Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2015

L'Union Européenne est une cité délirante qui s'écroule sous l'apostasie.

                                     

Fabrice Hadjhadji.jpg

Fabrice Hadjadj est écrivain et philosophe, directeur de l’Institut européen d’études anthropologiques Philanthropos. Son dernier essai, «Puisque tout est en voie de destruction», a été publié chez Le Passeur Éditeur (avril 2014).

Voici l’intégrale de l’intervention donnée par le philosophe Fabrice Hadjadji en Italie à la Fondation de Gasperi devant les ministres italiens de l’Intérieur et des Affaires étrangères, le président de la communauté juive de Rome, le vice-président des communautés religieuses islamiques de la ville.

L’Europe, l’Occident et l’Italie avant et après Paris

 Rome le 5 février 2015

 

djihadistes1.jpg

Chers Djihadistes

C’est le titre d’une lettre ouverte publiée par Philippe Muray – un de nos plus grands polémistes français – peu après les attentats du 11 septembre 2001Cette lettre s’achève par une série d’avertissements aux terroristes islamiques, mais ceux qu’elle vise en vérité, par ricochet et par ironie, ce sont les Occidentaux fanatiques du confort et du supermarché......

« Chers Djihadistes, craignez la colère du consommateur, du touriste, du vacancier descendant de son camping-car ! Vous nous imaginez vautrés dans des plaisirs et des loisirs qui nous ont ramollis ? Eh bien nous lutterons comme des lions pour protéger notre ramollissement. […] Nous nous battrons pour tout, pour les mots qui n’ont plus de sens et pour la vie qui va avec. »

Et l’on peut ajouter aujourd’hui : nous nous battrons spécialement pour Charlie Hebdo, journal hier moribond, et qui n’avait aucun esprit critique – puisque critiquer, c’est discerner, et que Charlie mettait dans le même sac les djihadistes, les rabbins, les flics, les catholiques, les Français moyens – mais nous en ferons justement l’emblème de la confusion et du néant qui nous animent !

Voilà à peu près l’état de l’État français. Au lieu de se laisser iinterpeller par les événements, il en remet une couche, il en profite pour se payer sa bonne conscience, remonter dans les sondages, se ranger du côté des victimes innocentes, de la liberté bafouée, de la moralité outragée, pourvu qu’on ne reconnaisse pas le vide humain d’une politique menée depuis plusieurs décennies, ni l’erreur d’un certain modèle européocentrique selon lequel le monde évoluerait fatalement vers la sécularisation, alors qu’on assiste presque partout ailleurs, et au moins depuis 1979, à un retour du religieux dans la sphère politique. Mais voilà : cette trop bonne conscience et cet aveuglement idéologique sont en train de préparer pour bientôt, sinon la guerre civile, du moins le suicide de l’Europe.

La première chose qu’il faut constater, c’est que les terroristes des récents attentats de Paris sont des Français, qu’ils ont grandi en France et ne sont pas des accidents ni des monstres, mais des produits de l’intégration à la française, de vrais rejetons de la République actuelle, avec toute la révolte que cette descendance peut induire.

– En 2009, Amedy Coulibaly, l’auteur des attentats de Montrouge et du supermarché casher de Saint-Mandé, était reçu au palais de l’Élysée par Nicolas Sarkozy avec neuf autres jeunes choisis par leurs employeurs pour témoigner des bienfaits de la formation par alternance : il travaillait alors en contrat de professionnalisation à l’usine Coca-Cola de sa ville natale de Grigny.

