Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2015

Soldats portent des talons aiguilles. Walk a mile in her shoes.Anti-male, dévirilité.

Walk a mile in her shoes.png

Je vous envoie cette vidéo car vous n'entendrez jamais un journaliste francophone oser dénoncer, ce qu’a fait cet anglophone du Canada, le comportement de certains soldats. Et pour cause le féminisme au Québec a déconstruit l’homme et le dévirilise. Nos journalistes et chroniqueurs ont la chienne de dire la vérité et de dénoncer cette idéologie féministe machiste qui combat la famille et contribue à déstructurer la normalité sur la nature sexuée de nos enfants. Depuis des générations on gave nos garçons de ritalin afin qu’ils ne fassent pas de bruit en classe. L'enseignement de la maternelle en passant par l'école primaire et secondaire est le fief des femmes. En effet, elles représentent 85% du corps professoral. Ne craignant rien elles veulent imposer la ‘’théorie du genre’’ dès la première année du primaire. Il y a toujours quelques gars en mal de sexe qui s'extraient de la terre comme des vers, pour appuyer ces  positions castratrices. La lutte des femmes ne porte pas sur l'affirmation de leur état de ce qui les distingue de l'homme, mais démontre une haine de son sexe qui les amène à vouloir être des hommes. Plombière, policière (Matricule 728, spécimen pour un cirque) monteuse de ligne, pompière, avocate que l'on ne peut appeler ''Maîtresse'' cependant. Soldate, mais qui ne peut porter un sac à dos de 55 Kg. ni monter un poteau électrique avec des crampons, car il leur faut une nacelle, ni descendre d'une échelle sur leurs épaules un quidam de 90 Kg pris au piège d'un incendie et ni tenir un boyau d'arrosage à forte pression. Et j'en passe. Elle revendique le statut d'être des hommes. Qui hait le plus la femme et en même temps dévirilise l'homme?

 

soldats talons aiguilles.jpg

L'armée de terreur.

 

Vous verrez dans la vidéo de jeunes soldats américains porter des souliers de femmes à talons hauts pour comprendre les souffrances qu'endurent les femmes. Merde, mais ce sont elles qui ont choisi de porter des talons aiguilles. J'ai mon voyage. 

La vidéo je l'ai dit est en anglais.

 
           


                                  LA FRANCE AUSSI A DU TALENT
          

 

La France a du talent.png

FRANCE'S GOT TALENT (2013)

Au Québec le Ministère de la Santé paie la fécondation IN VITRO... pour favoriser la croissance des naissances. Or, les 2/3 des femmes qui ont recours à ce service sont des couples de lesbiennes. ALLO ! Wake up! Je n'invente rien. C’est quoi au juste la famille ?

Vous (pas toutes les femmes s’entend) en vous soumettant au discours idéologique et radical des féministes misandres avec pour fossoyeur, le célèbre meurtrier d’enfants en croissance dans le sein protecteur de leur mère, le docteur Henry Morgentaler vous nous avez imposé l'avortement, et tout récemment l'euthanasie, vient la théorie du genre et pèse sur nos médias et nos politiciens la menace d’entendre hurler les inquisitrices de la Fédération des femmes du Québec si ils en parlaient ou oseraient remettre en question la culture mortifère. Tout le monde le sait, mais personne n’en parle. J’ose.

Et à quand l'eugénisme? 

Une enquête réalisée pour le compte de Radio-Canada, il y a quelques années, nous apprenait que la majorité des garçons qui sortaient des CEGEPS refusaient d'aller en médecine, car ils croient, je ne sais pas pourquoi, c'est une profession pour les femmes avant tout. 

De plus en plus on parle du problème démographique de ses effets négatifs, mais on ne dit jamais pourquoi nous avons ce problème. Or, facile les femmes ne veulent plus avoir d'enfants, elles veulent réussir leur carrière. Pas toutes, mais un trop grand nombre.

Rendu à 75 ans, je ne suis guère optimiste. Je vois notre peuple basculer dans la tombe des civilisations disparues. 

J'espère, malgré tout, que des hommes et des femmes auront le courage et l'audace de se remettre en question et de reconnaître et dire qu'ils étaient dans l'erreur. Le prix de la Liberté pour chacun c'est la Vérité et sans elle l'amour s'étiole et meurt. 

Or j'espère que la Vie sera notre choix. 

