economy and having surrounds all around the borders of Russia? You know damn well the answer. Poland and Sweden were countries who once, in the long story of Russia, had conquest it and been the dominator of the Russian peoples. By the way Vodka is a legacy of Poland.

                                                                                                    

Petro Poroschenko.jpg

 

Mr. Petro Poroschenko look at his pin!

Le Parti de Svoboda porte la Rune

svoboda_3-04357.jpg

                                                                                                        NATO is having a meeting on behalf of defending Ukraine. [That’s a fucking joke isn’t it?] The President of Ukraine Mr. Petro Porochenko (Mr. Chocolate) his fortune rising at 12 billion $. He is an apparatchik. Do you think he works for the good sake of the Ukrainians peoples? He is, as were the apparatchiks in Russia, during the reign of Boris Yeltsin, they were driving the politicians for their only benefits; on a long period the Russian people were starving and force to sell all their belongings on the sidewalks. Vladimir Poutine did the rights things; he told to the apparatchiks : You as a mafia are stealing the Russian peoples, so I advise all of you: Stop that now, otherwise you will be arrest, judged, condemned and sent to jail. Now the circus is over. People of Russia is proud and patriot.

Not everybody who knows that. Polish hates the Russia as well are few others. No, Russia do not intend to start a war neither to conquer others countries.

Crimea before 1954 was Russia’s land. Nikita Khrouchtchev gives this part to Ukraine. Never forget Ukraine was part of the URSS. Since 1989 URSS fell apart, it’s another story. We have to questioning: why Khrouchtchev attached Crimea to Ukraine? It's because he was the one, who as the people's commissary has the responsibility to starve the people of Ukraine, so in following the orders of Comrade Stalin, he was responsible of the murders of nearly 7 million deaths. 

Let’s talk about the reals threat for all of us westerners and all Christians and Jews. Obama just talk about journalists (2) does he will start to talk about the Christians in Iraq and Syria who are crucified, killed, girls and boys sales as slaves to Muslims countries, and all the Christians people who were force to leave their homes, their lands, all their belonging  and all… except that no one did accept to convert to Islam. Does he know that The UN do nothing for them? Who cares in Westerns civilisations about theses peoples, 1 million and 200, 000 men and women?We put God in the garbage so Christians can die? Is it what you think Mr. Obama?

 

It’s time we stand by our brothers and sisters and to prepare to defend our way of life, our freedom, our civilisation and our roots. Where is the real enemy? Not Russia, neither Israel. Some politicians even putt Russia, China and Iran as a troika. Sorry, but It’s a misinformation and unreal.                                                                                      

De-Gaulle_1963.jpg

 

Une Europe européenne ne saurait être une fusion des peuples, mais un rapprochement des nations, qui permettra le développement de chaque pays, etc. L’objectif privilégié pour les nations de l’Europe consiste à tisser des liens économiques, basé sur une confiance réciproque entre nations. Cette Union Européenne devait selon le souhait de Charles de Gaule, susciter l’éclosion d’une solidarité vivante… non une Europe apatride.  L’objectif d’Adenauer et de  Gaule ne consistait pas à s’approprier la souveraineté des états membres. Les buts étaient que soit permis le Développement d’entreprises communes, que soient abolies les frontières, faciliter les échanges sur le plan des recherches scientifiques, techniques et autres. Cette Europe ne doit pas être centrifuge, mais respecter les lois de chacun des pays. L’Europe n’avait pas pour mandat de démanteler ni de supplanter les juridictions des pays membres. L’Union devait se construire sur la bonne entente et sur le respect de la souveraineté des États.

Il faut qu’entre les États de l’Europe se cristallise le dialogue afin d’assurer la paix à une civilisation commune et qui l’est encore plus à notre époque. Tous de l’Oural à l’Atlantique ont des racines communes. C’est en l’état de cette Europe des Pays souverains que le progrès sera assuré. Il faut que se dissipent les racines de la haine et cesse la chicane, que certains entretiennent depuis des générations et transmettent aux suivantes. Ce qui persiste depuis des siècles. Ce sont ces crises par le passé qui ont contribué à des guerres et suscité des rivalités qui ont semé trop de morts sur notre terre. Tous devraient contribuer à bâtir une communauté européenne pacifiée et prospère pour tous qui s’étendrait de l’Oural à l’atlantique, comme l’appelait de tout son cœur ce grand visionnaire qu’était le général de Gaule.

L’Europe est distincte des États-Unis d’Amérique. L’Europe et l’Amérique doivent poursuivent un dialogue fructueux et mutuellement respectueux de l’autre et non chercher à abolir la spécificité et les caractères propres à chacun. Il y a altérité et cela est une donnée géographique évidente et indiscutable. Cela étant l’avenir n’en sera pour tous que plus harmonieux s’il se base sur la reconnaissance de l’autre.