– Les frères Kouachi, orphelins issus de l’immigration, furent recueillis entre 1994 et 2000 dans un Centre d’éducation en Corrèze appartenant à la fondation Claude-Pompidou. Au lendemain de la fusillade au siège de Charlie Hebdo, le chef de ce Centre éducatif marquait sa stupéfaction : « On est tous choqués par l’affaire et parce qu’on connait ces jeunes. On a du mal à s’imaginer que ces gamins qui ont été parfaitement intégrés (ils jouaient au foot dans les clubs locaux) puissent comme ça délibérément tuer. On a du mal à y croire. Durant leur parcours chez nous, ils n’ont jamais posé de problème de comportement. Saïd Kouachi […] était tout à fait prêt à rentrer dans la vie socio-professionnelle » Ces propos ne sont pas sans rappeler ceux du maire de Lunel – petite ville du Sud de la France – qui s’étonnait que dix jeunes de sa commune soient partis faire le djihad en Syrie, alors qu’il venait de refaire un magnifique skate park au milieu de leur quartier…

Quelle ingratitude ! Comment ces jeunes n’ont-ils pas eu l’impression d’avoir accompli leurs aspirations les plus profondes en travaillant pour Coca-Cola, en faisant du skate board, en jouant dans le club de foot local ?

Comment leur désir d’héroïcité, de contemplation et de liberté ne s’est-il pas senti comblé par l’offre si généreuse de choisir entre deux plats surgelés, de regarder une série américaine ou de s’abstenir aux élections ?

Comment leurs espérances de pensée et d’amour ne se sont-elles pas réalisées en voyant tous les progrès en marche, à savoir la crise économique, le mariage gay, la légalisation de l’euthanasie ? Car c’était précisément le débat qui intéressait le gouvernement français juste avant les attentats : la République était toute tendue vers cette grande conquête humaine, la dernière sans doute, à savoir le droit d’être assisté dans son suicide ou achevé par des bourreaux dont la délicatesse est attestée par leur diplôme en médecine

Comprenez-moi : les Kouachi, Coulibaly, étaient « parfaitement intégrés », mais intégrés au rien, à la négation de tout élan historique et spirituel, et c’est pourquoi ils ont fini par se soumettre à un islamisme qui n’était pas seulement en réaction à ce vide mais aussi en continuité avec ce vide, avec sa logistique de déracinement mondial, de perte de la transmission familiale, d’amélioration technique des corps pour en faire de super-instruments connectés à un dispositif sans âme…

Un jeune ne cherche pas seulement des raisons de vivre, mais aussi, surtout – parce que nous ne pouvons pas vivre toujoursdes raisons de donner sa vie. Or y a-t-il encore en Europe des raisons de donner sa vie ? La liberté d’expression ? Soit ! Mais qu’avons-nous donc à exprimer de si important ? Quelle Bonne nouvelle avons-nous à annoncer au monde ?

Cette question de savoir si l’Europe est encore capable de porter une transcendance qui donne un sens à nos actions – cette question, dis-je, parce qu’elle est la plus spirituelle de toutes, est aussi la plus charnelle. Il ne s’agit pas que de donner sa vie ; il s’agit aussi de donner la vie. Curieusement, ou providentiellement, dans son audience du 7 janvier, le jour même des premiers attentats, le pape François citait une homélie d’Oscar Romero montrant le lien entre le martyre et la maternité, entre le fait d’être prêt à donner sa vie et le fait d’être prêt à donner la vie. C’est une évidence incontournable : notre faiblesse spirituelle se répercute sur la démographie ; qu’on le veuille ou non, la fécondité biologique est toujours un signe d’espoir vécu (même si cet espoir est désordonné, comme dans le natalisme nationaliste ou impérialiste).

Si l’on adopte un point de vue complètement darwinien, il faut admettre que le darwinisme n’est pas un avantage sélectif. Croire que l’homme est le résultat mortel d’un bricolage hasardeux de l’évolution ne vous encourage guère à avoir des enfants. Plutôt un chat ou un caniche. Ou peut-être un ou deux petits sapiens, par inertie, par convention, mais au final moins comme des enfants que comme des joujoux pour exercer votre despotisme et vous distraire de votre angoisse (avant de l’aggraver radicalement). La réussite théorique du darwinisme ne peut donc aboutir qu’à la réussite pratique des fondamentalistes qui nient cette théorie, mais qui, eux, font beaucoup de petits. Une amie islamologue, Annie Laurent, eut pour moi sur ce sujet une parole très éclairante : « L’enfantement est le djihad des femmes. »