Charles Éd. Durand

ADDENDA: Lire les commentaires de lecteurs que vous trouverez sur la colonne de droite. N'hésitez pas à écrire les vôtres. Ne pas tenir des propos orduriers irrespectueux ou préjudiciables. Ce site ne les tolérera pas ni les attaques ad hominem.

Photos : Prise d’écran Gavin Mcinnes et soldiers, d'un jeune russe.

Photo: Prise d'écran France's Got Talent (audition 2013)

Source : Rebel Media by Gavin Mcinnes

Video: Rebel Media : GAVIN McINNES

Tags: anti-male, dévirlité,  Ministère de la Santé, In Vitro, lesbiennes, Fédération des femmes du Québec, CEFEPS, Radio-Canada, eugénisme, théorie du Genre, Liberté, Vérité, Amour.

28/02/2015

Les théoriciens du transgenre perçoivent les corps comme des objets.

Trans genre son application en éducation.jpg

Photo : Pour une école libre au Québec

Cela devait advenir au Québec.

Les mesdemoiselles ‘‘spécialistes’’ en éducation avaient concocté une journée spéciale où les enfants (6 à 11 ans) étaient invités à porter des vêtements du sexe opposé. La réaction des parents fut tonitruante et rapide. Si bien que la direction dut l’annuler. Cela devait se tenir dans une école primaire, L'école Félix Leclerc. (Ma cabane au Canada)École située sur la Rive-Sud du Saint-Laurent à Saint Constant.

L’activité était organisée dans le but « d’
explorer la différence » et devait avoir lieu le 5 février dernier, rapporte le journal local Le reflet.. Ceux des parents qui furent informés par leurs enfants dénoncèrent rapidement cette activité. Le père d’un enfant s’est dit «estomaqué» par cette «dérive» de l’école. Il ajoute « C’est bientôt le mois de l’histoire des Noirs, est-ce qu’on va demander aux enfants de se peindre le visage pour comprendre le racisme ?»

Devant le tollé suscité dans la région et craignant que la nouvelle se répercute dans les grands médias nationaux elles ont vite répliqué. Voici en résumé ce qu’elles ont eu le culot de communiquer, une susurrante dilution de la vérité.

                                                                                                     

trans genre École Félix Leclerc.jpg

 

 ÉCOLE FÉLIX-LECLERC

[Cette journée se voulait avant tout « humoristique et remplie d’autodérision », affirmeront (après que la nouvelle se répandit localement) les techniciennes en éducation spécialisée ; or ce sont elles qui avaient inscrit cette activité au programme et non les enfants.  Nous prend-on pour des cruches]? Devant le danger qu’explose la bombe dans les médias nationaux la direction de l’école Félix- Leclerc et la Commission scolaire décidèrent d’avoir recours à une firme spécialisée sur le Damage control l (limitation des dégâts). Il fallait absolument contrer les effets potentiellement explosifs si pareille information circulait. Elles reportèrent la responsabilité de cette journée sur le transgenre sur des élèves qui l’auraient demandée. ( Come on ! des enfants de 6 à 11 ans ?) Elles se foutent de qui ? De notre gueule ?

Elles ajouteront que la décision d’annuler la journée sur le ‘‘transgenre’’ ‘‘transgender’’  fut prise malgré le fait « que deux groupes de parents s’opposaient». Plusieurs y auraient été favorables ??? Affirmation invérifiable ni soutenue par aucun parent. Bref, on se présente comme ne voulant pas attiser le feu ce qui serait malsain et contreproductif pour de jeunes enfants, d’où la décision raisonnable et responsable prise par l’école d’annuler la «Journée qui visait uniquement à abolir les préjugés et l'intolérance ambiante que véhicule la société sur l’orientation sexuelle ». Il allait de soi que les médias nationaux jusque-là silencieux allaient répercuter la seule version que leur avait envoyée la direction de l’école. Ces femmes qui s'auto proclament spécialistes en éducation ne manquent pas d’air et elles osent affirmer qu’elles savent tout et mieux que les parents. 

Pour une école libre au Québec. Je vous donne le lien de la source qui m’a servi à en extraire cette information sur celles et ceux qui entendent déconstruire la nature sexuée des enfants. Bien sûr, on le fait en douce au Québec.

http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2015/02/la-desinc... 

Je vous invite à regarder la vidéo et écouter la réflexion de l’archevêque Mgr Jean- Michel di Falco-Leandri qui aborde franchement le sujet et quel verve dans un gant de velours.


