Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2015

RUSSIE. Boris Nemtsov: même pas 20 000 personnes à travers toute la Russie.

                                                                                                            

Moscou manif du 1 er mars 15 en Russie Nemtsov.jpg

Depuis hier la nouvelle de l’assassinat de Boris Nemstov survenu près du Kremlin sur le Grand Pont de pierre où il fut tiré de 4 balles dans le dos. Ce meurtre fait la une des bulletins de nouvelles, partout dans le monde. D’heure en heure le nombre de manifestants que l’on nous donnait augmentait sans cesse. Je m’y attendais, on suit CNN le ventriloque de la Maison Blanche. Au début de la manifestation vers 13 : 00 h on mentionna la présence de 10,000 manifestants puis chaque heure on grimpait de 10,000. Au bulletin de 17 : 00 h (LCN) on en était rendu à 60,000 puis au bulletin de 18 : 00 h : 70,000 manifestants. Pourtant la manif à Moscou était terminée depuis longtemps.

Samedi le 21 février celui qui agissait comme chef d’antenne en soirée à LCN et TVA interviewait le correspondant de TVA à Moscou. On pouvait apercevoir en arrière-plan le mur du Kremlin et la cathédrale Saint-Basile-le-bienheureux avec ses bulbes aux couleurs vives.

                                                                           

saint_basil le bien heureux.jpg

On commence par parler de la terrible tragédie… que le peuple russe est bouleversé et patati et patata. Selon le chef d’antenne, Moscou serait au bord d’une tragédie dont on ne mesure pas encore l’ampleur ni les conséquences sur l’avenir de Vladimir Poutine. On nous répétait que Nemstov était un grand démocrate et qu’il fut au début des années 90 un proche de Boris Elstine voir son héritier présomptif qui lui succéderait à la tête de l’État. Poursuivant l’entrevue le chef d’antenne demande : -est-ce que la population de Russie est choquée de cet assassinat de l’adversaire le plus farouche de Poutine et se peut-il que sa mort oblige Poutine à démissionner? Nullement ne répondit le correspondant, ses opposants ceux de Nemstov représentent moins de 0.1% du peuple russe. Poutine a plus de 85% d’appui. Ainsi fut close l’interview et depuis le correspondant n’est plus passé à l’antenne.

 

Boris Nemtsov.jpg

 

De Boris Nemstov âgé de 57 ans on taira ses liens avec les oligarques qui sous Eltsine détroussèrent les richesses du pays à leur seul profit avec pour grand allié l’Oncle Sam fort intéressé de s’emparer à vil prix des pans entiers de l’économie, des Banques, le rachat d'industries, des terres éventuellement, il convoitait les richesses naturelles du pays et de nos jours il porte un œil fort intéressé sur la Sibérie. Curieusement ce Nemstov ne dénoncera jamais les magouilles des oligarques ni le jeu trouble des émissaires américains alors qu’il fut vice-Premier ministre de 1990-1991.

Il est normal que plusieurs moscovites viennent sur le pont déposer des fleurs là où fut assassiné Boris Nemtsov.

            Moscou des fleurs.jpg

Pourquoi Boris Elstine choisit-il Vladimir Poutine comme successeur ? Boris avait confiance en un  seul autre politicien en Russie, qu’il savait intègre, c’était le maire de Saint-Pétersbourg, M. Anatoli Sobtchak. Se sachant près de la fin il sollicita son avis et lui demanda s’il connaissait un homme en qui il pouvait avoir confiance et qui ne serait pas un vautour qui détrousse le peuple et la Russie, comme cela se produisait en ces années chaotiques de 1990 qui suivirent la fin du régime communiste.

 

Boris Elstine.jpg

 

Boris voyait bien que des oligarques  ploutocrates, voir les membres de sa famille et autres courtisans de son entourage n’allaient en rien améliorer le sort du peuple. Je ne m’étendrai pas sur les motifs qui amenèrent le maire de Saint-Pétersbourg à suggérer Vladimir Poutine. Son travail, il l'avait observé. Et Vladimir avait étudié le droit à l'Université il en sortit diplômé en 1975 en ayant fait sa thèse de Maîtrise sur les relations politiques des États-Unis d'Amérique avec les pays africains. Il était irréprochable et reconnu pour son intégrité. Il apprenait très vite et le maire constata que son protégé avait pris la mesure des magouilleurs et des oligarques qui détroussaient la Russie et réduisaient à la mendicité le peuple russe. Vladimir apprit à se taire ce qui ne l’empêcha pas de tout noter. Il était un homme loyal au maire de Saint-Pétersbourg. Sobtchak avait su sonder l’homme et vérifier s’il pouvait avoir confiance en lui et quel était son intérêt envers le peuple russe et la Russie. Pour ces raisons et d'autres, c’est ce qui le décida à le recommander au président Boris Eltsine.

         

Kremlin (1).jpg

Boris ne se faisait plus d’illusion sur ceux qui l’entouraient. Et Vladimir Poutine rendu à Moscou fut introduit dans ''le saint des saints'', il ne fit pas de vague, mais observa et il sut gagner la confiance et du président et de la tribu des Elstine ; alors qu’approchait le retrait du président Eltsine de la scène politique, le clan choisit Vladimir Poutine comme successeur d’Elstine.

