Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2012

Marines weren't allowed to carry any arms by Anne Patterson the Ambassador?

Do you believe White House Press Secretary Jay Carney's assertion that the attacks spreading through the Islamic world were NOT "preplanned"?

Anne Patterson.jpg               EgyptEmbassy.gif 

Mrs Anne Patterson, the US Ambassador to Egypt blamed Americans instead of Egyptians for attacking, storming and desecrating the US Embassy in Cairo and the US Flag. She did not permit US Marine guards to carry live ammunition, according to USMC blogs. Thus she neutralized any US military capability that was dedicated to preserve her life and protect the US Embassy.

Readers also should remember that by definition the time for an official government protest for an attack on a US embassy is always when rioters attack or deface the embassy compound itself, long before they violate or penetrate the US sovereign territory or deface the US Flag. Not nine hours later and not when the details become clear. Then it is too late to take action to keep an embassy from burning or to protect American diplomats. The objective is safety, more than knowledge.

When foreign TV videos showed rioters on the walls of the US Embassy and tearing apart the US Flag on the early evening of 11 September, the time for a strong US official protest and angry telephone calls to Mursi had already passed.

Every student of international affairs and international diplomacy knows this. Every experienced foreign policy staff and every competent journalist knows this. But not this State Department and not this US administration and not mainstream US news services. The US simply failed to defend itself.

It bears repeating: apologies never mollify criminals. Only law abiding citizens believe such baloney. Criminals consider apologies to be acts of submission, especially in foreign cultures.

sources: NightWatch 2012/09/13, .kforcegov.com

AddendumRevealed: inside story of US envoy's assassination.

                                          

            PD57513515_LIBYA-A_2340247b.jpg

Exclusive: America 'was warned of embassy attack but did nothing.

The killings of the US ambassador to Libya and three of his staff were likely to have been the result of a serious and continuing security breach, The Independent can reveal.

American officials believe the attack was planned, but Chris Stevens had been back in the country only a short while and the details of his visit to Benghazi, where he and his staff died, were meant to be confidential.

The US administration is now facing a crisis in Libya. Sensitive documents have gone missing from the consulate in Benghazi and the supposedly secret location of the "safe house" in the city, where the staff had retreated, came under sustained mortar attack. Other such refuges across the country are no longer deemed "safe".

Some of the missing papers from the consulate are said to list names of Libyans who are working with Americans, putting them potentially at risk from extremist groups, while some of the other documents are said to relate to oil contracts.

According to senior diplomatic sources, the US State Department had credible information 48 hours before mobs charged the consulate in Benghazi, and the embassy in Cairo, that American missions may be targeted, but no warnings were given for diplomats to go on high alert and "lockdown", under which movement is severely restricted.

Mr Stevens had been on a visit to Germany, Austria and Sweden and had just returned to Libya when the Benghazi trip took place with the US embassy's security staff deciding that the trip could be undertaken safely.

Eight Americans, some from the military, were wounded in the attack which claimed the lives of Mr Stevens, Sean Smith, an information officer, and two US Marines. All staff from Benghazi have now been moved to the capital, Tripoli, and those whose work is deemed to be non-essential may be flown out of Libya.

In the meantime a Marine Corps FAST Anti-Terrorism Reaction Team has already arrived in the country from a base in Spain and other personnel are believed to be on the way. Additional units have been put on standby to move to other states where their presence may be needed in the outbreak of anti-American fury triggered by publicity about a film which demeaned the Prophet Mohamed.

A mob of several hundred stormed the US embassy in the Yemeni capital Sanaa yesterday. Other missions which have been put on special alert include almost all those in the Middle East, as well as in Pakistan, Afghanistan, Armenia, Burundi and Zambia.

Senior officials are increasingly convinced, however, that the ferocious nature of the Benghazi attack, in which rocket-propelled grenades were used, indicated it was not the result of spontaneous anger due to the video, called Innocence of Muslims. Patrick Kennedy, Under-Secretary at the State Department, said he was convinced the assault was planned due to its extensive nature and the proliferation of weapons.

There is growing belief that the attack was in revenge for the killing in a drone strike in Pakistan of Mohammed Hassan Qaed, an al-Qa'ida operative who was, as his nom-de-guerre Abu Yahya al-Libi suggests, from Libya, and timed for the anniversary of the 11 September attacks.