Ce qui détermina jadis le Général de Gaulle à octroyer son indépendance à l’Algérie fut précisément la question démographique. Garder l’Algérie française en toute justice, c’était accorder la citoyenneté à tous, mais la démocratie française étant soumise à la loi de la majorité, et donc à la démographie, elle finirait par se soumettre à la loi coranique. De Gaulle confiait le 5 mars 1959 à Alain Peyrefitte : « Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! »

Il y a certes une libération de la femme dont nous pouvons être fiers, mais lorsque cette libération aboutit au militantisme contraceptif et abortif, la maternité et la paternité étant désormais conçus comme des charges insupportables pour des individus qui ont oublié qu’ils sont d’abord des fils et des filles, cette libération ne peut que laisser la place, après quelques générations, à la domination en nombre des femmes en burqa, car les femmes en mini-jupes se reproduisent beaucoup moins.

Nous avons beau jeu de protester : « Oh ! la burqa ! quelles mœurs barbares ! » Ces mœurs barbares permettent, par une immigration compensant la dénatalité européenne, de faire tourner notre civilisation du futur – enfin, d’un futur sans postérité (Rémi Braque).

Au fond, les djihadistes commettent une grave erreur stratégique : en provoquant des réactions indignées, ils ne réussissent qu’à ralentir l’islamisation douce de l’Europe, celle que présente Michel Houellebecq dans son dernier roman (paru aussi le 7 janvier), et qui s’opère du fait de notre double asthénie religieuse et sexuelle.  À moins que notre insistance à « ne pas faire d’amalgame », à dire que l’islam n’a rien à voir avec l’islamisme (alors qu’aussi bien le président égyptien Al-Sissi que les frères musulmans nous disent le contraire), et à nous culpabiliser de notre passé colonial – à moins que toute cette confusion nous livre avec encore plus d’obséquiosité vaine au processus en cours.

Il est en tout cas une vanité que nous devons cesser d’avoir – c’est de croire que les mouvements islamistes sont des mouvements pré-Lumières, barbares comme je le disais plus haut, et qui se modéreront sitôt qu’ils découvriront les splendeurs du consumérisme.

En vérité, ce sont des mouvements post-Lumières. Ils savent que les utopies humanistes, qui s’étaient substituées à la foi religieuse, se sont effondrées. En sorte qu’on peut se demander avec raison si l’islam ne serait pas le terme dialectique d’une Europe techno-libérale qui a rejeté ses racines gréco-latines et ses ailes juive et chrétienne : comme cette Europe ne peut pas vivre trop longtemps sans Dieu ni mères, mais comme, en enfant gâtée, elle ne saurait revenir à sa mère l’Église, elle consent finalement à s’adonner à un monothéisme facile, où le rapport à la richesse est dédramatisé, où la morale sexuelle est plus lâche, où la postmodernité hi-tech bâtit des cités radieuses comme celles du Qatar. Dieu + le capitalisme, les houris de harem + les souris d’ordinateur, pourquoi ne serait-ce pas le dernier compromis, la véritable fin de l’histoire ?

Une chose me paraît certaine : ce qu’il y a de bon dans le siècle des Lumières ne saurait plus subsister désormais sans la Lumière des siècles. Mais reconnaîtrons-nous que cette Lumière est celle du Verbe fait chair, du Dieu fait homme, c’est-à-dire d’une divinité qui n’écrase pas l’humain, mais l’assume dans sa liberté et dans sa faiblesse ?

Telle est la question que je vous pose en dernier lieu : Vous êtes romains, mais avez-vous des raisons fortes pour que Saint-Pierre ne connaisse pas le même sort que Sainte-Sophie ? Vous êtes italiens, mais êtes-vous capable de vous battre pour la Divine Comédie, ou bien en aurez-vous honte, parce qu’au chant XXVIII de son Enfer, Dante ose mettre Mahomet dans la neuvième bolge du huitième cercle ? Enfin, nous sommes européens, mais sommes-nous fiers de notre drapeau avec ses douze étoiles ? Est-ce que nous nous souvenons même du sens de ces douze étoiles, qui renvoient à l’Apocalypse de saint Jean  et à la foi de Schuman et De Gasperi ? Le temps du confort est fini. Il nous faut répondre, ou nous sommes morts : pour quelle Europe sommes-nous prêts à donner la vie ?