 

On connaît son ascension il fut financièrement soutenu par un oligarque qui défraya presque tous les frais de sa campagne à la présidence. N’oublions pas que Vladimir était un inconnu en Russie. Un nobody. Puis il fut élu président. Le premier acte officiel qu’il entama fut de convoquer tous les oligarques, ces véreux qui s’étaient enrichis aux dépens du peuple et des intérêts majeurs du pays. Il leur intima l’ordre de faire le ménage de cesser de saigner le peuple russe et le pays. Bref, il leur dit : la récréation est terminée. S’ils ne changeaient pas, ils iraient en prison et leurs biens seraient confisqués et versés à l’État.  Dès la sortie de la réunion tous comprirent que le nouveau président n’entendait pas à se soumettre aux dictats des oligarques. Plus est ils devaient tous, y compris celui qui avait payé la majeure partie des frais de son élection, verser à la Russie les impôts et autres dividendes frauduleusement acquis. Fin de la récréation. Disons que l’oncle Sam apprécia très peu et n’apprécie toujours pas l’éthique du nouveau chef de l’État et de son amour pour sa patrie. Un Robin des Bois succédait à un Boris diminué et usé par l’alcool.

 

Anna Durickaya.jpg

Revenons à la mascarade que nous font subir les médias de partout en Occident. On diabolise Vladimir Poutine, on laisse courir la rumeur qu’il serait le commanditaire de l’assassinat. Curieuse la vitesse de cette accusation répétée en chœur dans tous les médias d’occident. Écoutons les chefs d’État quelques heures à peine après la mort tragique de Boris Nemstov, ils réclament une enquête impartiale. Or comment se fait-il que l’amie qui l’accompagnait la ‘‘top modèle’’Anna Durickaya témoin de la scène fut épargnée ? On ne parle jamais d’elle dans les bulletins. Vous ne trouvez pas cela curieux ? 

Écoutez les politiques d’Occident… Ils sont émus et scandalisés par ce meurtre et condamnent le ou les commanditaires de cet assassinat (Sous-entendu Vladimir Poutine).

 

Martyrs Coptes 21.jpg

 

Aucun de ces leaders ne s’est ému de la décapitation de 21 chrétiens Coptes (Égyptiens dira F Hollande pour ne pas avoir à prononcer le mot ''chrétien'') survenus en Libye par l’EIIL ni de l’enlèvement de 200 chrétiens en Syrie par les mêmes djihadistes musulmans qui vont éliminer ces mécréants, car ainsi l’exige le Coran, Parole d’Allah.

Quand va-t-on parler de ceux qui sont persécutés? Ces Assyriens qui sont massacrés et ceux qui ont réussi à s'enfuir. En Suède s'est déroulée une manifestation contre l'EIIL ou ISIS en anglais. JE SUIS CHRÉTIEN.

 

stop ISIS.jpg

ADDENDA

Je viens de lire l'Observatoire de la Christianophobie et j'y retrouve cette photo, or je l'avais prise sur l'agence Assyrian International News Agency. Or selon ce que nous rapporte Daniel Hamiche qui l'a aussi publiée elle fut prise à San Francisco (Bay Area) lors d'une assemblée de fidèles des Églises orientales qui protestaient contre l'assassinat de 21 Coptes égyptiens.

À qui profite le crime ? Voilà la question qui doit retenir notre attention.

[Or toute cette zone, adjacente aux bureaux présidentiels du Kremlin, est entièrement couverte de caméras de contrôle et étroitement surveillée par la police. Le meurtre n’a donc pas pu échapper aux services de sécurité. L’identité de la voiture et celle de ses occupants devraient pour le moins être rapidement établies. Selon les premières informations de la presse, il s’agit d’une Ford blanche. Une chaîne russe a diffusé la vidéo d'une voiture qui aurait pu transporter l'auteur(s) de l'assassinat. Mais il n'est pas clair si une ou plusieurs personnes se trouvaient à l'intérieur et si les tirs sont venus d'un seul pistolet.

Une heure après l’assassinat, Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine, a livré les premiers commentaires officiels. Une rapidité surprenante : le chef du Kremlin est réputé pour ne pas réagir à chaud aux évènements. « Le président a déclaré que cet assassinat brutal portait les marques d’un meurtre commandité et avait tout d’une provocation », a déclaré Dmitri Peskov, ajoutant que Vladimir Poutine avait demandé au Comité d’enquête, au ministère de l’Intérieur et au FSB d’enquêter sur cet assassinat. Ce samedi en début d'après-midi, Vladimir Poutine a déclaré que "Tout sera fait pour que les organisateurs de ce meurtre soient châtiés".

"Il ne fait aucun doute que ce crime a été minutieusement planifié, tout comme le lieu choisi pour le meurtre selon toute vraisemblance, l'arme qui a été utilisée est un pistolet Makarov " a fait savoir le comité d’enquête dans un communiqué, émis samedi avant-midi.]Source : Les Échos.fr

Présentement tout ce qui concerne cet attentat les sous-entendus s’inscrivent dans l’escalade des provocations et des sanctions menées par le Président Obama et ses séides de l’U.E. et du Canada (je ne vois vraiment pas ce que le PM Mr Harper a à gagner en se rangeant derrière Obama).

On prépare l’opinion publique occidentale pour déclencher la 3e guerre mondiale.