Senator Bill Nelson, a member of the Senate Intelligence Committee, said: "I am asking my colleagues on the committee to immediately investigate what role al-Qa'ida or its affiliates may have played in the attack and to take appropriate action."

According to security sources the consulate had been given a "health check" in preparation for any violence connected to the 9/11 anniversary. In the event, the perimeter was breached within 15 minutes of an angry crowd starting to attack it at around 10pm on Tuesday night. There was, according to witnesses, little defence put up by the 30 or more local guards meant to protect the staff. Ali Fetori, a 59-year-old accountant who lives near by, said: "The security people just all ran away and the people in charge were the young men with guns and bombs."

Wissam Buhmeid, the commander of the Tripoli government-sanctioned Libya's Shield Brigade, effectively a police force for Benghazi, maintained that it was anger over the Mohamed video which made the guards abandon their post. "There were definitely people from the security forces who let the attack happen because they were themselves offended by the film; they would absolutely put their loyalty to the Prophet over the consulate. The deaths are all nothing compared to insulting the Prophet."

Mr Stevens, it is believed, was left in the building by the rest of the staff after they failed to find him in dense smoke caused by a blaze which had engulfed the building. He was discovered lying unconscious by local people and taken to a hospital, the Benghazi Medical Centre, where, according to a doctor, Ziad Abu Ziad, he died from smoke inhalation.

An eight-strong American rescue team was sent from Tripoli and taken by troops under Captain Fathi al- Obeidi, of the February 17 Brigade, to the secret safe house to extract around 40 US staff. The building then came under fire from heavy weapons. "I don't know how they found the place to carry out the attack. It was planned, the accuracy with which the mortars hit us was too good for any ordinary revolutionaries," said Captain Obeidi. "It began to rain down on us, about six mortars fell directly on the path to the villa."

Libyan reinforcements eventually arrived, and the attack ended. News had arrived of Mr Stevens, and his body was picked up from the hospital and taken back to Tripoli with the other dead and the survivors.

Mr Stevens' mother, Mary Commanday, spoke of her son yesterday. "He did love what he did, and he did a very good job with it. He could have done a lot of other things, but this was his passion. I have a hole in my heart," she said.

Source: The Independant 

Sunday 16 September 2012

Tags: riots, Cairo. Egypt, ambassador, Marines guards, arms, compound, US  Flag, State Department, disrespect the function, Anne Patterson, Tripoli, safe houses, hospital, consulate, State Department, Patrick Kennedy, film, drone, Palistan, Chritopher Stevens,

13/09/2012

Des « manifestants » en fait des terroristes armés ont attaqué et incendié le consulat américain de Benghazi en Libye.

 

photo de l'ambassadeur tué à Benghazi M. Christopher Stevens.

Dans nos principaux médias on a rapporté l'assassinat de l'ambassadeur américain, son excellence Monsieur Christopher Stevens et de trois Américains attachés d'ambassade en poste en Lybie. On nous a dit que c'était des manifestants qui protestaient contre un film jugé offensant pour l'Islam. Ce film à petit budget n'a été présenté qu'une seule fois dans une salle de cinéma en janvier 2012. Quand même curieux que l'on ait attendu 9 mois, soit au 11 septembre, pour manifester. Remarquez que jamais il n'est question de terroristes dans nos médias, mais de manifestants comme si la faute en revenait à l'Amérique et au réalisateur de ce film ''Innocence of muslims'' un juif américain, Sam Bacille. Pourtant ces charmants musulmans sont partis d'une ferme voisine du consulat et étaient armés de kalasnikov et de lance-roquettes RPR. On a une langue aseptisée ainsi au lieu de les qualifier de terroristes on emploie le mot pillard. Eh bien! ces fervents fidèles de l'Islam ont pénétré dans le consulat et ont volé des bureaux, des ordinateurs, des chaises, même des machines à laver sans être gênés par les forces de police qui subissaient les tirs de ces manifestants. Non pas terroristes, il ne faut pas employer ce mot. Même Obama s'interdit à prononcer ce vocable. 

Dans le pays voisin en Égypte soit au Caire le même jour des manifestants ont escaladé le mur d'enceinte de l'ambassade américaine sans que la police intervienne pour les en empêcher, car elle était bien présente, mais ne bougea pas. Ils ont brûlé le drapeau américain pour hisser à la place un étendard islamique noir où était écrit :« Il n'y a de Dieu qu'Allah et Mohamad est son prophète.» 