Fabrice Hadjadj

Photos: Fabrice Hadjadj, djihadiste et un martyr chrétien.

Source : reçue d'une amie Sr Lydia.

tags: Fabrice Hadjad, Italie, Amedy Coulibaly, 2009, L'Élysée, NIcolas Sarkozy, Les frères Kouachi, Fondation Claude Pompidou, immigration, djihad, intégration au rien, Europe, démographie, fécondité. Général de Gaule, Algérie, Alain Peyrefitte, 1959, Annie Laurent, racines greco-latines, ailes juive et chrétienne, président Al-Sissi, frères musulmans, drapeau de l'U.E.

24/12/2014

Noël c'est l'Amour de Dieu pour tous les hommes et femmes de bonne volonté.

ATT_1419395354662_IMG_20141220_162205.jpg

 

Amis lecteurs vous qui passez sur ce site lisez ce que j’ai à vous raconter : Le Dieu d’Abraham, d'Isaac et de Jacob a envoyé son fils. Le Créateur pouvait et il l'a voulu. Le Verbe s' est incarné dans le sein de la vierge Marie pour nous sauver et nous introduire dans la plénitude de son Amour pour tous les hommes. Dieu est notre Père. Avec Lui nous sommes à l’école de la Vie. Oui, un enfant nous est né, on l’appelle l’Emmanuel (Dieu avec nous) Jésus l’oint du Seigneur.

                                                                                                                   Bambino Gesu.jpg

Plusieurs ont sans doute remarqué mon absence, en effet je dois restreindre mes visites sur l'ordi... ayant moins d’énergie. Je m’abstiendrai de parler de ma santé, en cette veille de Noël il y a plus important.

Je n’oublie pas cependant tous ces chrétiens frères et sœurs et autres minorités religieuses qui sont persécutés au nom d’Allah, par ceux de l'EIIL qui appliquent dans son intégralité les sourates de Médine inscrites dans le Coran. Ce ne sont pas des malades mentaux, mais des disciples de Mohammad. Ils ne faussent pas le Coran, la Sharia ni les Hadiths ils les appliquent

Quand on aura accepté de l’admettre, on aura tout compris; alors nos leaders politiques et même le pape François qui fulmine contre le commérage, hélas! il n'a probablement jamais lu le Coran et les Hadiths ni la Sharia, ce qui indique qu’il répète ce qu’on lui a dit. Alors comme tous les médias (subventionnés en France) aux ordres, politiciens et autres doivent cesser de participer à la désinformation comme si nous n’étions que des idiots. En France on dit à qui mieux mieux (Médias et Politiciens) que les fous d’Allah qui s'époumonent à crier  allahu akbar ne seraient que des malades mentaux, des loups solitaires ; alors pourquoi le ministre de la Santé n’est-il pas du comité de vigile qu’a constitué Manuel Valls en France? L’Angleterre a compris et demande à ses ressortissants d’éviter la France.

 

Urgentistes en colère.jpg

 

 

Qui se soucient de ces chrétiens qui ont tout perdu et qui vivent dans des conditions insalubres pires que celles des prisons les plus mal famées. L'hiver est là et l'Occident dirigé par Barak Hussein Obama et l'ange Merkel, qui aboie et répercute les ordres, aussitôt elle rallie l'U.E et ces bellicistes ont décidé de baisser le prix du baril du pétrole pour affamer la Russie. Jamais la gauche laïciste n'acceptera qu'un chrétien soit à la tête de la Russie. Inacceptable. N'importe qui d'entre nous savons depuis belle lurette que chaque fois que pointait une menace que s'enflamme le Proche ou Moyen Orient vite le prix du pétrole brut grimpait à la hausse. Pourquoi baisse-t-il? Parce qu'ils n'aiment pas le président de la Russie M. Vladimir Poutine. Dieu sait pourtant que le califat n'est pas abattu, au contraire il s'étend et sème partout la mort, l’esclavagisme et la terreur. L'ennemi est là. Comme Jésus de Nazareth ces chrétiens logent sous la tente au grand froid.                                                                                                                                               

