Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2012

L'affaire Pussy Riot. Tout ce qu'en Occident on cache. On condamne Putin.

Pussy riot.jpg


Les trois Pussy Riot Ekaterina Samoutsevitch, Maria Alekhina et Nadejd ont été condamné à deux ans de prison pour "hooliganisme" par un tribunal de Moscou et non aux travaux forcés.

On en a beaucoup parlé, mais on n'a pas tout dit sur ce qui s'est vraiment passé dans la cathédrale russe orthodoxe ce 21 février 2012 et pourtant ce qui est en cause ici ce sont les blasphèmes dont on n'a pas mentionnés ce qui en fait va bien au-delà de la seule personne de Putin. J'imagine que si c'était le Parti communiste qui était au pouvoir alors on se tairait, conne ils le firent au temps du Parti unique et de la dictature communiste qui fit + de cent millions de morts. Je joins le vidéo (sous-titré en anglais) tourné dans la cathédrale par un membre de l'équipe des féministes. On a même entendu ici des journalistes et animateurs déclarer que le Partiarche couchait avec le régime de Putin et voulait leur condamnation. Rien n'est plus faux. Voici la position officielle de l'Église Orthodoxe russe rendue publique :  ''Le Conseil suprême de l'Église orthodoxe russe a appelé les autorités russes à faire preuve de miséricorde à l'égard des trois membres du groupe punk féminin Pussy Riot'' condamnées vendredi à 2 ans de prison pour un acte de hooliganisme commis dans la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou.

"Nous ne mettons pas en doute la légitimité du jugement, mais appelons les autorités à faire preuve de miséricorde à l'égard des personnes condamnées dans l'espoir qu'elles renoncent à l'idée de commettre de nouveau des actes blasphématoires", lit-on dans une déclaration du conseil''. fin de la citation.

Par ailleurs celui que nos commentateurs (trices) dénoncent avec une haine farouche c'est avant tout le président de la Fédération de Russie : Vladimir Putin. Et pourtant voici ce qu'il disait le 3 août dernier :

La "prière punk" improvisée par le groupe féministe Pussy Riot dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou est déplorable, mais les chanteuses ne doivent pas être jugées "trop sévèrement", a déclaré jeudi à Londres le président russe Vladimir Putin.

"Il n'y a rien de bon dans leur action, je ne voudrais pas trop en dire, mais je crois que si elles avaient profané quelque chose en Israël par exemple, il leur aurait été difficile de s'en tirer comme ça", a annoncé le chef d'État russe aux journalistes.

"Ou peut-être qu'elles auraient mieux fait d'aller dans le Caucase et de profaner un lieu de culte musulman. Nous n'aurions pas eu le temps de les mettre sous protection", a indiqué M.Putin.

"Pourtant, je ne crois pas qu'il faut les juger trop sévèrement", a-t-il poursuivi.

"J'espère qu'elles tireront elles-mêmes les conclusions de cette affaire et que le tribunal rendra la bonne décision, une décision fondée", a ajouté le président.

Au Québec on gave la population contre tout ce qui s'apparente à l'Église du Christ. Dans le cas présent, dès hier, le journaliste de TVA ne fit pas de quartier, mais volontairement omit de tout raconter. 

Charles Ed. Durand

http://www.youtube.com/watch?v=lPDkJbTQRCY&feature=plcp

shit shit shit the Lord, pas tellement à voir avec Putin 

source : Ria Novosti

tags: Pussy Riot, blasphèmes. féminisme doctrinaire, Vierge Marie, Vladimir Putin, parti communiste, Église Orthodoxe, Patriarche kirill de Moscou, animateurs, la manipulation, la désinformation, l'anti cléricalisme primaire, la haine, Québec, Moscou, cathédrale du Christ Sauveur, occident, travaux forcés, condamnation à la prison.

ADDENDUM: en Allemagne

Perturbation à la cathédrale de Cologne  

Cologne, 19 août 2012 (Apic) Les manifestions de soutien aux trois membres des "Pussy Riot" condamnées à deux ans d’internement à Moscou se multiplient. Un groupe de trois sympathisants masqués a ainsi interrompu la messe dimanche matin 19 août 2012 dans la cathédrale de Cologne, en Allemagne.