Pourtant on ignore volontairement le sort des chrétiens d’Orient persécutés et partout en des pays où des islamistes sèment la terreur et la mort et entreprennent des guerres civiles comme au Nigéria, en Thaïlande, aux Philippines, au Soudan. Ils s'incrustent au Libye et l'Algérie sera le prochain pays. L’occident  laisse faire et se tait. Obama a beau s’évertuer, à dire que ce n’est pas l’Islam je regrette, mais je pense qu’en sa jeunesse il a retenu les leçons apprises dans l'école coranique qu’il a fréquentée comme la Taqïya (stratégie de défense mentir est une ‘‘ruse divine’’). En effet il est licite pour un musulman de mentir si il est pris en situation d’un danger imminent qui pourrait se retourner contre les intérêts de l’islam et de lui-même. Ce que pratique sans pudeur le locataire du bureau ovale. Qui, par ailleurs, osera dénoncer le double jeu de la Turquie versus l’EIIL ? du Qatar de l’Arabie-Saoudite les financiers qui paient les djihadistes et achètent l’appui des pays, comme le Canada où l’Arabie Saoudite vient de signer un contrat de 16 milliards en armement…C'est dure de défendre les chrétiens, particulièrement celui qui sera condamné à mort pour apostasie. Sa femme et ses trois enfants vivent à Sherbrooke dans les cantons de l'Est.

Michael Gorbatchev.jpg

On nous ment et cela sent le soufre, comme des œufs pourris. La gauche n’aime pas Poutine. Mikhaïl Gorbatchev, bien qu’éloigné politiquement de Vladimir Poutine, il dénonce avec force la politique agressive menée par Barack Hussein Obama et stigmatise la lâcheté de ceux qui en Occident suivent ses ordres. Il l’accuse de vouloir détruire (faire main basse sur) la Russie et d’y placer ses hommes à la tête du pays, comme il le fait en Ukraine et par le passé en Géorgie.

Il est temps de nous réveiller. L’ennemi n’est pas la Russie encore moins Poutine, mais l’Islam. Réveillons-nous, remettons-nous en question et n’ayons pas peur de ne pas suivre ces laquais que sont ces politiques qui nous gouvernent. Au nom de qui au juste ? Ils se tiennent cachés.

Charles Éd. Durand

Source: Les Échos. Fr  

Photos : manifestants (Allain Jules), Cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux, Boris Nemtsov (AFP), dépôt de fleurs (les ÉChos français.fr), Boris Elstine, (photo d'archives), vue sur le Kremlin (photo d'archives), Anna Durickaya (Alain Jules), 21 martyrs coptes, des manifestants en Suède (AINA), Michaïl Gorbatchev (AFP).

Tags: Boris Nemtsov, assassinat, oligarques, Kremlin, Pont, Anna Durickaya, top modèle, Saint-Petersbourg, Anatolie Sobtchak, maire, Moscou, clan Elstine, Oncle Sam, U.E. Harper, Arabie-Saoudite, Qatar, décapitation, 21 chrétiens, Coptes, Libye, Égypte, François Hollande, EIIL, djihadistes, Turquie, Mikhaïl Gorbatchev, Comité d'enquête, 3e guerre mondiale, Nigéria, Thaïlande, Philippines, Soudan, Algérie, la Taqïya, Daniel Hamiche, l'Observatoire de la Christianophobie.

25/08/2012

Ma décision est prise. Quel parti aura mon vote? Je vote La CAQ.

caq_logo-32f64.jpg

Suis-je un vire-capot? Non. Mon appartenance au peuple québécois a et sera toujours pour l'épanouissement, la dignité, la vie et le respect dans l'honneur de toute personne vivante voir dans un état fragile. Dès l'âge de 17 ans, j'ai commencé à militer pour l'Indépendance du Québec. Je fus de l'Alliance Laurentienne mouvement fondé par Raymond Barbeau en janvier 1957. En 1960 de retour d'Europe, j'adhérerai au Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN) leur bureau était alors situé sur la rue Mac Kay où je pris ma carte de membre du grand Gilles. Le RIN fut fondé par André d'Allemagne et Marcel Chaput et non Pierre Bourgault qui n'était pas membre à l'époque. Puis j'adhérerai au MSA puis au PQ. Comme on le dit je fus des Purs et durs : Les Caribous.

 

Je voudrais ici ouvrir une parenthèse. Lors du débat entre Madame Pauline Marois et Monsieur François Legault il y eut un tour de table (TVA) et le dernier intervenant choisit par Sophie Thibeault pour clore l'émission, fut Mathieu Bock-Côté, en qualité d'expert sociologue ce soir-là, il sortit de sa discipline et affirma que François Legault fut pendant 40 ans considéré comme un caribou. Faux et archifaux. Voilà que notre sociologue tenait là un propos partisan en faveur de Pauline Marois. François Legault je ne l'ai rencontré qu'une fois c'était un 24 juin à l'Hôtel de Ville de Montréal, il était ministre dans le cabinet de Lucien Bouchard. Je ne le connaissais pas et peu de gens allaient le voir. Or à cette occasion, un fort contingent de caribous était présent. Personne ne le connaissait vraiment, on nous disait que c'était une recrue issue du monde des affaires. Tout au long de ces années, j'en ai beaucoup connu qui étaient souverainistes, mais ne militèrent jamais, on savait pour qui ils allaient voter et ça s'arrêtait là.