             

 

La poursuite de la dévirilisation des hommes de sa déconstruction, de l'annihilation de sa différence et la lutte féroce que ces féministes doctrinaires et farouches  mènent pour faire disparaître les caractéristiques propres à l'homme, que l'on observe pourtant dans toutes les civilisations depuis la création... En Occident on assiste à la poursuite d'un égalitarisme surréaliste, la femme devient machiste et qui plus est se considère supérieur à l'homme (dixit Lise Payette). L'homme est déchiqueté, débilité, déconsidéré, cela est manifeste dans la publicité et dans la réalisation de séries de télé (hollywoodienne) où la femme est souvent supérieure à l'homme voir physiquement. Le machisme féminin est à l'honneur. Certes il y a matricule 728 mais elle est en fait une exception. Pour ces doctrinaires leur but est d'en arriver à réduire l'homme au seul titre de géniteur et de fainéant. Une idéologie sans fondement anthropologique autre que le produit d'une haine foncière qui réduit l'homme au statut de prédateur et de violent. La dominance de ce courant radical ne peut être sous-évalué, il s'est imposé et il fut d'abord véhiculé par les misandres qui détestent l'homme. La femme versus la maternité serait un concept créé par l'homme pour la dominer selon leur égérie Simone de Beauvoir.

Charles Éd. Durand

 

Théorie du genre, le nouveau puritanisme.

trans genre Le monde rêvé des anges.jpg« Invention réactionnaire » pour les socialistes et autres soi-disant « progressistes », « idéologie postmoderne » pour Michel Onfray, la théorie du genre suscite des réactions passionnées. On l’a vu notamment lors de la mise en place en France des ABCD de l’égalité. Mais de quoi s’agit-il ? Comment interpréter ce discours, qui veut déconstruire le féminin et le masculin ? Pourquoi la France, longtemps rétive, a-t-elle fini par y succomber ? Qu’est-ce qu’une éducation asexuée ? L’hétérosexualité serait-elle « notre dernière aliénation » ? Dans un essai à paraître la semaine prochaine la philosophe Bérénice Levet dissèque ce qui est selon elle un nouveau puritanisme, le « dernier avatar de la haine d’Éros ». Tout en dénonçant le mépris dont font l’objet les anti-genre, elle considère qu’invoquer l’ordre de la nature ou de la création est un peu court, selon elle. La philosophie qu’elle oppose au genre n’emprunte pas à Dieu ni aux sciences. « La différence des sexes ne rend pas seulement possible la filiation, la génération, écrit-elle, elle produit entre ces deux êtres tellement semblables et tellement différents une aimantation vertigineuse, un appel des sens que rien n’apaise et qui a sa fin en soi. » Bref, face à une élite intellectuelle qui se gargarise de « différences » à valoriser et pourtant en vient à nier celle de leurs corps, Bérénice Levet livre un vibrant hymne à l’altérité fondatrice.

La théorie du genre ou le monde rêvé des anges (Grasset)

Le lien de l'articlehttp://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2014/11/theorie-du-genre-le-nouveau-puritanisme.html

Source : Pour une école libre au Québec.

                                                                            

Coalition_liberte_education.png

tags: : École primaire, Félix- Leclerc, transgenre, parents, damage control, enfants non sexués, déconstruction de l'esprit des enfants, négation, désexualisation, homme, femme, neutralité, machisme, prédateur, misandre, Simone de Beauvoir, spécialistes en éducation, dévirilisation, théorie du genre,occident, Mgr Jean-Michel di Falco-Léandri, Bérénice Levet, 

22/05/2014

Nigéria: supplique épargner aussi les garçons. Que cesse la misandrie.

Mise au point préliminaire, ceci vient d’un blogue qui est en partenariat avec La Tribune de Genève. J’ignore le nom de ou des auteur(s) aucune signature ne s'y trouve. J’ai fait une synthèse des articles. Réf: Olivier Kaestlé Page FaceBook 18 mai 2014.

Charles Éd. Durand

MichelleObamaBringBackOurGirls-1024x535.jpg

L’enlèvement des lycéennes nigérianes a soulevé une vague de protestations dans le monde entier. Même Michelle Obama s’y est mise. Bon, elle n’a pas fait ça avec une pancarte: «Tibet libre»! Boko Haram c’est quand-même moins risqué. On a la compassion qu'on peut. 

La presse donne un large écho aux manifestations de soutien aux lycéennes. Un peu partout on peut lire: «Les femmes se mobilisent», et voir les pancartes où il est écrit: « Bring Back Our Girls ».