Et voilà comment en Occident on ignore ces actes de terrorismes. On tue mais il faut les comprendre ces pauvres jeunes gens, ils étaient ulcérés par ce film qui offensait leur religion de paix et d'amour. On nous présente la nouvelle comme s'il fallait banaliser leurs actions et plutôt tenter de les comprendre, et qu'en réalité ce sont les Américains qui sont coupables du meurtre de ces 4 Américains et des manifestations où s'est déployée la violence. Quand Obama va-t-il les dénoncer? Il a émis un commentaire condamnant cette action regrettable où on a tué des Américains respectables. Alors, est-ce qu'il y a des Américains qui ne le sont pas? Il me semble que tous les Américains doivent être défendus avec toute la rigueur et la force nécessaires afin d'en finir avec ces terroristes du printemps arabe. 

Et voici ce qui est arrivé à Alexandrie le lundi 10 septembre 2012, la police égyptienne y a sacagé et brûlé tous les livres dans les boutiques et les échoppes où l'on vendait des livres parfois rares et certains anciens et dispendieux. À quand les pyramides? Comme autrefois lors de la conquête de l'Égypte par les Arabes, on y brûla la grande Bibliothèque d’Alexandrie où étaient conservés de vieux et antiques manuscrits et parchemins. C'était un haut lieu du savoir universel humain. Le Coran, selon la prétention du chef militaire, étant considéré comme suffisant, il donna l'ordre de la brûler. Il ne faut pas s'étonner de voir le retard des pays musulmans par rapport à l'Occident et à l'Asie non musulmane et l'analphabétisme dans toutes ses acceptions. Pourtant, l'Iran, l'Iraque, les royaumes de la péninsule et les pays du Maghreb : la Libye, le Maroc et l'Algérie disposent pourtant de richesses pétrolières considérables qui pourraient servir au développement de leurs peuples. Hélas, ils s'enfoncent dans un marasme stérile et économique, regardez le chômage qui frise les 80% chez les jeunes et même en Arabie Saoudite où on dénombre plus de 3 millions et demi de pauvres..Ils se refusent à anticiper l'avenir à diversifier leur économie. Depuis plus de 14 siècles, ils dépendent des autres (l'esclavagisme  encore pratiqué de nos jours) qui ne sont pas musulmans. L'Islam en 2012 représente le 1/6 de la population mondiale, car ils sont rendus à près de 1 milliard 200 millions de frustrés qui se refusent à pratiquer l'autocritique et à toute initiative créatrice. Le Coran étant inaliénable et leur Dieu, Allah, on ne l'aime pas on lui obéit. Le musulman (soumis) est en effet appelé à se soumettre à Dieu et non à l'aimer. Il est obsédé par ce qui est permis et ce qui est interdit, l'Halal et le Haram. Il est bouffi de haine et pourtant il choisit de vivre comme dans un enclos, que l'on appelle l'Oumma qui l'enveloppe le sécurise, mais l'Oumma le prive de liberté et lui interdit de s'élever au-dessus de la mêlée et surtout de ne pas essayer de trouver le sens de sa vie. Il doit s'interdire d'acquérir de la connaissance, sauf quelques-uns, et il n'a pas le droit à la liberté de conscience ni de changer de religion. Pas étonnant qu'il soit irresponsable et soit enclin à haïr tout ce qui n'est pas musulman. C'est, j'ose m'y avancer, un atavisme culturel. C'est toujours la faute des autres. Il ni a que ces hurlements que l'on entend de leur bouche.


Prions pour leur conversion et aussi pour nos frères chrétiens qui souffrent persécutions et brimades. Il ni a pas en pays d'islam de liberté religieuse ni de liberté de conscience.