 

J'en veux pour exemple mon cas. Deux de mes camarades de classe réussirent à me convaincre de manger avec Raymond Barbeau un certain dimanche en 1957. Il était notre professeur et j'étais surpris de l'entendre exprimer son admiration pour les gens de mon peuple. Il le grandissait, il le magnifiait et quand on est jeune on sent quand quelqu'un nous dit vrai. Oui, il était fier des Canadiens- français. Discours pour moi nouveau et qui me fit reconsidérer mon père sous un nouveau regard. Je n'avais pas à en avoir honte il était maître-plombier et aux États-Unis et partout où ils allaient travailler ils étaient admirés pour leur vaillance et le travail bien fait. On était sur de la qualité et du professionnalisme de ces travailleurs. Raymond Barbeau m'avait démontré que nous devions être fier de nos parents. Il les élevait au zénith. Donc ce dimanche-là, où nous étions attablés chez le vieil ami Guy je promis que j'allais y réfléchir. Pour moi briser un pays m'apparaissait immoral et dangereux pour la stabilité, etc. Puis je fis mon cheminement et j'adhérai et je commençai lentement à militer, car j'étais aux études. Ce que je veux dire ici c'est que mes deux amis P et G chez qui nous avions mangé avec Raymond Barbeau, au 1632 rue Panet, cet ami que je connaissais depuis l'âge de neuf ans est décédé en mars 2010, ce fut pour moi un choc. Or des trois inséparables, je suis le seul à avoir milité activement. Ils ont toujours voté PQ. Je fus un homme de terrain, je crois, assez efficace. J'étais l'un des meilleurs recruteurs pour le RIN. Oserait-on dire qu'ils étaient des caribous ? Non. moi je l'étais.

 

Et pourtant. comme tout un chacun, je suis en mouvement et si j'ai changé c'est parce que j'aime mon peuple que je vois disparaître et je veux le voir rebondir, je ne veux plus le voir se dire NON. Voilà pourquoi je vote la CAQ le seul parti qui a pris le pari de la renaissance et de la revitalisation de ce petit peuple qui est quelque chose comme un grand peuple. Notre histoire est une épopée.

 

Passons à la campagne, bien sûr que je n'aborderai pas tout. Ce serait décourageant pour le lecteur.

Nous sommes bien en 2012 aussi de suite je vais parler de la réalité et je vais émettre mon opinion sur Madame Pauline Marois et pourquoi je ne voterai pas PQ cette année. Je ne suis ni un traître ni un vire-capot. J'aime profondément mon peuple et j'ai toujours lutté pour la vie de mon peuple...

 

Un court rappel cependant s'impose ici et c’est hier que j'ai allumé en lisant La Presse. En 1994 j'avais envoyé une lettre à plus de onze députés élus, le conseil des ministres n'était même pas encore formé. Dans ma requête, je demandais que le premier projet de loi à être présenté porte sur la carte de l'électeur : photo, preuve de résidence depuis six mois avec adresse au Québec, et citoyenneté canadienne. Je reçus de tous sauf un que je croiserai et qui de vive voix va me dire : je suis d'accord , bref comme les autres qui m'avaient tous répondus dans l'affirmative.

Il y eut un caucus des députés du parti et le sujet de la carte de l'électeur fut débattu et adopté à l'unanimité de tous les élus du Parti Québécois. Ce fut donc le premier projet de loi présenté au parlement de l'Assemblée-Nationale. On savait fort bien que les libéraux allaient faire un filibuster (obstruction systématique) et que des groupes de pressions s'y opposeraient. Le but de cette carte n’était qu'en aucun cas lors de toute élection il ni ait de fraudes. Projet de loi valable pour tous en démocratie. Or, qui lors d'un conseil des ministres recula sur la forme du libellé du projet de loi? ce fut Pauline qui la trouvait discriminante... Ayoye!!! Afin de ne pas se retrouver avec un désaveu public ou une démission possible Jacques Parizeau plia et ce fut un passe partout troué comme de l'Émenthal. Et au référendum, les illégaux s'en donnèrent à coeur joie. Qui avait fait changer Pauline d'opinion? Je l'ignore, mais en lisant l'article publié hier dans La Presse je lus ceci : c’est la dernière personne qui l'a vue qui réussit à lui faire changer d'opinion. Voilà un trait de caractère fort différent de René Lévesque.

 

Je me souviens que lors d'un congrès général du PQ tenu à Montréal l'assemblée plénière adopta une résolution qui allait à l'encontre de la position de Monsieur Lévesque. On croyait avoir vaincu René. Mal nous en prit. Il fit ce que l'on a appelé un Renérendum. Le résultat c'est que la majorité des membres appuyèrent l'opinion de René Lévesque. Voilà un chef. Elle malgré son désaccord sur le 15 % pour la tenue d'un RIP (référendum d'initiative populaire) fut adopté par le congrès général du PQ et elle a cédé disant en février qu'une telle requête obligerait le gouvernement à agir dans le sens souhaité par ce groupe. Jamais un chef de la trempe d'un René Lévesque ou d'un Lucien Bochard n'aurait accepté de se faire rouler dans la farine. Madame a porté le carré rouge et a tapé de la casserole, tout ce qui l'intéresse ce n'est pas le développement de l'économie du Québec c’est son ambition personnelle. Ce qui explique qu'elle emprunte au Programme communiste de Québec solidaire.

 

Désolé, mais les deux vieux partis proposent une société sans élévation, sans imagination et surtout ne veulent ne rien changer, et ils proposent uniquement le Statu Quo. Ils ont peur de passer à l'action. Depuis plus de 40 ans notre peuple, mes compatriotes, on a laissé se développer chez nous une dépendance pathologique envers l'État Providence. Je ne m'étendrai pas sur certains immigrants dont le mode de vie consiste dans la majorité des pays où ils s'installent à tout quémander et à recevoir de l'État. Non parlons de moi et plusieurs des nôtres. Nous avons renié, sans nous en rendre compte au début, notre dignité de personne, on s'est laissé asphyxier et gaver par un État nourricier. D'êtres libres nous sommes devenus dépendants. Et l'État ne peut plus.

 

Or, ce que nous devons retrouver c'est la volonté farouche de se prendre en mains et d'avoir le goût du risque et d'entrepreneuriat. Hélas! on se rabat toujours sur l'État. On a développé un complexe d'Œdipe.