03/04/2012

À Tout le Monde en Parle des hyènes déchiquettent Monseigneur Lépine.

 

Mgr Christian Lépine.jpg

En ce dimanche des Rameaux lors de l'émission '' Tout le Monde en parle '' de Radio-Canada, une meute d'enragés, dont en première ligne le co animateur Dany Turcotte les yeux rougis et la langue affûtée comme une lame tranchante, s'acharnèrent sur l'invité Mgr Christian Lépine. Ainsi commence la semaine de la Passion et la rencontre du nouvel Archevêque de Montréal avec l'intelligentsia du Plateau Mont-Royal et un animateur-pamphlétaire, mais de droite, selon la gauche caviarde, qui demeure à Outremont. J'ai beaucoup de correspondants aux États-Unis dont plusieurs il y a quatre ans se disaient athées, mais depuis l'arrivée de Barak Hussein Obama, se disent catholiques. Je ne comprenais pas. Maintenant, tout s'éclaire... on dit que l'on est catholique, mais on ne croit pas en Jésus-Christ ni à son Évangile et on hurle contre son Église et ce qu'elle enseigne, car elle défend la vie, le mariage, la famille et le droit à l'objection de conscience... Elle propage le Christ dans son intégralité. Plusieurs qui se disent catholiques ne croient pas, ils défigurent l'Église du Christ surtout chez les prêtres agités, certains des religieux (ses) se déclarent pro avortement et des politiciens (nes). Dimanche, l'un des intervenants a dit :'' je suis né catholique aussi j'ai voulu un mariage religieux, mais pas dans une église catholique, mais protestante et mon mariage se fit devant une femme Pasteur''. Plus loin, il va dire : ''- je dis que Jésus était un homme bon, plein de miséricorde et oui il a existé, mais il n'est pas Dieu.'' Est-ce que la pasteure qui a célébré son mariage partage ses vues sur Jésus? J'avais l'impression d'entendre un musulman qui ne nie pas que Jésus ait vécu, mais il n'est pas Dieu. Curieux, venant de sa bouche, cette négation de la divinité de Jésus en tout point semblable à l'opinion des musulmans qui traitent les chrétiens d'infidèles et de mécréants.

Monseigneur, maintenant vous êtes dans la jungle. Quel safari ! Vous avez eu un aperçu de ces quelques chasseurs de têtes. En les écoutant, je pris conscience, combien, ils étaient remplis de colère et de haine. Or, voilà un fond qui détruit l'homme en son entier, car il n'a pas la quiétude ni une vie libérée et pacifiée. '' Heureux les doux :''ils obtiendront la terre promise''; l'une des Béatitudes (Mt: 5, 4)) Dans le psaume 36, 8 le psalmiste qui connaît bien l'homme suggère : '' Laisse ta colère, calme ta fièvre, ne t'indigne pas : il n'en viendrait que du mal'' et au verset 11 : '' Les doux posséderont la terre et jouiront d'une abondante paix.''