Addendum: Nakoula Basseley Nakoula, un Copte âgé de 55 ans résidant en Californie, a été identifié jeudi comme étant le réalisateur du film. Au début il avait affirmé être un juif américain de Californie. Il savait que cela allait avoir des répercussions et il était inquiet pour sa famille vivant encore en Égypte, dont on sait les persécutions dont ces milliers de chrétiens ''Coptes'' sont victimes ou assassinés, même si on n'en parle pas dans nos médias occidentaux. En un mois, depuis l’élection du nouveau président égyptien Mohamed Morsi, qui appartient à la mouvance des frères musulmans, 100,000 coptes ont immigrés. Nakoula craignait à juste titre être le prochain Theo Van Gogh, le réalisateur néerlandais qui fut assassiné par un musulman en 2004, dont le film, au titre évocateur : ‘‘ Soumission’’, était une virulente charge critique sur le traitement inhumain fait aux femmes par les musulmans fidèles à la Sharia et au Coran. Quant aux acteurs qui ont été payé pour jouer dans ce film de Nakoula, (film de série Z) le film aurait coûté 5 millions$. On peut raisonablement penser que la peur aidant ils se sont désolidarisés du réalisateur. Ils ne pouvaient prétendre qu'ils ignoraient qui était le réalisateur et non plus se méprendre sur la portée du film, ce n’était tout de même pas un décor de film western et les vêtements qu’ils portaient ne prêtaient pas à confusion. Ne serait-ce pas plutôt la crainte d’une fatwa qui les a poussé à cette prétendue ignorance du sujet traité dans le film? Selon ce que j’ai entendu à l’émission de Richard Martineau aujourd’hui, le trailer la bande annonce de Innocence of Islams qui dure 14 minutes serait sur You tube depuis le mois de juillet dernier soulignait Lise Ravary.

Musulmans manifestants.jpg


Et toutes ces manifestations violentes ne sont que prétexte à une déferlante de haine à l'encontre des Américains, des juifs et des chrétiens et elles attaquent notre civilisation et toutes celles qui ne sont pas musulmanes. Il ne faut pas jouer à l'aveugle ni à l'autruche. Ne nous laissons pas berner par ces élites et médias flasques qui déjà courbent l'échine devant l'islam conquérant.

La liberté de penser de parole et d'expresion sont un droit sacré inaliénable. Il faut dire non à ceux qui veulent imposer dans la Charte les Nations Unis, l'interdiction de blasphémer. C'est une atteinte à la LIBERTÉ. Contrairement à la position actuelle de l'administration américaine soit d'Obama qui appuie cette proposition, le Vatican s'oppose fermement à insérer le blasphème dans la Charte des Droits de l'Homme de l'ONU.

J'ai dit.

Charles Ed.Durand


tags: assassinat, Égypte, Caire, manifestants, Libye, Benghazai, film, Innocence of muslims, Sam Bacile, juif, américain, drapeau, vole, pillards, police, tirs, lance-roquettes, kalasnikov, violence, Paix, amour, l'Oumma, Coran, Alexandrie, brûler, livres, bibliothèque, analphabétisme, liberté , conscience, soumission, machines à laver, bureaux, chaises, meurtre, américains, Mohamad, Nakoula Basseley Nakoula. Copte, Richard Martineau, Lise Ravary, acteurs,fatwa, film western, l'ONU, la Charte, le blasphème, Vatican,

25/08/2012

Ma décision est prise. Quel parti aura mon vote? Je vote La CAQ.

caq_logo-32f64.jpg

Suis-je un vire-capot? Non. Mon appartenance au peuple québécois a et sera toujours pour l'épanouissement, la dignité, la vie et le respect dans l'honneur de toute personne vivante voir dans un état fragile. Dès l'âge de 17 ans, j'ai commencé à militer pour l'Indépendance du Québec. Je fus de l'Alliance Laurentienne mouvement fondé par Raymond Barbeau en janvier 1957. En 1960 de retour d'Europe, j'adhérerai au Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN) leur bureau était alors situé sur la rue Mac Kay où je pris ma carte de membre du grand Gilles. Le RIN fut fondé par André d'Allemagne et Marcel Chaput et non Pierre Bourgault qui n'était pas membre à l'époque. Puis j'adhérerai au MSA puis au PQ. Comme on le dit je fus des Purs et durs : Les Caribous.