Rappelez-vous les années de Jean Lesage. On venait de sortir de l'ère de Duplessis. Le Parti libéral n'avait d'autre choix que de foncer, le pied à fond sur l'accélérateur et il multipliait les réformes et bousculait les dinausores. C'est ce que justement François Legault veut faire. Et Pauline Marois ou Jean Charest disent sensiblement la même chose. Pauline dit de François Legault : Il fantasme, il veut semer le trouble et Charest l'accuse de créer un climat de chicane. On a fait les gros titres sur ce que François Legault a déclaré, qu'il nommerait de nouvelles personnes au sein d'organismes majeurs de l'État comme la Caisse de dépôt et placement ou à l'Hydro Québec et autres organismes qui dépensent des milliards, mais il a assuré qu'il n'agirait pas avant d'avoir eu une ou deux rencontres avec les dirigeants actuels. Il les changerait s'ils refusaient de suivre l'orientation du parti (la CAQ). On s'émeut. WOW les moteurs !!! Tous les gouvernements successifs depuis toujours (1867) ont nommé lorsqu'ils étaient aux affaires des personnes de leurs choix. Il ni a rien là de nouveau c'était la coutume. Ici c'est l'innovation en politique, François Legault dit ce qu'il fera. Pas de cachette c'est à ciel ouvert. Pas de post tip pour savoir qui sera sélectionné. On ira avec celui ou celle qui est le plus qualifié, compétent et qui entend suivre l'orientation annoncée par la CAQ. Voilà, on sort de l'hypocrisie et de la magouille et du copinage. Pauline Marois n'a rien annoncé. Comme Charest elle va nommer la personne de son choix sans discuter avec celui qu'elle évincera. Voilà une grande différence de gouvernance. Il ne bouscule pas et ne créé pas de chicane il donne l'heure juste.

 

Sur le plan économique que propose Pauline Marois sur la création d'emplois? Elle met sur le même pied l'État et l'entreprise privée. Et sa stratégie elle n’en a pas. Tout ce qu'elle dit : On va augmenter les redevances minières, mais elle ne semble pas se préoccuper des conséquences. Sur ce sujet, on croirait entendre Amir Khadir. Elle souhaite reprendre le contrôle de nos richesses naturelles, et une indépendance énergétique, développer le transport en commun (elle va chercher dans le programme de Québec solidaire qui veut éliminer toutes les voitures à Montréal d'ici dix ans) elle veut que l'État créé une banque de développement économique, etc. sur le Plan Nord encore l'État en serait de facto le propriétaire, car sa vision est semblable à celle du parti communiste ou Québec solidaire. En fait, elle devient folle de rage si les compagnies minières font du profit. Alors se pose la question qui sera le vrai Maître d'oeuvre? On ne sait pas si elle va changer encore d'idée. Ce que l'on sait c'est qu'elle va se tourner vers des fonctionnaires et les syndicats vont s'engraisser grâce au laxisme (le statu quo) d'un État devenu moribond, sclérosé, surendetté et corrompu à l'os? Elle n'a aucun respect pour tout entrepreneur. Et que répond Jean Charest à François Legault qui dit qu'il va demander à ce que la Caisse de dépôt et placement participe en acquérant des parts dans des entreprises qui exploiteront nos richesses naturelles, bref que ces investissements servent au développement de l'économie du Québec. Charest lui dit vous allez fouiller dans le bas de laine des Québécois. Il est tout de même curieux que justement les milliards investis se soient fait à hauteur de + de 75 % à l'étranger et le rendement fut de 3.5 %. pour l'année fiscale 2011. Or investir au Québec comme le propose François Legault c'est revenir à la raison de ce fonds. Prenons l'exemple de la Norvège. Je veux ici dire ce que fera un gouvernement de la CAQ s'il est porté au pouvoir. Les profits engendrés par les investissements soit dans le Grand Nord, l'exploitation de gaz de schiste (oui étudions ses impacts sur l'environnement mais n'attendons pas 50 ans) ou lors du forage du pétrole sur l'île d'Anticosti ou dans le golfe saint-Laurent. La majeure partie des redevances servira à rembourser la dette du Québec et à grossir le bas de laine des Québécois. Parlons de la Norvège. Eux aussi via leur Caisse de dépôt et placement ont investit dans le forage des puits de Pétrole. La Norvège a remboursé la totalité de sa dette et a engrangé fin 2011, 600 milliards d'Euros. Voilà à quoi a servit leur Caisse de dépòt et placement. Chaque citoyen de Norvège a l'équivalent de 120,000 $.

 

Bref, nos 2 vieux partis ont une manière rétrograde de voir le Québec moderne ils conservent le regard d'il y a plus de 40 ans. Or, cette époque est révolue. Pauline dit qu'elle ne dépensera pas plus de 950 millions de $. Elle oublie de dire qu'elle va couper les sources de revenus déjà en vigueur. Quant au fonds des générations du Québec elle disait et s'engageait, devant plus d'un million 500,000 milles auditeurs lors du débat avec François Legault, qu'elle s'en servirait pour rembourser une partie de la dette du Québec soit les 5 milliards 500 millions $ accumulé, puis hier plus question de remboursement. À la question d'un journaliste qui soumettait l'hypothèse : Si, malgré votre promesse de ne pas faire de déficit dès l'an prochain, que feriez-vous si le Québec se trouvait quand même en déficit? Et Hop changement de discours elle pigerait dans le fonds des générations les milliards nécessaires.