chrétiens-Irak-d'Erbil camp pour les réfugiés chrétiens d'Irak.jpg

Ouvrons notre cœur à l’amour de Dieu pour ses créatures qu’il a créées à son image et à sa ressemblance. Il vient Il est là ce Jésus dans toute sa vulnérabilité et le don de son amour, mais quel Amour lumineux! Il est là pour toi aussi mon frère musulman. Tu as en toi une folle envie d’aimer. Pourquoi? Car Dieu a déposé dans le cœur de chaque homme et de chaque femme l’amour. Ce filet qui nous relie à Lui.

 

 

«Puisse votre cœur s’ouvrir à l’enfant Jésus de la crèche qui tend ses bras non pour prendre ce que vous avez, mais pour vous donner ce qu’Il a» (Benoît XVI).

                       Joyeux Noël,  Buon Natale a Tutti. Merry Christmas 

Joyeux Hanukkah

arbre de Noël scintillant.gif

 

Charles Éd. Durand

tags: Jésus, Dieu, Abraham, Jacob, David, Angela Merkel, Manuel Valls, loups solitaires, malades mentaux, esclavagisme L'EIIL, Hadiths, Charia, Angleterre, tentes, crèche, Père Michel Marie Zanotti

ADDENDA

Vidéo: Homélie du Père Michel Marie Zanotti ''Tous les jours porter sa croix'' 


                           

 

21/11/2014

Carambolages et tamponnage se poursuivent dans l'Église catholique. Le pape surveille.

                                                                                                                                                       Selfie pope-francis-poses-with-youths-during-a-950x0-1.jpg

Il est adulé comme les stars.

Le-selfie-des-Oscars_portrait_w674.png

 

Alors que des centaines de milliers de catholiques et chrétiens sont massacrés au Moyen Orient, pendant ce temps à Rome, l’évêque de Rome déclasse ceux qui ne lui plaisent pas. L’évêque de Rome est aussi hardi et prompt que lorsqu’il fut nommé provincial alors qu’il avait à peine 36 ans. Quand va-t-il parler, dénoncer et répéter ad nauseam le sort réservé aux chrétiens martyrisés et d'inviter le président du Pakistan que soit interdite l'application de la charia sous le chapitre du blasphème, ce fallacieux mensonge utilisé par les islamistes. Un jeune couple, dont la femme était enceinte d'un enfant de 4 mois, fut arrêté puis les deux furent jetés vivants dans un four à briques, où ils moururent dans d'atroces souffrances. Encore combien d'autres seront condamnés à mort pour blasphème? N'oublions pas Asia Bibi que la Cour a condamné à la pendaison. Elle est mère de 4 enfants. Le Pape n'a pas à attendre qu’Obama parle ou de recevoir un appel du nouvel archevêque de Chicago ? Il sait qu’ils ne bougeront pas. Je vous préviens en moi il y a du Léon B. En fait, c’est une lame d’eau glacée vive qui a rompue la digue. Et Dieu que j’aime l’Église du Christ.

Paul VI et Benoît XVI.jpgQue ceux qui le peuvent relisent Ecclesiam suam de Paul VI écrite en 1964. Le Pape Paul VI souhaite réaffirmer la doctrine traditionnelle sur la nature de l’Église devant les changements sociaux importants et les courants de relativisme déjà en ébullition dans les années soixante. Il réaffirmait l’importance de la papauté.

 

Thomas d'Aquin parlait de prudence active. Active. Non de démolition. 

L'évêque de Rome agit en solitaire, il élimine tous ceux qui entravent son plan pour l'Église du Christ. On notera au passage qu’il ne s’absente rarement de Rome et jamais pour longtemps. N’ayons pas peur, car nous savons que Dieu sait tout, qu’il voit tout et que les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre Elle. Ce qui ne veut pas dire que des légions dont parle Pierre ne sont pas à l’œuvre.

Le Pape François a récemment dit qu'il ne resterait que deux ou trois ans pape et qu'il partirait.