 

Je voudrais ici ouvrir une parenthèse. Lors du débat entre Madame Pauline Marois et Monsieur François Legault il y eut un tour de table (TVA) et le dernier intervenant choisit par Sophie Thibeault pour clore l'émission, fut Mathieu Bock-Côté, en qualité d'expert sociologue ce soir-là, il sortit de sa discipline et affirma que François Legault fut pendant 40 ans considéré comme un caribou. Faux et archifaux. Voilà que notre sociologue tenait là un propos partisan en faveur de Pauline Marois. François Legault je ne l'ai rencontré qu'une fois c'était un 24 juin à l'Hôtel de Ville de Montréal, il était ministre dans le cabinet de Lucien Bouchard. Je ne le connaissais pas et peu de gens allaient le voir. Or à cette occasion, un fort contingent de caribous était présent. Personne ne le connaissait vraiment, on nous disait que c'était une recrue issue du monde des affaires. Tout au long de ces années, j'en ai beaucoup connu qui étaient souverainistes, mais ne militèrent jamais, on savait pour qui ils allaient voter et ça s'arrêtait là.

 

J'en veux pour exemple mon cas. Deux de mes camarades de classe réussirent à me convaincre de manger avec Raymond Barbeau un certain dimanche en 1957. Il était notre professeur et j'étais surpris de l'entendre exprimer son admiration pour les gens de mon peuple. Il le grandissait, il le magnifiait et quand on est jeune on sent quand quelqu'un nous dit vrai. Oui, il était fier des Canadiens- français. Discours pour moi nouveau et qui me fit reconsidérer mon père sous un nouveau regard. Je n'avais pas à en avoir honte il était maître-plombier et aux États-Unis et partout où ils allaient travailler ils étaient admirés pour leur vaillance et le travail bien fait. On était sur de la qualité et du professionnalisme de ces travailleurs. Raymond Barbeau m'avait démontré que nous devions être fier de nos parents. Il les élevait au zénith. Donc ce dimanche-là, où nous étions attablés chez le vieil ami Guy je promis que j'allais y réfléchir. Pour moi briser un pays m'apparaissait immoral et dangereux pour la stabilité, etc. Puis je fis mon cheminement et j'adhérai et je commençai lentement à militer, car j'étais aux études. Ce que je veux dire ici c'est que mes deux amis P et G chez qui nous avions mangé avec Raymond Barbeau, au 1632 rue Panet, cet ami que je connaissais depuis l'âge de neuf ans est décédé en mars 2010, ce fut pour moi un choc. Or des trois inséparables, je suis le seul à avoir milité activement. Ils ont toujours voté PQ. Je fus un homme de terrain, je crois, assez efficace. J'étais l'un des meilleurs recruteurs pour le RIN. Oserait-on dire qu'ils étaient des caribous ? Non. moi je l'étais.

 

Et pourtant. comme tout un chacun, je suis en mouvement et si j'ai changé c'est parce que j'aime mon peuple que je vois disparaître et je veux le voir rebondir, je ne veux plus le voir se dire NON. Voilà pourquoi je vote la CAQ le seul parti qui a pris le pari de la renaissance et de la revitalisation de ce petit peuple qui est quelque chose comme un grand peuple. Notre histoire est une épopée.

 

Passons à la campagne, bien sûr que je n'aborderai pas tout. Ce serait décourageant pour le lecteur.

Nous sommes bien en 2012 aussi de suite je vais parler de la réalité et je vais émettre mon opinion sur Madame Pauline Marois et pourquoi je ne voterai pas PQ cette année. Je ne suis ni un traître ni un vire-capot. J'aime profondément mon peuple et j'ai toujours lutté pour la vie de mon peuple...

 

Un court rappel cependant s'impose ici et c’est hier que j'ai allumé en lisant La Presse. En 1994 j'avais envoyé une lettre à plus de onze députés élus, le conseil des ministres n'était même pas encore formé. Dans ma requête, je demandais que le premier projet de loi à être présenté porte sur la carte de l'électeur : photo, preuve de résidence depuis six mois avec adresse au Québec, et citoyenneté canadienne. Je reçus de tous sauf un que je croiserai et qui de vive voix va me dire : je suis d'accord , bref comme les autres qui m'avaient tous répondus dans l'affirmative.