 

Comme chef d'État, ça promet. Juste pour la santé, dans sa coupure du 200.$ elle va perdre 1 milliard $ elle a oublié d'ajouter ce montant à ses engagements financiers de 950 millions de $ Sur le plafond des garderies à 7$ il ni a même pas d'indexation et en plus elle critique Legault sur l'abolition de postes à Hydro-Québec mais elle se campe sur le Statu Quo concernant les frais de scolarité et j'en passe.

 

Ce qu'elle ne dit pas et personne n'en parle, mais Legault le sait.

 

Prenons les coupures de personnels à Hydro Québec. 1) Quoique l'on dise personne n'est congédié ici. Elle ment. 2) 7,000 employés vont partir, d'ici trois ans, à leur retraite. 3) sur les 7,000, 4000 ne seront pas remplacés. Je ne parlerai pas des Directions régionales de la santé ni des innombrables fonctionnaires des commissions scolaires et de l'immense bureaucratie du MELS.

Voici, je veux vous confier un secret, mais qu'il ne faut pas répéter même si c'est la vérité. Cette année il manque 40,000 infirmières pour combler les postes on en a embauché que 20,000. Pourquoi? Il ni a pas de relève. Pensez-vous que dans trois ans il y aura 4,000 personnes que l'on pourra remplacer ? On se conte fleurette. Mon pneumologue qui il il y a 4 ans avait 3 infirmières depuis janvier s'est retrouvé avec une seule infirmière puis à la fin juillet celle-ci a quitté pour aller comme responsable des cuisines à l'Université Mc Guill. Il se retrouve seul ou presque, car il y en a une qui vient l'aider à partir de 14 ou 15 hres jusqu'à 18 h 30 et parfois plus tard. Cette dernière, un ange, pourrait refuser, mais elle est une infirmière dévouée auprès des patients. Personne dans cette équipe ne traite les patients comme des clients. Donc lorsque Pauline Marois dénonce François Legault celui-ci ne peut pas tout dire et elle le sait. La réalité c'est que notre peuple a déjà commencé sa décroissance. On a déjà atteint 1 million de vieillards et le non-renouvellement de la population fait déjà sentir sa réalité et dans trois ans ce sera encore pire. Prenez juste l'exemple des ouvriers de la construction les statistiques remontent à deux ans. L'âge médian alors des ouvriers de la construction était de 41 ans et 1/2 tout corps de métiers confondu, électricien, plombier, etc. Pour ne pas se mettre à dos les féministes, on n'en parle pas. Pourtant l'heure approche et la tragédie est prochaine. Oubliez l'immigration maghrébine ou d'origine musulmane. Récemment un rapport rendu publique par le gouvernement fédéral nous apprend que 18 % d'entre eux avait un emploi et les autres étaient à charge de l'État.

 

Il est selon moi urgent et je ne suis pas le seul à y penser, Legault en est un qui le veut aussi, qu'il nous faut renaître et retrouver le désir et le goût d'innover, de créer, de se bâtir, car oui on est capable de se prendre en mains et de faire de grandes choses. L'État est là pour favoriser le citoyen et non le soumettre. Il doit encourager la petite et moyenne entreprise et diminuer la grosseur tentaculaire de l'État. Découvrons le chemin où nous développerons plus de confiance envers nous-mêmes et misons sur l'audace et le goût d'être enfin des êtres libres et responsables. Alors seulement peut-être réaliserons-nous que la vie mérite d'être vécue et encouragée.

 

Pour du changement alors j'en suis à 100%. L'audace d'agir voila juste ce qui est nécessaire comme l'eut en son temps Jean Lesage. Maintenant c'est un Québec différent et qui doit vivre et se développer. Monsieur François Legault est le seul à avoir une équipe économique forte et des personnes qui veulent notre développement et hausser notre niveau de vie. N'ayons pas peur du changement ce sont des hommes et des femmes responsables. Ils ne viennent pas faire carrière, mais tout faire pour augmenter notre niveau de vie et réduire la pauvreté. C'est cela la dignité de l'homme.

 

Charles Ed. Durand

 

tags : Raymond Barbeau, La CAQ, vote, TVA, Sophie Thibeault, Mathieu Bock-Côté, Caribou, RIN, Marcel Chaput, André d'Allemagne, René Lévesque, Pierre Bourgeault, Jean Lessage, Pari libéral, bousculé, Duplessis, Fier de nos racines. militant, terrain, carte de l'électeur, députés, Jacques Parizeau, René Lévesque, Pauline Marois, Québec Solidaire, Hydro-Québec, François Legault, La Presse, décroissance, infirmières, non renouvellement, Équipe économique forte, Colaition pour l'avenir du Québec, Parti québécois, Statu Quo, audace, dignité, renaissance.

18/06/2011

Un Québécois en colère. Mon dernier combat est et sera toujours pour la VIE.

Chers lecteurs, j'ai finalement réussi à faire passer la note que j'avais eu de la difficulté à faire passer le 16 juin. Bonne lecture. Je n'ai pas eu à changer grand'chose finalement. Je suppose que le problème était dû au manque de discernement du "robot censeur". La censure automatisée, ça doit manquer de jugement, assurément. Enfin, vous pourrez juger de vous même si le texte était si subversif que cela. Bonne lecture.

 

Le webmestre

 

gaz de schiste,pétrole,ressources naturelles,science,connaissance,mines,sécurité,apprendre,chirurgie,transplantation d'organes,grisous,dégénérescence,québécois,jeunes générations,déesse gaïa,Écolos,dogmatisme,pauvres,fier,dignité,respect de l'homme,domination,gouvernement,compagnies minières,respect de la vie,professeur barnhard


 

Je viens de lire la mouture d'un article qui doit paraître prochainement. Il m'a inspiré ce commentaire que je vous livre. Je ne soulèverai pas son discours; je le lui laisse, mais voici les réflexions qui jaillissent en moi et que je vous livre.

