Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2012

Le droit de l'enfant voilà le seul droit à être pris en compte. Mariage l'État ni a aucun droit.


 Manif à Paris 200,000 personnes pour le droit de l'enfant..jpg              manif  partie de la foule.jpg

 

François Theillier, Manif pour ts.JPG

J'ai lu sur le Salon beige qu'il y avait plus de 200,000 manifestants ce samedi 17 novembre 2012 à Paris seulement sans compter dans d'autres villes. Il y a une quantité de photos ( sans doute plusieurs autres auront été prises) et un bulletin de nouvelles de LCI...assez rare leur déplacement pour une manifestation non laïciste (free for all) après tout ce n'était pas la fierté gay. Fierté de quoi???? Je ne l'ai jamais compris celle-là.

Le droit de l'enfant voilà le seul droit à être pris en compte, celui d'avoir un père et une mère. Ce n'est pas un droit d'adulte.

1)ADDENDUM. En ce dimanche 18 novembre autre manifestation catholique à Paris, Caroline Fourest et sa meute de misandres les FEUM (les Pussy Riots agressives de Caroline) ont rappliquées avec des bonbonnes... elles étaient toutes pariellement dénudées ne portant que la coiffe d'une nonne mais pas le voile islamique. Elle n'est pas folle la Caroline elle sait les limites à ne pas franchir. Les catholiques et Dieu pas de problèmes elles ont l'appui des LGBT, des athées, laïcistes, socialistes et tous les débridés du sexe à gogo de Mai 68.
Voici quelques photos pédagogiques. Désolé, mais des enfants présents à la manif ont vue l'arrivée de ces louves carnassières.

       Louves de Caroline Fourest 18-11-12.jpg        Louves de Caroline Fourest manifestent 18,11,12.jpg

Photos : du Salon Beige, 18 novembre 2012

Charles Ed. Durand

Pour voir un reportage télévisé le Lien suivant :

http://www.wat.tv/video/mariage-gay-pourquoi-ils-sont-5cpkr_2exyh_.html#useHD
 

Dans Nouvelles de France le 7novembre un article de Damien Theillier, je n'en cite que quelques passages: ( Pour voir l'intégralité de son article voir le lien suivant

http://www.ndf.fr/identite/07-11-2012/separer-le-mariage-traditionnel-de-letat#.UKfttocmb-k

Séparer le mariage traditionnel de l’État.

Damien- Nouvelles de France.jpgLes partisans du « mariage pour tous » ont tendance à identifier leur combat avec celui de la liberté individuelle. Malheureusement, c’est exactement le contraire. La redéfinition du mariage par l’État menace gravement les libertés individuelles. Si vous n’êtes pas d’accord avec cette redéfinition du mariage, quand celle-ci sera imposée par la loi, aurez-vous le droit de le dire ? Les Églises ou les communautés qui ne reconnaissent pas le « mariage » homosexuel ne seront-elles pas passibles de pénalités et ne feront-elles pas l’objet de poursuites judiciaires fondées sur des lois anti-discrimination ? Allons plus loin, une telle redéfinition du mariage signifie en réalité la négation du mariage traditionnel fondé sur la différence sexuelle, protection irremplaçable et inestimable de l’enfant. Or, au nom de quoi un groupe d’intérêt particulier pourrait-il exiger, avec l’appui de l’État, qu’on détruise une institution de droit naturel ? Le « mariage pour tous » n’est rien d’autre qu’une forme de constructivisme ou d’ingénierie sociale visant à réinventer une structure millénaire. De ce point de vue il faut se rendre à l’évidence, l’État ne protège pas la famille, il en est le véritable fossoyeur.

......et.....

J’entends l’argument de ceux qui disent que, le mariage étant un contrat de droit naturel pré-politique, l’État doit simplement le reconnaître et le protéger, comme l’ensemble des droits fondamentaux. Beaucoup de conservateurs s’en tiennent là et voient dans l’État leur meilleur allié. A ceux-là je réponds que c’est un leurre et que l’État-providence est aujourd’hui le plus grand fossoyeur du mariage. Ainsi par exemple, la légalisation du divorce sans faute, autorisant une partie à abroger le contrat de mariage sans pénalité et sans considération pour l’autre partie, a complètement détruit l’idée de contrat de mariage. Pire, le Léviathan a sapé depuis bien plus longtemps encore les deux autres éléments constitutifs de la famille : l’autorité des parents et la propriété privée.

M-Liesse,Basile,Élizabeth, Axelle,Pierre,J-B,François, Rémi &Grégoire.jpg

Portrait d'une famille unie.

L’autorité des parents s’exerce par l’éducation. La production des attitudes morales et des comportements vertueux provient de la famille. C’est en son sein que les enfants apprennent aussi à réfléchir de façon critique, à exercer leur liberté et leur responsabilité.