En attendant, l’occident doit faire face à une menace sérieuse. La conquête amorcée de l’Islam qui veut détruire nos racines, notre civilisation et nos valeurs, tant en Europe qu’en Amérique. Oui, il y a incompatibilité entre l’Islam et nos traditions helléniques et judéo-chrétiennes. Ceux qui serinent le contraire sont soit aveugles, rêveurs ou des idiots utiles.                                                                            

Lampedusa_island.jpg

 

Lampedusa est la porte d’entrée des musulmans.  Ils veulent une meilleure vie ? Soit, qu’ils aillent en Arabie Saoudite, dans les pays du golfe, la Turquie, l’Indonésie… Plusieurs de ces pays, comme l’Arabie-Saoudite, ont une main-d'œuvre étrangère. Alors qu’ils s'y rendent, ce sont des musulmans comme eux. Alors que les Philippins, les hindous catholiques, les Éthiopiens orthodoxes et les Bangladais convertis au christianisme (Bangladesh) ne le sont pas. Ils s’y sentiraient en un milieu de même culture et non en une terre étrangère.

Regardez la vidéo, elle est en anglais, mais le frère qui parle dit la vérité.

Charles Éd. Durand

photos: soldats de l'ISIL, EIIL; entre deux chrétiens crucifiés un enfant, Petro Porochenko (voir l'épinglette sur le revers de sa veste); jeunes ukrainiens potant le symbole nazi la Rune; Charles de Gaule; île Lampedusa.

Video: 1)Alex Jones, analysis, 2) brother Rachid

tags: ISIL, Muhammad, Koran, Hollywood, American people, idiots, Oural, Atlantic, Charles de Gaule, Roman Emperor, Charlemagne, Napoléon, Hitler, Poland, Sweden, Vodka, NATO, ALex Jones's analysis, Ukraine, Petro Porochenko, Boris Yeltsin, apparatchick, Nikita Khrouchtchev, war, 1954, Crimea, Stalin, jews, Iraq, UN, China, Iran, Union Européenne, États souverains, lois, apatride, Adenauer, développement, conquête, persécutions, Lampedusa, Arabie-Saoudite, Indonésie, Turquie, Philippins, Bangladais, Éthiopiens, Brother Rachid.


                           

29/08/2014

Si Israël tombe, nous tomberons tous ! José Maria-Aznar ex P.M d'Espagne.

Lui il sait de quoi il parle et il n'a pas peur de mettre les chefs d'État d'occident devant leurs responsabilités envers leurs peuples en les obligeant à défendre l'avenir de notre civilisation. Qu'ils arrêtent d'obéir au Maître de la Terre et accessoirement président des États-Unis d'Amérique, Barak Hussein Obama, pays qu'il est en train de ruiner. Ne le suivez pas. Soutenir Israël c’est sauver la démocratie, notre avenir et la liberté. Et non se laisser endormir par la takia (l’art de tromper l’ennemi) que le musulman utilise avec habilité. Ils apprennent à mentir avant de savoir marcher et après ils vous tuent. J'exagère à peine! 

jose-maria-aznar-real-madrid.jpg

 

Sur la photo de M.  José Maria-Aznar vous aurez remarqué que sur l’emblème [armoirie] apparaît une petite croix sur la couronne, or celui-ci a été modifié, car sur le polo (pull) du Real Madrid désormais est affiché Fly Emirates. La petite croix sise au faîte de la couronne, symbole catholique, fut enlevée à la demande du nouvel associé du club de foot les Émirats arabes unis (Dubaï). Son retrait fut rendu possible grâce à la lâcheté, la soumission et à la perfidie du PM d’alors le socialiste José Luis Rodriguez Zapattero… qui n’aimait pas de toute façon voir une croix. Ici plus-bas voyez une photo de famille de ce dernier alors reçu à la Maison-Blanche par Obama. Le noir gothique semble être à l’honneur dans la famille Zapattero non ? Des pieds à la tête! 

Charles Ed. Durand

Zapatero et sa famille avec Obama.jpg

Dans le torrent d’incompréhension, d’hypocrisie et de haine qui frappe Israël, il convient de souligner la prise de position courageuse et lucide exprimée par l’ancien Premier ministre espagnol José-Maria Aznar dans le journal londonien « Times »[21 août] de jeudi. Le titre de l’article est déjà en soi éloquent, et reprend ce qu’avertissent en vain depuis longtemps certains dirigeants israéliens à l’encontre de l’Occident : « Si Israël tombe, nous tomberons tous ! ».

Il a payé de sa carrière la politique menée par son pays face au terrorisme : lors des élections qui suivaient de quelques jours les terribles attentats de Madrid, en mars 2004, le gouvernement Aznar tombait contre toute attente, donnant ainsi une victoire politique à Al-Qaïda, qui affirmait fièrement « que le peuple espagnol avait puni son gouvernement pour son soutien à l’Amérique ». Le nouveau Premier ministre, Luis-José Zapatero, annonçait immédiatement son intention de retirer les troupes espagnoles d’Irak.

