Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2014

Le P. Henri Boulab s.j. ne sous estime pas la place de la Taqiyya dans l'Islam.(mentir)

coquelicot image.jpg

L’Islam tue 2 de nos soldats

Portons tous le coquelicot le 11 novembre.

 

adjudant-Patrice-Vincent-caporal-Nathan Cirillo.jpg

L'adjudant Patrice Vincent et le caporal Nathan Cirillo. Nos médias ont écrit qu'ils furent les victimes de deux loups solitaires. Ils osent dire que les terroristes étaient des gens troublés que cela n'avait rien à voir avec l'Islam. Faux. Mais de qui se moque-t-on? Ce sont des islamistes.

                                                                                         

P. Henri Boulab s.j. de qui....jpg

 

Le Père Henri Boulab s.j.

Nous pouvons tous affirmer que l’Islamisme, c’est l’Islam. Le Père Boulab (jésuite comme le pape François) répond aux 120 érudits musulmans qui ont écrit à Abu Bakr Al-Baghdadi, une lettre de 22 pages l’accusant de salir l’Islam.

 

Charles Éd. Durand

Le Père Henri Boulad a bien voulu étudier cette lettre accusatoire (dont l’effet, nous le voyons chaque jour, est nul), et y apporter une première réponse qu’il nous a proposé de publier sur Dreuz info.»

La voici:

«Il y a quelques années, le grand juriste Égyptien Saïd el-Achmaoui publiait son fameux livre Al Islam al-siyâssi (L’Islam politique) traduit en français sous le titre de L’Islamisme contre l’islamhttp://ir-fr.amazon-adsystem.com/e/ir?t=drzzfr-21&l=as2&o=8&a=2707118842*. Dans cet ouvrage, Achmaoui cherche à montrer que l’islamisme est une déviation, une perversion du véritable Islam, dont l’orientation est uniquement spirituelle et religieuse.

L’islamisme, c’est l’islam

Je prendrai ici le contre-pied de la position de Achmaoui en affirmant que L’ISLAMISME, C’EST L’ISLAM. Cette affirmation n’a rien d’arbitraire ou de fantaisiste. Elle ne relève pas d’un parti pris ou d’une provocation, ni d’une prise de position fanatique ou intolérante, ni d’une approche volontairement négative ou réductrice.

Je pense au contraire que cette affirmation est parfaitement cohérente avec l’histoire et la géographie, avec le Coran et la Sunna, avec la vie de Mohammad et l’évolution de l’Islam, avec ce que l’Islam dit de lui-même.

Je refuse la position de ceux – musulmans ou chrétiens – qui se voilent la face, jouent à la politique de l’autruche, tournent autour du pot, refusent de voir la réalité en toute objectivité, ou prennent leurs désirs pour des réalités, au nom du dialogue et de la tolérance.

On dira que le problème de l’Islam est plus complexe, que ma position est simpliste, simplificatrice et tend à l’ « amalgame », comme on dit aujourd’hui.

Je suis tout à fait conscient de la variété des Islams. J’ai même fait des conférences sur « Les six Islams » où je déploie l’éventail des différentes tendances, depuis l’Islam ouvert, libéral, modéré et laïcisant, jusqu’à l’Islam le plus radical, en passant par le soufisme, l’Islam des confréries et l’Islam populaire.

Je suis parfaitement au courant de toute la tendance actuelle de l’Islam laïc et laïcisant, moderne et modernisant. Je pense malgré tout que ce courant n’est guère représentatif de l’Islam officiel, de l’Islam orthodoxe et classique, de l’Islam sunnite tel qu’il s’est toujours manifesté, tel qu’il s’est toujours voulu, tel qu’il se veut encore aujourd’hui.

D’où le rejet par l’Islam officiel de tous les penseurs et intellectuels qui, cherchant à réinterpréter l’Islam à la lumière de la modernité, se font taxer d’hérétiques, d’apostats ou de déviationnistes.

 

L’islamisme n’est ni une caricature, ni une contrefaçon, ni une hérésie, ni un phénomène marginal et aberrant par rapport à l’Islam classique orthodoxe sunnite.

L’islamisme, c’est l’Islam à découvert, sans masque et sans fard.