Or L’État-providence, la nouvelle religion civile du monde moderne, est une institution collectiviste monopolistique qui exclut par principe toute concurrence. Ainsi, au nom du bien, il exige de ses citoyens une pensée conformiste et parfaitement normalisée. Pour ce faire il a mis en place un monopole de l’éducation, s’assurant que les professeurs n’enseignent que les programmes dictés par la loi. Pour ne rien laisser passer, il a mis aussi en place des garderies subventionnées, retirant les plus jeunes enfants à la garde de leur mère. En pratique, le droit fondamental des parents d’éduquer leurs enfants, selon leurs propres convictions, n’existe plus car le lavage des cerveaux, qui commence au berceau, est permanent.

Après la séparation de l’Église et de l’État, allons jusqu’au bout et revendiquons sans crainte la séparation du mariage et de l’État. Il en va de l’avenir de la famille et de la liberté dans ce pays.

LGBT : lesbiennes, gais  bisexuels et transgenres…Il faut faire une distinction entre ce mouvement culturel, profondément liberticide, et les personnes qui vivent avec une orientation sexuelle particulière. Les attaques doivent toujours porter sur les idées, jamais sur les personnes. 

PHOTOS : Salon Beige, Une photo prise au départ de la manif, celle du Lion à Denfert Rochereau, Damien Theillier et Une famille anonyme.

Source : Salon Beige et Nouvelles de France, Damien Theillier. 

TAGS : Manifestation pour le mariage traditionnel, Paris. Le Salon Beige, Fierté gay, LGBT, État versus droit individuel, famille. droit de l'enfant, Éducation, garderies subventionnées, Abolition du mariage traditionnel, liberté, Nouvelles de France, Damien Theillier, 200,000 personnes. Caroline Fourest, misandre, carnassières, agressives.

16/10/2012

Enseigner que l’avortement est un mal, c’est de la misogynie. Laurel Broten

 

« Les écoles catholiques de cette province du Canada ne doivent pas enseigner que l’avortement est un péché cela contrevient à la Loi 13 (« Bill 13 ») c'est du harcèlement contre l'étudiante, qui tombe sous la loi, et est passible de peine car relevant de la « misogynie ». Rien de moins.

Laurel Broten Ministre de l'éducation de l'Ontario oct 2012.jpeg

Voilà ce qu'a déclaré la ministre de l'Éducation de l'Ontario Lauren Broten. Aussi le Premier ministre de l'Ontario Mr. Dalton McGuinty dès hier, en fin de journée, a remis sa démission comme premier ministre et chef du Parti libéral de l'Ontario, tant la tempête qu'a soulevée sa ministre de l'Éducation a fragilisé son gouvernement. Les réactions spontanées et hostiles aux prises de position de la ministre le plaçaient dans une situation intenable. Les écoles catholiques étant les seules touchées.

Lors de la conférence de presse, un journaliste a réagi aux propos de la ministre et lui a demandé par quel moyen elle inclut le « droit à l'avortement » et sous quel article du Bill 13 ? 

Voici comment la ministre a tenté de se dépêtrer de la question qui tue. Elle a commencé à gloser et à valser sur les thèmes que soutiennent les lobbies féministes et LGBT. En voici un échantillon : « La loi 13 comporte une disposition claire visant à assurer que toutes nos écoles soient des lieux sûrs et accueillants pour tous les élèves. Cela inclut les élèves LGBTQ (sic) (Q pour queen?) et également les jeunes filles. La loi 13 concerne, comme vous le savez, la misogynie, et ce critère nous permet de soutenir que quiconque entrave une jeune fille de recourir à l'avortement commet un acte de misogynie, puisqu'il dégrade l'étudiante en la privant de la propriété de son corps ». La ministre ne croit pas, ce qu'elle peut être candide, que sa position entre en conflit avec l'éducation catholique et le droit de la jeune étudiante à l'avortement. Étant entendu que les parents n'ont pas à être consultés. 

Le cardinal Thomas Collins, Archevêque de Toronto, a réagi vivement et a condamné les propos de Lauren Broten. Il a déclaré que la mission de l'Église était de défendre ceux et celles qui n'ont pas de voix. Il insiste pour que l'identité catholique de l'école, comme l'exige la Constitution canadienne, soit respectée.

Devant l'extrémisme de sa ministre de l'Éducation nationale le PM a décidé de lancer la serviette et de démissionner. Déjà, qu'elle avait permis que les musulmans aient accès à une salle pour les prières où les garçons étaient en avant suivit des filles et derirère celles qui étaient en état de procréer (considérer inpures),  Et cela dans les écoles catholiques. C'en était trop le PM ne savait plus gérer sa ministre.

source :Jeanne Smith

Charles Ed Durand

tags: Misogynie, Lauren Broten, Ministre de l'Éducation, Ontario, Écoles catholiques, Dalton McGuinty, Premier ministre de l'Ontario, démission, cardinal Thomas Collins, Constitution canadienne, La Loi 13. Avortement, parents, éducation catholique, lobbies féministe et LGBT.