Il y eut un caucus des députés du parti et le sujet de la carte de l'électeur fut débattu et adopté à l'unanimité de tous les élus du Parti Québécois. Ce fut donc le premier projet de loi présenté au parlement de l'Assemblée-Nationale. On savait fort bien que les libéraux allaient faire un filibuster (obstruction systématique) et que des groupes de pressions s'y opposeraient. Le but de cette carte n’était qu'en aucun cas lors de toute élection il ni ait de fraudes. Projet de loi valable pour tous en démocratie. Or, qui lors d'un conseil des ministres recula sur la forme du libellé du projet de loi? ce fut Pauline qui la trouvait discriminante... Ayoye!!! Afin de ne pas se retrouver avec un désaveu public ou une démission possible Jacques Parizeau plia et ce fut un passe partout troué comme de l'Émenthal. Et au référendum, les illégaux s'en donnèrent à coeur joie. Qui avait fait changer Pauline d'opinion? Je l'ignore, mais en lisant l'article publié hier dans La Presse je lus ceci : c’est la dernière personne qui l'a vue qui réussit à lui faire changer d'opinion. Voilà un trait de caractère fort différent de René Lévesque.

 

Je me souviens que lors d'un congrès général du PQ tenu à Montréal l'assemblée plénière adopta une résolution qui allait à l'encontre de la position de Monsieur Lévesque. On croyait avoir vaincu René. Mal nous en prit. Il fit ce que l'on a appelé un Renérendum. Le résultat c'est que la majorité des membres appuyèrent l'opinion de René Lévesque. Voilà un chef. Elle malgré son désaccord sur le 15 % pour la tenue d'un RIP (référendum d'initiative populaire) fut adopté par le congrès général du PQ et elle a cédé disant en février qu'une telle requête obligerait le gouvernement à agir dans le sens souhaité par ce groupe. Jamais un chef de la trempe d'un René Lévesque ou d'un Lucien Bochard n'aurait accepté de se faire rouler dans la farine. Madame a porté le carré rouge et a tapé de la casserole, tout ce qui l'intéresse ce n'est pas le développement de l'économie du Québec c’est son ambition personnelle. Ce qui explique qu'elle emprunte au Programme communiste de Québec solidaire.

 

Désolé, mais les deux vieux partis proposent une société sans élévation, sans imagination et surtout ne veulent ne rien changer, et ils proposent uniquement le Statu Quo. Ils ont peur de passer à l'action. Depuis plus de 40 ans notre peuple, mes compatriotes, on a laissé se développer chez nous une dépendance pathologique envers l'État Providence. Je ne m'étendrai pas sur certains immigrants dont le mode de vie consiste dans la majorité des pays où ils s'installent à tout quémander et à recevoir de l'État. Non parlons de moi et plusieurs des nôtres. Nous avons renié, sans nous en rendre compte au début, notre dignité de personne, on s'est laissé asphyxier et gaver par un État nourricier. D'êtres libres nous sommes devenus dépendants. Et l'État ne peut plus.

 

Or, ce que nous devons retrouver c'est la volonté farouche de se prendre en mains et d'avoir le goût du risque et d'entrepreneuriat. Hélas! on se rabat toujours sur l'État. On a développé un complexe d'Œdipe.

Rappelez-vous les années de Jean Lesage. On venait de sortir de l'ère de Duplessis. Le Parti libéral n'avait d'autre choix que de foncer, le pied à fond sur l'accélérateur et il multipliait les réformes et bousculait les dinausores. C'est ce que justement François Legault veut faire. Et Pauline Marois ou Jean Charest disent sensiblement la même chose. Pauline dit de François Legault : Il fantasme, il veut semer le trouble et Charest l'accuse de créer un climat de chicane. On a fait les gros titres sur ce que François Legault a déclaré, qu'il nommerait de nouvelles personnes au sein d'organismes majeurs de l'État comme la Caisse de dépôt et placement ou à l'Hydro Québec et autres organismes qui dépensent des milliards, mais il a assuré qu'il n'agirait pas avant d'avoir eu une ou deux rencontres avec les dirigeants actuels. Il les changerait s'ils refusaient de suivre l'orientation du parti (la CAQ). On s'émeut. WOW les moteurs !!! Tous les gouvernements successifs depuis toujours (1867) ont nommé lorsqu'ils étaient aux affaires des personnes de leurs choix. Il ni a rien là de nouveau c'était la coutume. Ici c'est l'innovation en politique, François Legault dit ce qu'il fera. Pas de cachette c'est à ciel ouvert. Pas de post tip pour savoir qui sera sélectionné. On ira avec celui ou celle qui est le plus qualifié, compétent et qui entend suivre l'orientation annoncée par la CAQ. Voilà, on sort de l'hypocrisie et de la magouille et du copinage. Pauline Marois n'a rien annoncé. Comme Charest elle va nommer la personne de son choix sans discuter avec celui qu'elle évincera. Voilà une grande différence de gouvernance. Il ne bouscule pas et ne créé pas de chicane il donne l'heure juste.