Que voulez-vous! Je suis un Québécois qui s'est engagé à lutter pour la vie et l'épanouissement de son peuple depuis l'âge de 17 ans. Je ne peux rendu à un âge plus mûr cesser de lui vouloir du bien. J'aime ce peuple franc de Canadiens français. Ainsi je suis.

J'ai bien peur de ne pas partager un certain pessimisme ni suivre cette orientation quant à l'exploitation de nos richesses naturelles. Pour ce que j'ai lu ou entendu récemment cela me laisse un goût amer et une vision d'un totalitarisme dangereux dont plusieurs ne se rendent probablement pas compte. Il est vrai, en partie, ce que l'on rapporte concernant l'extraction du gaz de schiste... particulièrement en Oklahoma où se situe la majorité des puits de gaz de schiste il y a eu des catastrophes. Toutes les autorités de l'État reconnaissent les ravages que ces exploitations ont causés. Les compagnies elles-mêmes admettent qu'elles ont eu des effets pervers sur l'homme et qu'ils n'avaient pu appréhender selon les connaissances disponibles. En effet, ils ne possédaient pas toutes les expertises connues. Elles allaient plus tard devoir étudier à fond les problèmes désormais connus. Or depuis deux ans déjà on est à revoir la façon d'extraire le gaz de schiste de façon à ne plus causer de dommage à quiconque ni détruire la nature et à respecter l'environnement. Il est nécessaire aussi de savoir qu'elles ont fermé plusieurs puits. Tous ces puits sont désormais sécurisés, car en leur état actuel les compagnies n'avaient pas d'autre choix. Il fallait donc tout boucher. Il tombe sous le sens qu' aucune compagnie qui a des actionnaires n'a intérêt à souiller l'environnement... son sol, la culture des terres, le cheptel, les nappes phréatiques et les humains.

Oui, il y a toujours des problèmes qui surgissent que l'on n'avait pas prévu, en tout domaine d'exploration, y compris pour la chirurgie. Il y a une première opération, mais c'est avec le temps que l'on apprend et que l'on ne répète pas les erreurs. Non pas que l'on n'a pas tout envisagé, ni que l'on n'a pas tout fait au meilleur des connaissances disponibles. Pensons à la première greffe du coeur du docteur Barnhard d'Afrique du Sud en 1966. Si parce que le premier homme à avoir eu une transplantation d'un coeur est mort moins d'un mois après, à cause du rejet d'un corps étranger, on avait décidé d'arrêter ces greffes. La science pharmacologique n'aurait jamais trouvé de médications contre le rejet ni trouver d'autres avenues, les chirurgies de transplantation du foie des poumons et autres. Aujourd'hui quarante ans plus tard ces opérations se pratiquent régulièrement et partout et la personne vit des années avec un autre coeur, ou un foie, une greffe d'un rein, de cornée et autres. Il en est de même pour l'exploitation des richesses naturelles.

Vouloir tout arrêter c'est en fait refuser d'apprendre de nos erreurs, c'est en quelque sorte vouloir maintenir la stagnation et la paupérisation de notre peuple, que de lui interdire d'exploiter les richesses naturelles de son pays. Or l'exploitation de nos richesses naturelles bien ordonnées favorise la création d'emplois et l'enrichissement de nos compatriotes. Je refuse de me laisser mener par des fanatiques qui effraient volontairement les honnêtes gens.

Certes, les compagnies minières ou d'exploration savent qu'en préalable avant toute chose elles doivent prendre avis d'experts. Ces gens savent qu'ils auront à rendre des comptes à leurs actionnaires et le gouvernement est en droit, c'est même son devoir régalien, de s'assurer que toutes les recherches existantes ont été menées et que toutes les probabilités ont été envisagées afin d'écarter au maximum tout danger.

On ne commence pas à nager quand on sait nager; il faut d'abord se jeter à l'eau et apprendre à nager. Il en est ainsi pour le développement de nos ressources naturelles sous terre et sous l'eau. Je suis bien las d'entendre des chicaniers de profession encourager la dégénérescence de notre peuple et de l'emmurer dans la dépendance de l'État providence. Ce peuple, j'en suis sur, la majorité des jeunes et autres souhaitent que le Québec se développe. Non, on ne retournera pas aux bateaux à voile ni aux chevaux de trait.

On doit savoir que depuis la première exploration minière au monde qui remonte à des millénaires, soit à l'âge de fer ou du cuivre, ou encore à la pêche en haute mer... il y eut des morts, des grisous, des accidents, des bateaux qui ont coulé corps et biens. En effet, la conception et les techniques de construction étaient mal conçus et mal adaptés aux forces de la nature. De ces pertes, il a fallu améliorer la conception des forages miniers et construire des vaisseaux adaptés aux conditions de la mer. Il était de l'intérêt de tous d'éviter de répéter les mêmes catastrophes et les morts d'hommes. Cela l'homme a su le faire, car il est de son devoir de gérer au mieux les défis que représentent de nouvelles explorations ou de nouvelles conquêtes... Le devoir de l'homme est de protéger toute vie, chacune est importante.

Tous, nous devons éviter tout dérapage et ne jamais tolérer des mesures insuffisantes de protection. De ces exploitations, on ne pouvait tout prévoir. Il a fallu étudier après coup. Bref, on apprenait sur le tas et l'on développait des connaissances nouvelles que l'on partageait dans les milieux concernés. Donc oui il y eut des milliers de morts d'hommes des mineurs, des pécheurs, des malades, mais on n'a pas arrêté le développement pour autant.