Je pense au contraire que l’islamisme, c’est l’Islam à découvert, l’Islam sans masque et sans fard, l’Islam parfaitement conséquent et fidèle à lui-même, un Islam qui a le courage et la lucidité d’aller jusqu’au bout de lui-même, jusqu’à ses dernières implications.

L’islamisme, c’est l’islam dans toute sa logique, dans toute sa rigueur.

 

L’islamisme est présent dans l’Islam comme le poussin dans l’œuf, comme le fruit dans la fleur, comme l’arbre dans la graine.

 

Mais, qu’est-ce que l’islamisme ?

L’islamisme, c’est l’Islam politique, porteur d’un projet et d’un modèle de société visant à l’établissement d’un État théocratique fondé sur la charia, seule loi légitime – parce que divine – telle que révélée et consignée dans le Coran et la Sunna, une loi qui a réponse à tout.

Il s’agit là d’un projet global et globalisant, total, totalisant, totalitaire.

CAR L’ISLAM EST UN TOUT : une foi et un culte, un horizon et une morale, un mode de vie et une vision du monde. Intransigeant, il offre le salut ou la perdition.

L’Islam est La vérité qui ne supporte pas le doute et ses adeptes forment « la meilleure des communautés » :

 

(ND C Éd.D: L’Oummat  أمّة  communauté des musulmans, synonyme de ummat islamiyya = la nation musulmane).

L’Islam se veut à la fois religion, état et société, une religion et un État.

L’Islam se veut À LA FOIS RELIGION, ETAT ET SOCIETE, « dîn wa dawla » (« une religion et un État »). Et c’est ainsi qu’il a été tel depuis ses plus lointaines origines.

 

L’Hégire, qui marque le passage de la Mecque à Médine et le début de l’ère musulmane, signifie que l’Islam cesse d’être une simple religion pour devenir État politique et société. L’Hégire est le moment où Mohammad cesse d’être un simple chef religieux pour devenir chef d’État et leader politique.

Religion et politique seront désormais indissolublement liés.

« L’Islam est politique ou n’est rien» (Khomeiny).

La « soumission » à Allah – qui est le sens même du mot « islam » – est aussi bien exigée du croyant que de l’État. Le pouvoir politique se voue donc entièrement à une mission religieuse. C’est l’annexion de la politique par la religion.

L’idée d’un Islam laïc – et démocratique – est en soi une hérésie.

Ce qui frappe dans l’Islam, c’est son EXTRAORDINAIRE COHÉSION. Car dans l’Islam se mêlent indissolublement, inextricablement le sacré et le profane, le spirituel et le temporel, le religieux et le civil, le public et le privé. L’Islam couvre et embrasse tous les aspects de la vie et de la société. (ND C Ed.D : Une camisole de force) C’est en ce sens que je disais plus haut que l’Islam est global et globalisant, total, totalisant et totalitaire. L’idée d’un Islam laïc – et démocratique – est en soi une hérésie. Il contredit l’essence même de l’Islam.

 

L’ISLAM EST UN CREUSET FUSIONNEL INTENSE qui engendre un tissu social fortement structuré et donne à une société consistance, cohésion et continuité. D’où son extraordinaire capacité d’intégration. L’Islam a toujours été intégrateur, jamais intégré ; toujours assimilateur, jamais assimilé. Une seule exception : l’Espagne… En fait, ce recul n’a été possible que par les moyens que nous connaissons.

Autres atouts de l’Islam : SA GRANDE SIMPLICITE. Simplicité de son dogme, de sa morale, de ses principes. SA SOUPLESSE, son élasticité, sa capacité quasi infinie d’adaptation, à partir d’un noyau dur, solide, irréductible.

C’est cette souplesse de l’Islam qui explique en partie sa foudroyante expansion tant en Afrique (subsaharienne 35 %) qu’en Asie. Ce dernier continent, dans lequel le christianisme a pénétré six siècles avant l’Islam, ne compte que 12 % de chrétiens (mais en expansion avec la Chine aujourd’hui), alors qu’on évalue à près de 33 % le nombre de musulmans (Estimation 2009 du Pew Research Center).

 

Un dernier point : LE JIHAD

Les textes sont clairs : il s’agit bel et bien d’un combat par l’épée.

