Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2012

Le nombre d'étudiants universitaires qui boycottent les cours.

Ces informations nous viennent de La Classe. Ces chiffres datent d'hier et furent publiés sur le site de la CLASSE. Ce ne sont que ceux des universités. Je n'ai pas ceux des CEGEPS ni des Polyvalentes.

Voir le tableau ci-joint.

 

site de La Classe.jpg

                                                                     

Gabriel Nadeau-Dubois.jpg

Quand Gabriel Nadeau-Dubois va-t-il accepter d'assumer ses responsabilités ? Et quand va-t-il cesser de jouer au vieux politicien rusé qui tourne autour du pot, au lieu de répondre franchement à la question : condamne-t-il la violence! oui ou non ? Ce n'est pas sorcier d'y répondre franchement. Pas d'entourloupettes SVP.

Personnellement, j'ai participé à organiser quelques manifestations et croyez-moi les policiers, à l'époque, ils étaient, beaucoup plus féroce que ceux d'aujourd'hui. Des coups de matraque j'en ai reçu, en ce temps-là les motos vous passaient sur le corps. Ne me parlez plus de la violence des policiers d'aujourd'hui. Ce sont des anges gardiens. Gabriel, pourquoi refuser de donner le trajet de la manifestation? Pourquoi dire que la rue est la propriété de tous? La rue a une fonction : la circulation des véhicules. Revoyez votre argumentaire, il n'est pas fort. Pour un, j'ai toujours pris grand soin de voir à contrôler la manifestation. Je ne me plaçais en première ligne, il fallait voir à la logistique. C'est cela être responsable. Que ce soit le RIN, le PQ ou le MQF on voyait à mettre un service d'ordre et l'on prévenait la police du trajet. Et la Loi 101 on l'a obtenue sans faire de casse. Son application ? là c'est autre chose, car Charest est au pouvoir.

Charles Ed. Durand

Tags: Étudiants, pourcentage, boycotte, universités, la Classe, Gabriel Nadeau-Dubois, Jean Charest, tableau, violence, condamnation, la casse, responsable, vieux politiciens, la franchise, Loi 101, manifestation, service d'ordre, police, coups de matraque, assumer.

13/04/2012

Goulag! la mémoire enfermée. Le livre Noir du communisme : documentaire

staline.retouche.jpgJe viens de visionner un documentaire sur les Goulags du Petit Père Staline. Oui, on a fait plusieurs films sur la deuxième Grande Guerre, sur Hitler, les camps de concentration, et sur la Shoah. Et ce n'est que normal. Toutes les générations depuis 1945 savent ce que fut le nazisme et les millions de morts dans les camps de concentration. Mais, curieusement, sur les 100 millions de morts, chiffre conservateur, sous les régimes communistes dans le monde, et pour la seule URSS 22 millions de morts, le rideau est tombé. Oui, il y a eu bien sûr le ''Livre Noir sur le Communisme'', qui en parla, et, à la fin du régime communiste en Russie, on permit de fouiller les archives du KGB. Plusieurs chercheurs découvrirent ce que furent les goulags sous Staline. Mais, depuis, la porte est verrouillée et nos journalistes ne sont pas curieux. Je ne sais pas pourquoi.

Or, comment se fait-il que ni en France ni ailleurs on n'ait pas produit ou réalisé des films sur les conditions de vie et les atrocités commises, grâce au Petit Père des peuples, sur les millions de prisonniers envoyés dans les goulags de Sibérie. Pourtant des survivants peuvent témoigner. Nous avons un devoir de mémoire à transmettre aux jeunes générations qui ignorent tout du communisme. Et pourtant on peut apprendre, comme vous le verrez dans ce documentaire, combien moururent ou furent tués comme du bétail. Hélas, on observe le silence, surtout ne pas en parler. Pourtant nait une nouvelle vague communiste qui essaie de reprendre du gallon en occident. Je pense aux propos sulfureux de l'un des leaders étudiants qui boycottent les cours au Québec, Gabriel Nadeau-Dubois, il ignore tout du communisme sauf ce que ses professeurs gauchistes lui en ont dit. Aussi ai-je décidé de joindre ce documentaire produit par KTO en 2012. Il dure moins d'une heure. Les témoins sont ceux qui en sont sortis vivants. Enfin, ils osent parler. Je vous invite à le regarder. Il ne faut pas s'attendre à ce que l'industrie cinématographique va en produire. Après tout, on aime Staline, Che Guevera, Mao, Castro. Et à venir s'il est réélu ''Obama ''.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

tags: goulags, Staline, totalitarisme. Sibérie, Magadan, Gabriel Nadeau-Dubois, professeurs, boycotte, goulags, KTO.

photo: Staline et ceux qu'il a fait disparaître, sur la dernière il est seul.

20/06/2011

Priorité en éducation : lutter contre l'hétérosexisme selon la CSQ mieux connue sous celui de CEQ.

Chers compatriotes,

Voilà où nous en sommes et on va encore nous dire que c'est un débat de société alors que les seuls acteurs tolérés pencheront unanimement en faveur de l'égalité des sexes et graduellement ils en arriveront d'abord à proclamer que la différenciation et l'identité sexuelle n'existent pas que c'est un concept imposé par l'homme pour mieux assujettir la femme (dominer, écrivit Simone de Beauvoir en 1949).