 

En fait, serait-ce qu' il permettra le démantèlement de l'Église et tentera de lui insuffler un nouvel agiornamento, comme l'exprima en son temps saint Jean XXIII pour qui devait primer la miséricorde sur l'anathème. Entend-il créer au sein de l’Église du Christ un parlement en favorisant habilement un travail de sape ? Nous savons depuis plus de 50 ans que Belzébuth et ses hordes créent l'anarchie et suscitent la fracture de l'Église en Églises particulières et autonomes comme on observe qu'elles se produisent dans la société civile; naissent des subdivisions en régions ou agglomérations autonomes, et partout la société se subdivise en des communautarismes destructeurs du bien commun. Nos peuples rient, mais en même temps ils sont en voie d'extinction. Disparaissent les valeurs et la quête de sens  de la vie chez les nouvelles générations qui n'arrivent plus à comprendre ni à aimer, car la jouissance et les émotions vives ont remplacé la fraternité, le respect de l'autre, la vie de famille et l'inversion des rôles dans les couples et la non transmission des valeurs et l'absence d'amour, l'acquisition de se responsabiliser. On se désolidarise, on démonise quiconque ose prendre la parole et entend porter le débat sur les problèmes de la démographie. On meurt en riant, car on refuse de se remettre en question. Au 31 d'octobre 2014 au Québec il y eut 44,000 naissances d'enregistrées. Je ne vous donnerai pas le chiffre d'avortements. Je n'en croyais pas mes oreilles, c'est de la pure démence. Hélas, il y a plus de décès que de naissances. Dans 20 ans combien de ces 44,000 enfants en âge de procréer vont avoir d'enfants. Aura-t-on besoin d'autant de professeurs? 

Notre peuple se croit libéré, car il a choisit l'apostasie. Une vision tronquée de l'histoire de notre maître le passé. On l'a abusivement traité de Grande noirceur. J'ai passé mon adolescence à Saint Michel-des-Saints. Un temps que je n'oublierai jamais. La drogue n'existait pas et nul ne s'ennuyait. Or en ce même village tout a changé, on y connait des problèmes de drogues et autres activités criminelles qui n'existaient pas dans les années cinquante. On ne barrait pas la porte, tant ce vivre ensemble impliquait le respect du voisin. Tout le monde se croisait au moins une fois la semaine. Le dimanche après la messe.

Alors quand on me parle de grande noirceur. Désolé, mais je rigole. 

«Paul VI en parlait déjà de la fumée de Satan»

Prions en ce temps où furtivement le serpent est entré dans le temple et circule autour de l'autel. 

chasuble choisit par Pierro Marini eucharisti Mariazell Autriche.jpg

Chasuble choisit par Mgr Piero Marini. Pauvre pape, il avait l'air d'un clone.

Dernière nouvelle Le pape François a reçu Mgr Piero Marini. On assisterait au retour en force de Mgr Piero Marini. Il le nommerait responsable de la réforme de la liturgie, l'ancien protégé et secrétaire particulier, même lorsqu’il était séminariste durant les vacances, il se rendait auprès de Mgr. Anibale Bugnini, comme secrétaire. Ce P. Marini sitôt ordonné prêtre quitta le séminaire et rejoignit Bugnini. Il n’a jamais été vicaire de paroisse. Il enseigne depuis des années à Saint-Anselme. Passons.

 

On murmure en certains milieux que l’évêque de Rome le nommerait cardinal. Une vengeance maligne au vénéré Benoît XVI, je n'ose y croire. Ce Marini qui souvent l’habillait en clone. Revoir la photo ci-haut, c'était en Autriche. Je me souviens au temps de saint J-P II. Piero Marini avait innové, lors d'une cérémonie liturgique et soudain arrive seul un jeune danseur de ballet en collant blanc qui s'est mis à danser à une certaine distance et à la droite du pape. Le pauvre pape le regarda et ne dit mot, mais son visage était impassible. Oui, il était bien l'héritier de cet évêque Anibale Bugnini celui qui a emprunté à la hight church d'Angleterre tout le début de la célébration liturgique pour pondre ce que l'on appelle la messe de Paul VI. Sur 10 membres qui se réunissaient pour refaire la messe 8 étaient anglicans et 2 prêtres catholiques. Sans doute Mgr Bugnini et Piero Marini.