 

Le jihad n’est pas un aspect marginal, un accessoire de l’Islam. Il constitue une des principales obligations du croyant. On a voulu interpréter ce terme de façon réductrice, comme si le jihad n’était qu’un combat spirituel et intérieur, un combat contre les passions et les instincts. Non, les textes sont clairs : il s’agit bel et bien d’un combat par l’épée et ce n’est pas un hasard si l’Arabie Saoudite et tel ou tel groupe islamiste représente un glaive sur son écusson(voir Coran : 2.216-217 ; 3.157-158 ; 3.169 ; 8.17 ; 8.39 ; 8.41 ; 8.67 ; 8.69 ; 9.5 ; 9.29 ; 9.41 ; 9.111 ; 9.123 ; 47.35 ; 59.8).

EIIL Islamique étendard.png

 

Il y a dans l’Islam l’idée de force, de puissance. L’Islam est la religion de la force. Il s’impose souvent par la force et ne cède en général qu’à la force. C’est un fait : historiquement l’Islam s’est souvent étendu par la contrainte et la violence. Il n’est que de consulter les ouvrages de Bat-Ye’or pour s’en convaincre. D’ailleurs, l’Islam ne divise-t-il pas le monde en deux : « la demeure de l’Islam et celle de la guerre», « Dar al-Islâm wa dâr al-harb » ?

 

L’Islam a pour ambition et pour prétention de convertir l’humanité entière. Il est par essence planétaire, universel, à l’instar du christianisme. C’est la prétention de ces deux religions à l’universalité qui explique leur incompatibilité et leur rejet réciproques. Pour le musulman, il n’y a qu’une seule vraie religion, l’Islam: «Inna-dîn ‘ind-Allah al-Islâm» La religion d’Allah c’est l’Islam»).

Le musulman a en lui la certitude d’avoir raison, de posséder la vérité. Cette conviction a pour conséquence la froide détermination d’aboutir, de réussir un jour à conquérir le monde, envers et contre tout. Rien ne l’arrêtera.

Car l’Islam compte avec le temps. Il a le temps, il a tout le temps, il a toute l’éternité. Il y a dans l’Islam la patience infinie du bédouin suivant sa caravane.

© Henri Boulad, s.j pour Dreuz.info.

Tanail (Liban), 10 avril 1996, mise à jour 6 nov 2014.

Merci à M. Jean-Patrick Grumberg de DREUZ                      

Photos: coquelicot; soldats : Patrice Vincent et Nathan Cirillo; P.Henri Boulab s.j.; l’Étendard de LIIL.

Source: Dreuz info; http://www.dreuz.info/2014/11

tags: coquelicot, 11 novembre, Jour du souvenir, Patrice Vincent et Nathan Cirillo, terroristes, P.Henri Boulab s.j. Abu Bakr al Baghdadi, Taqiyya, 120 érudits, lettre, Jean Patrick Grumberg, Dreuz, autruche, Islamisme = Islam, État théocratique, global, total, religion = État, l'Hégire, Mohammad, soumission=Islam, Jihad, combat par l'épée, force, domination.

 

03/11/2014

Discours de Vladimir Poutine sur le Nouvel Ordre du Monde devant le club Valdaï.

Vladimir Poutine à Sotchi.png

Le discours est intégral et les sous-titres en français. Le Président de la Russie est l'un des grands chefs d'État depuis la deuxième Grande Guerre mondiale, dont la franchise décoiffe les politiciens ambitieux au langage feutré, mais tout faux et qui prétendent pouvoir gérer le monde. Le malheur est que ces gouvernants créent l'anarchie et appauvrissent leur peuple et acceptent de céder la souveraineté du pays à des entités sans âme et irresponsable et impérialiste pour ce qui concerne les États-Unis d'Amérique.

Pourquoi on va à la guerre? On a renversé des régimes (le fameux printemps arabe) et fragmenté ces pays en éliminant les acteurs (fonctionnaires et militaires) qui participaient à la gouvernance de ces pays. On permet que se répande la terreur et se fractionnent les pays en petits états. Seul le peuple d'Égypte a décidé de renverser la tyrannie des frères musulmans si chers au Président américain Barack Hussein Obama. On a créé des monstres avec ces terroristes, on les a formés, militairement s'entend, et armés et on continue à le faire, et quelques pays ont financé ces islamistes terroristes qui sèment la mort, la terreur et on voit se multiplier les guerres civiles. Que de persécutions envers les minorités religieuses. On a permis la croissance de cellules terroristes islamistes. 