Je peux comprendre que des gens, ici au Québec, puissent être envahis par du ressentiment et qu'au fil des années, sans s'en rendre compte, ils l'aient nourri jusqu'à haïr. Dès lors la vie intérieure tolère mal la vue de ce qui représente Dieu. J'en sais quelque chose : en moi montait le coup de sang et fusaient les mots féroces dès que je voyais l'apparence d'une soutane. Je peux donc en parler, car j'ai passé par là. Mais il y a près de 32 ans, je fus frappé par une lumière vive et surpris par ce signe qui écartait ma haine et les ténèbres qui m'emprisonnaient depuis tant d'années. Curieusement, je sus que je devais me dessaisir du volant de ma vie. Je me laissai envahir par une chaleur douce qui pénétrait mon fort interne. Oh, si je savais qui c'était : Jésus. C'était par un matin ensoleillé vers 10:30 un 13 juin 1980. Pourquoi ce soudain virage dans ma vie? Il y a des années, je devais avoir vingt ans, peut-être avant, qu'importe, j'avais choisi de mettre de côté l'Église, toutes ces bondieuseries et ces interdits, etc. Et vogue la galère. Il reste cependant que je ne trouvais toujours pas la paix, ni le bonheur, ni la liberté. Certes, ma vie n'était pas misérable, je gagnais bien ma vie et je militais pour une cause; mais il y avait un vide dont je ne parlais pas et qui était bien réel. Je me souviens, je ne saurais dire au juste quand, être allé visiter le monastère bénédictin de Saint-Benoît-du-Lac. Il y avait tant de haine contenue en moi que je ne pouvais y demeurer plus que nécessaire. J'étais en un état farouche et en moi grondait la haine, mais je fis en sorte de ne pas déranger ceux et celles avec qui j'étais. On m'a dit :'' Charles, vient on va assister à un office chanté ''... Je suivis afin de ne pas déplaire aux autres; mais, croyez-moi, je ne tenais pas en place, je bouillais. Oh! que j'avais hâte de partir et de m'éloigner de ce monastère. Quel soulagement! reprendre le volant et en route vers la grande ville. Ce qui me dérangeait c'était le silence que je ne pouvais pas tolérer, il me fallait m'étourdir... lire, écouter le radio tout le temps, le bruit de la ville, les nuits de Montréal, la musique heavy (insupportable), tout pour emplir ce vide étouffant : alors je pouvais respirer. Et c'était toujours à recommencer.

Ma conversion fut un long processus, je n'ai pas changé du jour au lendemain. J'étais farouche. Heureusement, j'ai rencontré un accompagnateur spirituel. Il fut d'une patience inouïe. Un jour, je voulus aller me confesser. Où irai-je? À la cathédrale où personne ne me connaît. Ma dernière confession remontait à des années- lumières. Je commençai par dire que j'étais un converti et que je voulais me confesser, je n'avais pas dit un premier aveu qu'il m'arrêta net et me dit : OK, c'est assez vous êtes pardonné, de tous vos péchés et il me donna l'absolution. Exit. Je n'étais pas de bonne humeur et je restai effondré, je n'en revenais pas d'avoir été éjecté du confessionnal par un alter Christus. Quand je le vis sortir, c'était un prêtre africain. Disons que cela commençait mal. Mais Dieu est fidèle. Il ne juge pas et il n'allait pas m'abandonner.

Voilà, je dois arrêter ici ce récit bien personnel, mais avant je vous dois bien ce petit aveu et je vous le confie : Je suis maintenant oblat bénédictin et j'ai ma stabilité à ce fameux monastère de Saint-Benoît-du-Lac. Qui l'eût cru? Sûrement pas moi. Il est un amoureux attentionné, le Seigneur, quand on lui confie le volant. Bien sur que souvent je reprends le volant, mais Il est toujours là en moi et je suis bien. Enfin plus de haine, j'en suis libéré... à mon tour, j'en accompagne d'autres qui veulent vivre dans la JOIE et rencontrer Jésus.

C'est en repensant à ce que j'avais entendu lors de l'émission de ces mots à l'emporte-pièce et de la rage qui éructait chez plusieurs que je pensai : Pas grave, prie pour eux, garde-les dans ton coeur, surtout qu'il y en a un que j'aime un peu plus celui d'Outremont. L'autre je ne le connais pas, car je n'écoute jamais la télé de Radio-Canada (cette Radio Pravda payée avec nos taxes) mais je ne lui donnerais pas une arme blanche, il est un danger pour lui-même. Je le plains, car il étouffe de haine. Dommage.

Monseigneur, oui il y a des loups, mais ne les craignez pas, car plusieurs de votre troupeau prient et vont prier pour vous. Les malades, dont je suis, offrent leur souffrance pour votre mission de Pasteur afin que vous ne soyez pas terrassé par ces hordes, plus particulièrement de ceux qui sont dans l'Église et qui prêtres ou religieux (ses) sont participants de ce monde égocentrique, oh! l'orgueil. Là, vous avez un tout autre chantier, mais le Seigneur vous accompagne. Pasteur de ce troupeau vous le savez, plusieurs sont en souffrance. Je ne sais au juste ce que vous aviez entrepris dans la paroisse dont vous étiez le curé, mais cela est de la vigne du Seigneur, et comme pasteur vous ne pouvez abandonner ceux qui ne hurlent pas, mais cherchent un sens à leur vie et la plénitude de l'amour et non des fuites effrénées sans lendemains. Ah! cette culture de la consommation du provisoire : elle détruit l'homme et la femme.