En l’occurrence de nombreux hommes, à commencer par les pères des lycéennes, manifestent aussi à la face du monde. En Europe, aux États-Unis, un peu partout, des hommes ont manifesté avec des femmes, comme en témoigne l’image ci-dessous. Pourquoi ne parle-t-on pas des hommes qui expriment leur soutien aux mères et aux filles?

La misandrie est devenue une normalité intégrée par les hommes eux-mêmes. Qui ne disent plus rien.

         Bring back our girls 1.jpg

MAIRE DE MONTRÉAL Coderre et Collomb.jpg

Ici sur cette photo le maire de Lyon G. Collomb recevait le Maire de Montréal M. Denis Coderre.

Autre marque de sexisme: le massacre de Yobe.

Nigeria: 40 étudiants tués dans leur sommeil par les islamistes du Boko Haram

Ce qui n’est jamais mentionné dans les reportages télé ou dans les médias c’est que ce sont des garçons et non des filles.

“Quarante étudiants ont été tués” et quatre blessés dans cette attaque survenue dans la ville de Gujba, à 30 km de Damaturu, capitale de l’Etat de Yobe, selon un communiqué du gouverneur de cet État, Ibrahim Gaidam.

“Des terroristes de Boko Haram” se sont introduits dans le Collège de l’Agriculture et “ont tiré sur des étudiants” alors qu’ils étaient endormis, a déclaré à l’AFP le porte-parole militaire de l’Etat, Lazarus Eli.

Des dizaines d’hommes armés ont fait irruption dans le dortoir et ont tiré au hasard dans le noir, a raconté un témoin, Salamu Ibrahim, un étudiant de 23 ans...

“Les assaillants sont devenus fous furieux”, a-t-il dit, “ils étaient lourdement armés avec des fusils sophistiqués et des explosifs artisanaux” et ont fait sauter plusieurs bâtiments du collège après avoir quitté le dortoir.

L’État de Yobe a été le théâtre de violentes attaques ces derniers mois contre des étudiants, toutes imputées à Boko Haram. L’attaque, perpétrée dimanche aux premières heures, est la dernière d’une longue liste depuis quatre ans.

La pire attaque jusqu’à présent s’est produite en juillet 2013 dans la ville de Mamudo, où les islamistes ont lancé des grenades explosives et ouvert le feu dans des dortoirs, tuant au moins 41 personnes (hommes), essentiellement des étudiants.

C'est vrai qu'on ne peut faire comme Michelle Obama et défiler avec une pancarte où il est écrit: Bring Back Our Boys, parce que les garçons, eux, ne reviendront pas. Les morts ne reviennent jamais.

 

     

          Michelle Obama.jpg

Et le silence

                        Leurs parents n'ont que les yeux pour pleurer.  

Au nord et à l’est du pays, Boko Haram fait couler le sang des chrétiens. Il tue et fait régner la terreur. Il choisit des êtres plus faibles et en groupe pour en tuer le maximum. Les lycées sont parfaits pour faire du nombre. Depuis deux ans on ne compte plus les garçons, lycéens, étudiants, des centaines probablement, qui ont été assassinés sauvagement.

L’une des méthodes est de les regrouper et de tirer dans le tas, vider des chargeurs, dans la tête, dans le corps, le sexe, les jambes, les mains. Parfois des membres sont découpés du corps par des balles.

Une autre méthode est, toujours en les groupant, de lancer des grenades au milieu d’eux. Les parents n’ont plus que des lambeaux de chair, des moitiés de têtes, des troncs éclatés, pour les identifier dans la mare de sang, si possible en ne glissant pas sur les yeux arrachés qui traînent au sol. Cela glisse un œil, quand vous marchez dessus.

Ici je joins cette supplique au nom de tous les parents qui sont solidaires des familles de ces garçons.

«S’il vous plaît, à qui l’entende, à qui il plaise, ne tuez plus nos garçons. Nous les parents les avons élevés, éduqués, avons cru en un avenir. Nos fils n’ont fait d’autre crime que d’étudier, d’apprendre et de travailler».

Synthèse par Charles Ed. Durand

source : les Hommes libres

photos: Michelle Obama (2) Parents USA, Maire Coderre de Montréal.

tags: Olivier Kaestlé, La Tribune de Genève, les hommes libres, Michelle Obama, Nigeria, Boko Haram, garçons, misandrie, Bring back Our Girls, Denis coderre, Montréal, Lyon, Gérard Collomb,     mobilisation des femmes, supplique, Hommes existent, Bring back our boys.