La vidéo mérite d'être écoutée en entier... Le seul autre chef de gouvernement que j'admire est M. Stephen Harper, cependant je lui reproche d'obéir à Obama en ce qui concerne notre participation à celui de la Lybie. Notre position sur l'Ukraine est une ingérence inappropriée, il eut été préférable de négocier au lieu de quoi l'on a eu recours à des mesures de rétorsion économique irréfléchie et non avenue, même l'économie de l'Allemagne (pays qui est la plus grande puissance économique d’Europe) en souffre elle est en chute libre; c'est dire que les sanctions économiques contre la Russie et autres expédients vexatoires, comme les interdictions de séjour visant des citoyens russes, ont remplacé le dialogue. Maintenant ces sanctions idiotes se retournent contre nous et nous éloignent d’une reprise de l’économie; déjà on constate qu'augmente le chômage. 

 

Charles Éd. Durand

 

ADDENDA: pour les visiteurs voici le lien qui donne le texte complet de son discours. Long je le sais, la page : http://www.medias-presse.info/discours-integral-de-vladimir-poutine-sur-le-nouvel-ordre-du-monde-24-octobre-2014-video-et-texte/17450  

 

Photo: Prise d'écran de Vladimir Poutine.

Source: http://www.medias-presse.info/

tags: Discours, club Valdaï, Nouvel Ordre mondial, Impérialisme, Stephen Harper, 2ème guerre mondiale, les islamistes, l'Allemagne, sanctions économiques, Lybie, Égypte, Sotchi.

Vidéo : Vladimir Poutine discours de 41'24'' 


            

 

20/09/2013

L'islamisme radical est la nouvelle religion mondiale propagée par les mastodontes de l'information

mondearabe1_5.jpg

Printemps Arabe, Hiver islamiste.

Désolé de n'avoir pu donner suite comme souhaité, mais des problèmes de santé m'ont obligé à me distancer de ce projet. Je convierai plusieurs sources afin de ne pas être accusé de fabulation. Déjà que nos médias occidentaux se soumettent à ce mastodonte de la désinformation que manipulent avec habileté les Nazis, ce nouvel enfant que c'est empressé de légitimer l'occident, appelé le printemps arabe. En réalité, c'est le début d'une révolution, que nous devrions appeler, ce qui serait plus juste, une guerre à l'occident que mènent les djihadistes. Ce qui est sur c'est que nous nous faisons les complices de cette conquête, par l'Islam, de tout le Moyen-Orient. Cette réalité des bouleversements qui depuis l'Égypte , le Soudan, le Yémen, la Tunisie, la Libye et la Syrie; partout se déploient des djihadistes barbares qui massacrent systématiquement les fidèles du Christ qui appartiennent à d'antiques chrétientés qui remontent au temps apostolique sans que n'en parlent ni ne s'en émeuvent nos médias; ni ne dénoncent nos leaders politiques comme les Barack Hussein Obama, François Hollande, David Cameron ni l'Union Européenne de Manuel  Barroso et ni Ban Ki Moon de l'ONU. Cette révolution de l'arabisme barbare a pour parrains principaux le Qatar et l'Arabie Saoudite et quelques principautés du Golfe et pour mère porteuse Barak Hussein Obama et l'officielle communauté occidentale qui se porte garant de son excroissance de son développement et de sa réussite.

En Syrie, la CIA a admis la semaine dernière fournir des armes aux forces rebelles, des mitraillettes anti aériennes, des chars blindés et des lances roquettes et autres, sans faire de distinction. En fait, Le Chief Commandor Obama en avait donné l'ordre deux semaines auparavant. On ne se formalise pas du pays d'origine des djihadistes. Pourvu qu'ils tuent et éliminent toute résistance tel est le but recherché. Partout, en Occident, s'épanouit la post modernité, elle voit fleurir la laïcité dite libératrice, et pousser le bourgeon de la neutralité de l'État par rapport à la religion à qui bientôt on interdira le droit de parler, afin que triomphent l’athéisme et la mort de Dieu. Quel paradoxe! j'y reviendrai en un prochain article. Comment expliquer autrement le comportement d'un François Hollande qui, tel un chef de guerre, a commencé à jouer les gros bras menaçants devant Bashar al-Assad. En réalité, ce falot essaie de plaire au Qatar, lequel est en passe de devenir le propriétaire de la France et dans une moindre mesure la cousine l'Arabie-Saoudite.