Bonne montée pascale.

IN CHRISTO 

Charles Ed. Durand.

tags: Mgr Christian Lépine, Archevêque de Montréal, Diocèse de Montréal, Hyènes, Radio-Canada, Tout le Monde en parle, Dieu est amour, Jésus, musulman, Fils de Dieu, prêtres, religieux, safari, jungle, conversion, confession, cathédrale, monastère, Saint-Benoît-du-Lac, oblat bénédictin.

Un médecin britanique chrétien licencié pour avoir dénoncé des confrères qui avaient commis des actes sexuels sur des enfants.

Quand on est catholique il est de plus en plus dangereux d'affirmer sa foi. L'histoire se passe en Grande-Bretagne et elle est vraie j'en ajoute le lien plus bas.

Le Dr. David Drew âgé de 64 ans ne fait pas mystère de sa foi chrétienne. Jusqu'à tout récemment il était le directeur du service pédiatrique du Walsal Manor Hospital. West Midlans. U.K. Pour avoir osé dénoncé la conduite de ses collègues, notamment d'avoir commis des agressions sexuelles sur des enfants hospitalisés, il fut l'objet d'une enquête interne dont le résultat fut qu'on le dégomma de son poste de directeur du service pédiatrique. Non pour incompétence mais il ne faut pas dénoncer des médecins pédophiles.

Cela ne s'arrête pas là, notre docteur qui est catholique a commis un plus grand crime encore, à en croire la direction de l'établissement. Mais qu'a-t-il bien pu faire ? Il a envoyé un courriel à ses collègues du département pédiatrique, il y avait mis une prière de saint Ignace de Loyola, puis il les invitait à méditer sur leur comportement. On se rappellera pourquoi il avait perdu son poste de directeur. Là ce fut la goutte qui  fit déborder le vase. L'administration lui intima l'ordre : de s'abstenir d'utiliser toute référence religieuse dans ses communications verbales ou écrites avec ses confrères. Comme il a refusé de se soumettre alors il fut congédié. L'affaire est devant les tribunaux. Non, il n'a pas commis un acte médical qui aurait causé la mort de patients, juste qu'il ne pouvait plus invoquer le nom du Christ devant ses collègues. 

La nouvelle était de qui ? Or, en cherchant sur le site Actu.Net Chrétienne je trouve le nom : Daniel Hamiche qui en est l'auteur principale, je n'ai que remanié le texte. Que voilà un infatigable témoin de l'Évangile, un franc-tireur sur toutes les questions touchant à la défense de la vie et autres débats touchant la vie de l'Église ou sur le respect de la dignité de la personne. Il est un observateur, très au fait, sur le dynamisme de l'Église catholique américaine.

Dans les 40 jours de prières pour la vie, il y eut 718 bébés de sauvés de l'avortement lors de la campagne du carême. Dans plusieurs villes américaines il y eut tous les jours des groupes de prières devant les cliniques d'avortement de Planned Parenthood.

Voici une photo d'un groupe de jeunes séminaristes américains de Colombus OHIO qui prient tous les samedi devant une clinique d'avortement, vous aurez remarqué qu'ils portent la soutane avec parements rouges sang, il est prévisible qu'aux États-Unis sous l'administration autoritariste voir dictatoriale, qu'elle va s'amplifier si le locataire de la Maison blanche est reporté au pouvoir, que le sang de martyrs coulera . La photo vient de M. Daniel Hamiche in Riposte catholique, qu'il en soit ici remercié.

sems.jpg

Charles Ed. Durand 

source: The Telegraph

http://www.dailytelegraph.com.au/news/breaking-news/briti...

tags: docteur, Grande-Bretagne, hôpital, catholique, agrssions sexuelles, enfants, The Telegraph, Daniel Hamiche, séminaristes, OHIO, Séminaire Josephinium, prières, clinique d'avortement, 40 Days for life, Planned parenthood.