J'ai beaucoup attendu avant d’écrire et je sais que plusieurs me le reprocheront y compris dans ma famille... Hélas, brûlent des brindilles puis un vent léger et le feu rejoint l’herbe sèche, puis il enfle et s‘étend dans la broussaille, déjà il atteint l’orée de la forêt et soudain on se rencontre que c’est un feu de forêt et l’eau est rare. D’immenses volutes de fumées noirs s’élèvent vers le ciel.

Présentement les lueurs rouges nous préviennent qu’il y a outre ces incendies, des carambolages sérieux et que le tamponnage se poursuit dans l’Église du Christ.

SURSUM CORDA.

 

Charles Éd Durand +Pax

 

Mon commentaire,  écrivais-je à ma correspondante, vous en ferez ce qui vous paraîtra utile. Le discernement ne se conjugue pas avec une certaine naïveté. Je vais commencer par une intro en anglais.

 

I stand-by Christ, my roots are deeply rooted  in the the Holy Gospel, I’m not always good, I‘am a sinner, but I’m not shameless and very grateful to be love by God and to love Him, to love others as myself. Yes I’m also ‘’a son of His Church’’ that Jesus built upon Peter to whom he said «on this rock I build my church and I give you the Key of my kingdom; so it’s Christ’ Church and not to anyone else. I do not want to misinterpreted and ignore the will of God and the mission he gives to his apostles. Be my witness were his last words, go to preach and baptise all humankind in the name of Father, the Son and the Holy Spirit. I’ll send you the Holy Ghost. He add: Goes everywhere in the world. He never said ‘’shut up’’ in case you been dislike by the opponents and animists or others religions. Your mission is to spread the Good News : word of Truth who will make you free. (The Gospel)… Since 2,000 years our teaching never surrenders to please to the World and to be inhabited by the fear. Life worth’s living. It’s our faith our joy and our life is nourished by the powerful and faithful love of our blessed Lord. We been asked to be his testimonies; because God is the Master of love.

 

 

Many thousands of Christians are killed because of their faith in Jesus Christ, But no one can't say that God asked him to kill to spread their faith. God is LOVE, not a monster or a psychotic. He is Love and our Savior.

He creates men and women and he love them so much that he sends his Son on earth as our Savior. God is the Alpha and Omega. Nothing is impossible to God except He can't hate, but He is the justice. Passing by in front of our heart and soul, He knocks at our door but we hold the handle to open it or let it close, but we have the choice: open the door and invite him. He will share our dinner with us. He let us free. It’s our free willing if we agree to let him get in. If we refuse, it’s our own choice. We keep the door close and reject him… In doing so we accepted the consequences. In another word I must say that he is very patient, his love never fails. Remember on the cross what he answered to the good thief at his left, who told him. «You, as I know, you're not guilty at all but us we deserve our condemnation to death, but not you. Lord, if you want I'would like to go where you will be. Lord answered: «Friend, today you will be in paradise.»


Revenons au Synode. On créée les mêmes méthodes (des fuites) qui ont trahi les textes adoptés par les Pères du Concile en ne se basant que sur les ragots propagés par les médias et certains perettis menaient la pluie et le beau temps, sans compter une certaine société religieuse qui en menait large. Tant et si bien que l’actuel archevêque de Manille, aux Philippines le cardinal Luis Antonio Tagle de l'école de Bologne, dénonce les pères conciliaires et refuse de reconnaître les textes du concile Vatican II. Curieux cet archevêque n’approuve pas Vatican II, or il n’est pas traité comme le fut Mgr Lefebvre et la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X. Il endosse les 7 premiers conciles, mais rejette les autres. ALLO !

Les ragots qui déplaisent tant à l’évêque de Rome François, pourquoi ne lui impose-t-il pas le silence à ce cardinal Kasper qui en abuse. Dernièrement il a même dit que le Pape émérite Benoît XVI avait l’esprit ouvert sur la communion et autres sujets controversés. Il sait que Benoît XVI ne peut parler. Qui abuse de qui ?