 

Sur le plan économique que propose Pauline Marois sur la création d'emplois? Elle met sur le même pied l'État et l'entreprise privée. Et sa stratégie elle n’en a pas. Tout ce qu'elle dit : On va augmenter les redevances minières, mais elle ne semble pas se préoccuper des conséquences. Sur ce sujet, on croirait entendre Amir Khadir. Elle souhaite reprendre le contrôle de nos richesses naturelles, et une indépendance énergétique, développer le transport en commun (elle va chercher dans le programme de Québec solidaire qui veut éliminer toutes les voitures à Montréal d'ici dix ans) elle veut que l'État créé une banque de développement économique, etc. sur le Plan Nord encore l'État en serait de facto le propriétaire, car sa vision est semblable à celle du parti communiste ou Québec solidaire. En fait, elle devient folle de rage si les compagnies minières font du profit. Alors se pose la question qui sera le vrai Maître d'oeuvre? On ne sait pas si elle va changer encore d'idée. Ce que l'on sait c'est qu'elle va se tourner vers des fonctionnaires et les syndicats vont s'engraisser grâce au laxisme (le statu quo) d'un État devenu moribond, sclérosé, surendetté et corrompu à l'os? Elle n'a aucun respect pour tout entrepreneur. Et que répond Jean Charest à François Legault qui dit qu'il va demander à ce que la Caisse de dépôt et placement participe en acquérant des parts dans des entreprises qui exploiteront nos richesses naturelles, bref que ces investissements servent au développement de l'économie du Québec. Charest lui dit vous allez fouiller dans le bas de laine des Québécois. Il est tout de même curieux que justement les milliards investis se soient fait à hauteur de + de 75 % à l'étranger et le rendement fut de 3.5 %. pour l'année fiscale 2011. Or investir au Québec comme le propose François Legault c'est revenir à la raison de ce fonds. Prenons l'exemple de la Norvège. Je veux ici dire ce que fera un gouvernement de la CAQ s'il est porté au pouvoir. Les profits engendrés par les investissements soit dans le Grand Nord, l'exploitation de gaz de schiste (oui étudions ses impacts sur l'environnement mais n'attendons pas 50 ans) ou lors du forage du pétrole sur l'île d'Anticosti ou dans le golfe saint-Laurent. La majeure partie des redevances servira à rembourser la dette du Québec et à grossir le bas de laine des Québécois. Parlons de la Norvège. Eux aussi via leur Caisse de dépôt et placement ont investit dans le forage des puits de Pétrole. La Norvège a remboursé la totalité de sa dette et a engrangé fin 2011, 600 milliards d'Euros. Voilà à quoi a servit leur Caisse de dépòt et placement. Chaque citoyen de Norvège a l'équivalent de 120,000 $.

 

Bref, nos 2 vieux partis ont une manière rétrograde de voir le Québec moderne ils conservent le regard d'il y a plus de 40 ans. Or, cette époque est révolue. Pauline dit qu'elle ne dépensera pas plus de 950 millions de $. Elle oublie de dire qu'elle va couper les sources de revenus déjà en vigueur. Quant au fonds des générations du Québec elle disait et s'engageait, devant plus d'un million 500,000 milles auditeurs lors du débat avec François Legault, qu'elle s'en servirait pour rembourser une partie de la dette du Québec soit les 5 milliards 500 millions $ accumulé, puis hier plus question de remboursement. À la question d'un journaliste qui soumettait l'hypothèse : Si, malgré votre promesse de ne pas faire de déficit dès l'an prochain, que feriez-vous si le Québec se trouvait quand même en déficit? Et Hop changement de discours elle pigerait dans le fonds des générations les milliards nécessaires.

 

Comme chef d'État, ça promet. Juste pour la santé, dans sa coupure du 200.$ elle va perdre 1 milliard $ elle a oublié d'ajouter ce montant à ses engagements financiers de 950 millions de $ Sur le plafond des garderies à 7$ il ni a même pas d'indexation et en plus elle critique Legault sur l'abolition de postes à Hydro-Québec mais elle se campe sur le Statu Quo concernant les frais de scolarité et j'en passe.