Dans cet article retentissant, José-Maria Aznar appelle l’Europe « à refuser les appels à la destruction d’Israël, car le lien qui lie l’État juif à l’Occident est indispensable tout comme la collaboration entre Juifs et Chrétiens». L’ancien Premier ministre n’utilise pas la langue de bois : « La colère contre Israël à propos de Gaza est une immense erreur. Nous ne devons pas oublier qu’Israël est le meilleur allié de l’Occident dans cette région si tendue (…) Dans un monde idéal, l’arraisonnement du ‘Marmara’ ne se serait pas soldé par la mort de neuf personnes, dans un monde idéal, les soldats auraient été accueillis autrement, et dans un monde idéal, aucun pays – comme l’a fait la Turquien’aurait organisé et soutenu une expédition dans le but de mettre un pays ‘ami’ dans une situation impossible, sommé de choisir entre renoncer à sa sécurité et une confrontation avec le monde entier ».

Aznar accuse sévèrement les réactions des pays européens dans l’affaire de la flottille : « La colère aveugle exprimée par les pays européens leur a fait perdre toute notion de raison et de logique, qui aurait dû les faire aboutir à la conclusion suivante : Israël est un État légitimé par l’ONU, et dont l’existence ne peut être objet de discussion. C’est un pays aux racines démocratiques profondes, un pays dynamique, avec une société ouverte qui se distingue sur le plan culturel, scientifique et technologique. C’est un pays aux valeurs occidentales, mais qui se situe dans un environnement particulier, confronté à la guerre, aux attentats terroristes aveugles, et aujourd’hui, à la montée de l’islam radical et ses alliés qui œuvrent pour délégitimer son existence. Durant 62 ans, ce pays n’a pas connu une minute de tranquillité ».

Aznar avertit les Européens « que l’Islam radical et l’hégémonie iranienne ne constituent pas seulement une menace pour Israël mais pour le monde libre tout entier», et les accuse « de réagir à ces phénomènes de manière complètement erronée ». « Il est très facile d’accuser Israël de tous les problèmes du Proche-Orient », poursuit-il, « et j’affirme que certains en Europe vont même jusqu’à penser qu’il faudrait sacrifier Israël pour arriver à une entente avec le monde musulman, ce qui est une pensée stupide et à courte vue. Israël est notre première ligne de front dans un Proche-Orient menacé de chaos. Et si Israël tombait, nous tomberions alors tous. L’Europe me semble avoir oublié les raisons morales et stratégiques qui fondent le droit d’Israël à exister, et malheureusement, j’ai l’impression que les États-Unis (sous Barak Hussein Obama) commencent à aller dans la même direction ».

Et de conclure de manière magistrale : « Abandonner Israël à son sort aujourd’hui serait la plus belle preuve de la profondeur de notre vide, et nous devons à tout prix empêcher que cela arrive. Nous devrions nous inquiéter de notre attitude agressive envers Israël, car elle reflète la perte de nos valeurs occidentales. La force d’Israël est la nôtre, sa faiblesse sera la nôtre. »

L’ancien Premier ministre espagnol explique à la fin de son article que ce sont toutes les raisons évoquées qui l’ont poussé à lancer l’initiative du mouvement « Les amis d’Israël», duquel feront partie notamment David Trimble, Prix Nobel de la Paix et ancien Premier ministre d’Irlande du Nord, John Bolton, ancien ambassadeur des États-Unis à l’ONU, Alejandro Toledo, ancien président du Pérou, Marcello Pera, ancien Président du Sénat italien, Piama Nirenstein, politicienne et écrivain italienne, l’homme d’affaires Robert Agostinelli et le penseur catholique américain George Weigel.

« Le but de ce mouvement n’est pas de juger ou de soutenir la politique suivie par Jérusalem, mais de soutenir de toutes nos forces le droit d’Israël à exister et à se défendre, et de nous opposer aux États et aux organisations internationales qui sapent sa légitimité. Si la partie juive de notre héritage disparaît, nous, chrétiens sommes perdus. Que nous le voulions ou non, nos destins sont liés».

auteur: Rony Akrich

source: Tel-Avivre

ADDENDA Je me souviens...

Mother Theresa.jpg

Photos: Archives personnelles.

tags: Espagne, José Maria-Aznar, emblème, croix, couronne, Émirats arabes unis, Dubaï, Fly Emirates, pull, le Real Madrid, José Luis Rodriguez Zapattero, gothique, famille, Maison-Blanche, Times of London, 21 août, Al  Quaïda, Gaza, flottille, le Marmara arraisonné, Turquie, Irak, société ouverte, démocratique, valeurs occidentales, Proche-Orient, valeurs occidentales, les amis d'Israël. Amis d'israël, David Trimble, Johne Bolton, Morher Theresa.