Le syndicat CSQ (Louise Chabot) affirme d'une part que les sexes ne sont pas égaux mais qu'ils sont pareils, uniformisés et indifférenciés et elle poursuit : il faut lutter contre les rôles traditionnels dévolus à la mère et au père. Or, la nature inscrite dans la femme fait que devenant mère elle saura pourquoi le bébé braille, alors que l'homme est désemparé il ne sait pas quoi faire. Ce phénomène est naturel. Disons qu'il est écologique.

Cette coterie veut nous imposer via l'appareil de l'État l'abolition du mariage traditionnel et casser la famille, qui pourtant est le socle inaliénable dans toute société vivante. Ce basculement des lois naturelles consiste à promouvoir : l'individualisme et le communautarisme. Nous sommes témoins que ces concepts visent à désintégrer et fracturer la société québécoise. Or quel est le devoir régalien du gouvernement? Il consiste à défendre et à protéger le bien commun du peuple.

Il y a un précédent historique, l'individualisme philosophique, que prônaient les révolutionnaires de 1789 et 1792. En effet, c'est l'individualisme qui sert de support aux propagandistes et promoteurs de la théorie du ''Genre'' (Gender) et surtout la mouvance féministe radicale, qui tous veulent l'imposer à la société. Nier l'existence du couple de l'homme et de la femme et ce faisant annihiler les liens existants dans une famille normale. On entend défigurer le rôle de la mère en détruisant sa nature propre et on abolit aussi celle de l'homme qui est d'être le père et non une nounou qui materne. En effet, les jacobins préconisaient qu'il fallait desserrer et supprimer les liens affectifs traditionnels de la famille. On y proclamait que l'état naturel des êtres humains, c'est l'individu sans lien organique. La famille est, affirmaient-ils, un concept artificiel. Les révolutionnaires prétendaient que la famille a un caractère non naturel, leur trituration ne leur paraissait pas être un problème. Il fallait supprimer et relâcher les liens familiaux naturels. Ils prétendaient des liens organiques que leur suppression allait libérer et désentraver l'individu de ses anciens repaires naturels et qu'enfin il considérerait désormais la Patrie comme sa mère. Il allait défendre et verser son sang pour elle. '' tout patriote est dur aux étrangers; ils ne sont qu'hommes, ils ne sont rien à ses yeux '' (Jean-Jacques Rousseau dans Émile ou de l'éducation -1762- in oeuvre complète t: IV Paris,1969, p:248). Curieusement la fraternité universelle, affirmée en 1789 par les révolutionnaires, vole en éclat. En effet, se substitue la crispation patriotique.

Ne cherche-t-on pas, comme au XVIII ème siècle, surtout à satisfaire des revendications d'adultes égoïstes et individualistes plutôt que le bien de l'enfant ? Il n'a pas son mot à dire. Des professeures (rs) ''sexologues'' seront embrigadées (és), non à dispenser des connaissances didactiques essentielles. Non, elles formatent et manipulent l'esprit de jeunes enfants afin de mieux détruire en eux la conscience de leur identité sexuelle et ce faisant déstructurer une donnée foncière chez tout être humain la morale naturelle. Ce projet, du ministre de l'Éducation est le fruit de penseurs négationistes et de hauts fonctionnaires permanents de l'État, qui prend sa source dans la haine de la famille et du mariage traditionnel et des lois naturelles et du primat des droits et du bien-être de l'enfant.


Charles Ed. Durand  20 juin 2011


 

Pour une école libre, selon l'ancien syndicat de la CEQ qui a changé son nom pour CSQ . 2011-06-20

 

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a déclaré qu'elle accueillait positivement plusieurs mesures annoncées vendredi par la ministre Christine St-Pierre, particulièrement celles touchant le milieu de l’éducation et la tenue d’une énième campagne gouvernementale pour modifier les conceptions traditionnelles des rapports entre les sexes, le tout aux frais des contribuables. « Nous sommes profondément convaincus que l’école doit jouer un rôle essentiel de sensibilisation aux rapports sociaux de sexe dans une perspective d’égalité entre les femmes et les hommes et sur l’impact des stéréotypes dans les rapports humains. Nous nous réjouissons aujourd’hui que le plan d’action contienne des mesures à ce niveau », a affirmé la 1re vice-présidente de la Centrale des syndicats du Québec, Louise Chabot. Nous reviendrons dans un billet ultérieur sur ce plan qui, loin de vouloir que les sexes soient égaux, désire surtout qu'ils soient pareils, uniformisés, quasi indifférenciés [idéologie du « genre » (Gender Theory)] et désirent lutter contre les rôles traditionnels dévolus à l'homme et à la femme dans notre société. Notons ici que la CSQ applaudit particulièrement le retour des cours d’éducation à la sexualité dans les écoles, mais rappelle l’importance que ces cours doivent aussi « s’inscrire dans la perspective de rapports égalitaires non sexistes et non hétérosexistes ».