Je crois, nécessaire, surtout utile d'ouvrir ici une parenthèse qui a son importance. Sous les différents régimes totalitaires ou dictatoriaux, on mettait à la corvée tous les prisonniers, traités comme des esclaves et ceux que l'on considérait (aujourd'hui en certains pays : Chine, Inde et pays du Golf) et que l'on considère toujours comme des sous-hommes. Comme par le passé l'on ne se soucie pas de leur sécurité encore moins de leur bien-être. C'est comme sous l'empire de Rome, de la Sublime Porte (Turquie) ou autre, l'Empire du Milieu, nazi et régimes communistes.

On les envoyait aux travaux forcés. On y était envoyé pour y mourir.

Au XXe siècle, on ouvrit les goulags sibériens sous l'ex-URSS et le firent aussi sur une aussi grande échelle les nazis, que font de nos jours les Chinois et d'autres d'Extrême-Orient que je ne nommerai pas ici, mais qui vous sont connus...

Depuis le XIXe siècle, les méthodes se sont améliorées progressivement.

Prenons comme exemple : au Québec, on ne connaît plus les grisous dans les mines d'Abitibi. Pourquoi ? Car on applique des mesures éprouvées et étudiées, soit par la compagnie minière, la volonté de ses dirigeants et des mineurs, celles-ci se sont avérées indispensables. Oui, on a fait des progrès immenses. L'exploitation minière est pour tous ceux qui y oeuvrent la fierté de gagner honnêtement sa croûte et de faire vivre les siens et à la fois on assiste à la diminution de la pauvreté. Il faut que son exploration puisse se poursuivre et d'autres aussi. Nos richesses doivent être exploitées d'une manière qui assure la sécurité de tous. On a donc intérêt à considérer que les impacts ne seront pas négatifs pour la protction de la nature. Or pourquoi la Chine n'applique-t-elle pas chez elle les mêmes mesures? Je vous laisse le soin d'y répondre.

Dans le cas que je soulève, je tiens à dire que je ne suis idéologiquement apparenté à aucun de ceux qui s'opposent à tout développement de nos richesses naturelles, et de nos ressources pétrolières ni à l'enrichissement de tous les travailleurs encore moins à la multiplication des pauvres, tout le contraire. Je crois en la dignité de l'homme. Je crois en la libre entreprise qui contribue à diminuer notre dépendance envers l'État et aussi réduit le nombre de pauvres. Cela est donc un enrichissement pour toute la collectivité.

Ceux qui mènent une campagne dévastatrice contre notre peuple visent en fait les générations montantes, celles-ci doivent le savoir, qu'ils n'ignorent pas que ces tortionnaires du verbe prône la croissance ZÉRO.

En premier, ils veulent contrôler les naissances sur la terre au nom de la déesse Gaïa, invoquant le prétexte que l'homme est un prédateur de la nature. Je m'inscris en faux contre cette théorie mortifère, et je dis non à la dégénérescence de notre peuple. *Bref, de la domination de l'homme par une coterie d'hommes *qui se proclament être des écologistes alors que leur combat majeur va à l'encontre de la VIE et des générations futures.

J'affirme que tout homme a le devoir, c'est un droit inné chez tout homme sain de coeur et d'esprit, de respecter la vie humaine, car l'homme se situe au-dessus de la nature. Lui seul peut corriger les erreurs et prendre des mesures appropriées qui respecteront l'équilibre. Laissons-lui le droit d'apprendre de ses erreurs, car en soi il est voué à respecter la nature.

C'est son lieu de vie.

C'est à lui seul que revient la tâche de ne pas corrompre ce qui a été créé... Tu ne tueras pas l'enfant à naître au nom de l'idéologie de la déesse Gaïa, la mère tutélaire des environnementalistes, ces dogmatiques qui ne tolèrent aucun débat et s'en prennent à la présence de l'homme sur terre sauf sur eux-mêmes bien entendu.

J'admire l'homme qui respecte la nature, mais ce n'est pas en paralysant le développement du Québec par des slogans et des cris épouvantables que l'on doit taire le droit de parole et d'expression des hommes. Ce qui leur a été refusé trop de fois... récemment. Oui, ces meneurs de foules sont bien formés. Ils ont su créer un tel climat de panique que les gens n'arrivent même plus à sortir de cette cage où on les a enfermés et bousillé leur esprit de discernement. Bref, on les a fanatisés.

Être un homme libre 1) c'est être respecté. 2) avoir l'esprit de discernement et ouvert et l'esprit critique. 3) l'homme dans sa dignité doit refuser de se laisser manipuler par des dogmatiques habiles dont les tactiques éprouvées consistent à faire, des gens bien intentionnés, des soumis...

Comprenne qui pourra.

En effet existe une dictature là où l'on chahute, où l'on interdit le droit de parole à quiconque veut s'exprimer ou exposer son point de vue. Cela n'est pas participer au débat.

Si, l'on y prend garde, je le crains, pour les générations futures ce sera le désert au Québec, car en ce début du XXIe siècle si on laisse aller les choses on se sera laissé asphyxier par des communistes et des écologistes radicaux et dogmatiques malhonnêtes qui imposent leur seul point de vue dans les médias complaisants et qui au fond ne veulent qu'une chose la disparition de l'homme et la mort de tous ceux et celles qui ne sont plus utiles à la société et qui osent manger. N'en doutez même pas.

Charles Ed. Durand ce 16 juin 2011