   

Il aurait fallu commencer par le dire au cardinal Kasper qui le premier à parler publiquement, bien avant le synode sur la famille, contre des cardinaux des évêques qui exprimèrent peu avant le synode, par écrit et en privé en suivant les directives de Rome, leurs avis, mais devant l’offensive tout azimut de ce cardinal allemand, cinq des cardinaux publièrent un opuscule où ils réfutaient la thèse du théologien très estimé du pape François. Ils soulignèrent des objections et des réserves...en citant les évangiles et non sur les idées en vogue en ce moment. Ils le firent, car le cardinal Kasper insinuait que des évêques et des cardinaux allaient à l'encontre de la volonté du pape François. Cinq cardinaux décidèrent de cosigner leur position, car la thèse dite pastorale du cardinal Kasper allait à l’encontre de l’enseignement du Christ et des évangiles.  

En fait, les travaux des membres choisis par le pape doivent voir à la préparation, à la rédaction des synthèses et des propositions…, des réserves et opinions qui seront émises au cours de l’année 2015, pour la suite du Synode sur la famille. Pendant près d’un an ces 8 évêques nommés et choisis par le pape François dont le cardinal de Manille et Mgr Bruno Forte, nommé au poste de ''secrétaire général'' du Synode le 14 octobre 2013. C'est lui qui rédigea le rapport intermédiaire qui créa un séisme tel que le silence des évêques fut rompu ; les participants n’en n’avaient pas entendu un traître mot, dont le premier qui était président du Synode devint furieux puisqu’en sa qualité de rapporteur général du synode, le cardinal Péter Erdö Archevêque d’Esztergom-Budapest, primat de Hongrie. Président de la Conférence catholique des évêques hongrois et Président du Conseil des conférences épiscopales d’Europe en fit la lecture. Il a dit après avoir lu le rapport qu'il n'en était pas le rédacteur et l'avait reçu juste avant la tenue de la conférence de presse. Il était outré et son visage affichait une déconvenue à peine contenue. Il avait été utilisé par des gens sans scrupule

Dans la deuxième mouture finale de la première session, les 3 paragraphes dont aucun participant n’avait entendu parlé avant et qui portaient sur l'homosexualité avaient disparu. Les médias dirent que les conservateurs avaient eu raison des progressistes et du pape puisque minoritaires. Quatre jours plus tard, Mgr Bruno Forte fit une déclaration qui eut l'effet d'une tornade qui secoua toute l’Église. Faut-il se surprendre si les Églises d’orient, les uniates, maronites, syriaques et autres se désintéressent des positions du pape et s’il continue, ils en prendront la mesure, si jamais un schisme résulte de ce synode, alors ils se désolidariseront de Rome. Mgr Bruno Forte déclara que les 3 passages concernant l'homosexualité s’ils ne les avaient pas inclus dans le rapport final de la première session, c'est que le pape François trouvait qu'ils n'allaient pas encore assez loin et manquaient d'ouverture. Qui parle trop?

Qui sert l'l'Église? 

On vous persécutera à cause de mon nom a dit Jésus.

Qui nuit à l'Église?

En aucun cas je ne dénoncerai le pape François. Je l'ai surnommé il y a longtemps: un électron libre. Et si nous assisterons en ce siècle à la venue du Messie, Robert- Hugh Benson, dans son livre: Le Maître de la terre... qu'ajouter? Le Paraclet nous parlera ou se fera comprendre. N'ayons pas peur, Dieu est amour. 

L’Église est celle du Christ et de personne d'autre.

ORATE PRO EO.

 

Charles Éd. Durand

 

tags: Asia Bibi, Pakistan, martyrs, pays musulmans, blasphèmes, Paul VI, Ecclesiam suam, Satan, hordes, Temple, autel, Mgr Piero Marini, Robert-Hugh Benson, Le Maître de la Terre, École de Bologne, l'archevêque de Manigne, Le Lefebvriste  des progressistes. 

Photos : selfie du pape  et selfie des stars d'Hollywood lors des Oscars, Paul VI et Benoît XVI.