Avec les chevaux de Troie entrés en France, certaines cellules, pas toutes, s'agitent et sèment la terreur dans les banlieues parisiennes à intervalles réguliers et en d'autres villes pareillement; ils sont les maîtres du jeu, et s'ils détruisent, incendient, volent et violent et tabassent les citoyens, comme à Marseille où l'insécurité est devenue un fait de société; ces djihadistes de l'intérieur se pratiquent. Pragmatiques ils évaluent la résistance des Français. Maintenant ils tirent à balles réelles contre les forces de l'ordre, assurés de la magnanimité des juges d'instruction! La magistrature, de gauche et maçonnique, dans les faits les libère tous. Ce qui ne fut pas le cas de Nicolas Bernard Buss, de la Manif contre le mariage pour tous, et le co fondateur des Veilleurs. Plus pacifique que ça tu meurs. Ce qu'a compris Hollande.

 

nicolas co fondateur des veilleurs.jpg

photo de Nicolas Berbard Buss.

Je voudrais, avant de poursuivre sur la Syrie, parler des sources de l'information qui alimentent nos médias. AL Jazira, huée lors de la Tempête du désert, est devenu aujourd'hui porte-parole des valeurs du nouveau Moyen-Orient, Al Arabiya, qui s'exprime, au nom de la liberté (faites-moi rire) de la plus grande théocratie arabe l'Arabie Saoudite; l'Organisation Syrienne des Droits de l'Homme basée à Londres qui est financée par le Qatar; CNN, le vétéran, chaîne américaine, très inféodée à Obama, le New York Times et j'en passe; Fr 2 qui avec le Monde et les télés spécialisées de l'information du Québec sont en harmonie idéologique avec les précédentes sources d'informations, il existe une exception Sun News qui fouille et cherche la vérité. Donc il n'est pas exagéré d'affirmer que toute l'information que l'on nous donne est ingurgitée et triturée de telle sorte qu'elle cherche avant tout à manipuler l’opinion publique à infléchir le cours des événements, il ne faut surtout pas changer la partition musicale que compose et dirige l'Islam radical. On l'a vu avec l'Égypte le sursaut des frères musulmans qui ont réussi à prendre le pouvoir, mais la rue a décidé de les renverser.

J'ai lu d'un ancien musulman converti au christianisme dire que ce « qu'il trouve formidable est que l'Islam ne fasse pas de différences entre les races ou de discriminations reposant sur la couleur de peau : tous les hommes sont traités comme des frères. » (Tyno Aytac Güzelmansur). Il est vrai que c'est un Alaouite où « l'amour du croyant envers Dieu et envers les hommes est mis en évidence. »

Source : Sandro Magister 10 sept 2013. 

Je doute que son expérience vécue ait eu connaissance de quelle façon sont et étaient traités les musulmans noirs. Depuis toujours les Arabes musulmans les ont persécutés et mis en esclavage. Pour la fraternité on repassera. Voir le Darfour peuplé de musulmans noirs Khartoum les ayant attaqué l'Occident soudain s'éveilla. Pourtant bien avant 2 millions 250,000 catholiques du Sud-Soudan (Kordofan) de la nation NUBAS, furent assassinés, de cela il ne fut jamais fait mention dans les médias, sauf lorsque Bill Clinton rendit visite au pape Jean-Paul II et que le pape lui parla de ces massacres. Il appert que le président en attendait parler pour la première fois...

Dans un prochain article, nous aborderons la Syrie et d'autres points: les ouvertures au dialogue.

Charles Ed.Durand.

tags: L'Islamisme, mastodonte de l'information, Qatar,Arabie Saoudite, François Hollande, David Cameron, Manuel Barosso, djihadiste, cheval de Troie, Mardeilles, Paris, banlieue, Sun News, New York Times, Sandro Magister, Frères muslmans, Égypte, Chief Commandor, Ban Ki MOon, Soudan, Libye, Tunisie, Yémen, Bashar al - Assad.