 

Ce qu'elle ne dit pas et personne n'en parle, mais Legault le sait.

 

Prenons les coupures de personnels à Hydro Québec. 1) Quoique l'on dise personne n'est congédié ici. Elle ment. 2) 7,000 employés vont partir, d'ici trois ans, à leur retraite. 3) sur les 7,000, 4000 ne seront pas remplacés. Je ne parlerai pas des Directions régionales de la santé ni des innombrables fonctionnaires des commissions scolaires et de l'immense bureaucratie du MELS.

Voici, je veux vous confier un secret, mais qu'il ne faut pas répéter même si c'est la vérité. Cette année il manque 40,000 infirmières pour combler les postes on en a embauché que 20,000. Pourquoi? Il ni a pas de relève. Pensez-vous que dans trois ans il y aura 4,000 personnes que l'on pourra remplacer ? On se conte fleurette. Mon pneumologue qui il il y a 4 ans avait 3 infirmières depuis janvier s'est retrouvé avec une seule infirmière puis à la fin juillet celle-ci a quitté pour aller comme responsable des cuisines à l'Université Mc Guill. Il se retrouve seul ou presque, car il y en a une qui vient l'aider à partir de 14 ou 15 hres jusqu'à 18 h 30 et parfois plus tard. Cette dernière, un ange, pourrait refuser, mais elle est une infirmière dévouée auprès des patients. Personne dans cette équipe ne traite les patients comme des clients. Donc lorsque Pauline Marois dénonce François Legault celui-ci ne peut pas tout dire et elle le sait. La réalité c'est que notre peuple a déjà commencé sa décroissance. On a déjà atteint 1 million de vieillards et le non-renouvellement de la population fait déjà sentir sa réalité et dans trois ans ce sera encore pire. Prenez juste l'exemple des ouvriers de la construction les statistiques remontent à deux ans. L'âge médian alors des ouvriers de la construction était de 41 ans et 1/2 tout corps de métiers confondu, électricien, plombier, etc. Pour ne pas se mettre à dos les féministes, on n'en parle pas. Pourtant l'heure approche et la tragédie est prochaine. Oubliez l'immigration maghrébine ou d'origine musulmane. Récemment un rapport rendu publique par le gouvernement fédéral nous apprend que 18 % d'entre eux avait un emploi et les autres étaient à charge de l'État.

 

Il est selon moi urgent et je ne suis pas le seul à y penser, Legault en est un qui le veut aussi, qu'il nous faut renaître et retrouver le désir et le goût d'innover, de créer, de se bâtir, car oui on est capable de se prendre en mains et de faire de grandes choses. L'État est là pour favoriser le citoyen et non le soumettre. Il doit encourager la petite et moyenne entreprise et diminuer la grosseur tentaculaire de l'État. Découvrons le chemin où nous développerons plus de confiance envers nous-mêmes et misons sur l'audace et le goût d'être enfin des êtres libres et responsables. Alors seulement peut-être réaliserons-nous que la vie mérite d'être vécue et encouragée.

 

Pour du changement alors j'en suis à 100%. L'audace d'agir voila juste ce qui est nécessaire comme l'eut en son temps Jean Lesage. Maintenant c'est un Québec différent et qui doit vivre et se développer. Monsieur François Legault est le seul à avoir une équipe économique forte et des personnes qui veulent notre développement et hausser notre niveau de vie. N'ayons pas peur du changement ce sont des hommes et des femmes responsables. Ils ne viennent pas faire carrière, mais tout faire pour augmenter notre niveau de vie et réduire la pauvreté. C'est cela la dignité de l'homme.

 

Charles Ed. Durand

 

tags : Raymond Barbeau, La CAQ, vote, TVA, Sophie Thibeault, Mathieu Bock-Côté, Caribou, RIN, Marcel Chaput, André d'Allemagne, René Lévesque, Pierre Bourgeault, Jean Lessage, Pari libéral, bousculé, Duplessis, Fier de nos racines. militant, terrain, carte de l'électeur, députés, Jacques Parizeau, René Lévesque, Pauline Marois, Québec Solidaire, Hydro-Québec, François Legault, La Presse, décroissance, infirmières, non renouvellement, Équipe économique forte, Colaition pour l'avenir du Québec, Parti québécois, Statu Quo, audace, dignité, renaissance.