Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2015

RUSSIE. Boris Nemtsov: même pas 20 000 personnes à travers toute la Russie.

                                                                                                            

Moscou manif du 1 er mars 15 en Russie Nemtsov.jpg

Depuis hier la nouvelle de l’assassinat de Boris Nemstov survenu près du Kremlin sur le Grand Pont de pierre où il fut tiré de 4 balles dans le dos. Ce meurtre fait la une des bulletins de nouvelles, partout dans le monde. D’heure en heure le nombre de manifestants que l’on nous donnait augmentait sans cesse. Je m’y attendais, on suit CNN le ventriloque de la Maison Blanche. Au début de la manifestation vers 13 : 00 h on mentionna la présence de 10,000 manifestants puis chaque heure on grimpait de 10,000. Au bulletin de 17 : 00 h (LCN) on en était rendu à 60,000 puis au bulletin de 18 : 00 h : 70,000 manifestants. Pourtant la manif à Moscou était terminée depuis longtemps.

Samedi le 21 février celui qui agissait comme chef d’antenne en soirée à LCN et TVA interviewait le correspondant de TVA à Moscou. On pouvait apercevoir en arrière-plan le mur du Kremlin et la cathédrale Saint-Basile-le-bienheureux avec ses bulbes aux couleurs vives.

                                                                           

saint_basil le bien heureux.jpg

On commence par parler de la terrible tragédie… que le peuple russe est bouleversé et patati et patata. Selon le chef d’antenne, Moscou serait au bord d’une tragédie dont on ne mesure pas encore l’ampleur ni les conséquences sur l’avenir de Vladimir Poutine. On nous répétait que Nemstov était un grand démocrate et qu’il fut au début des années 90 un proche de Boris Elstine voir son héritier présomptif qui lui succéderait à la tête de l’État. Poursuivant l’entrevue le chef d’antenne demande : -est-ce que la population de Russie est choquée de cet assassinat de l’adversaire le plus farouche de Poutine et se peut-il que sa mort oblige Poutine à démissionner? Nullement ne répondit le correspondant, ses opposants ceux de Nemstov représentent moins de 0.1% du peuple russe. Poutine a plus de 85% d’appui. Ainsi fut close l’interview et depuis le correspondant n’est plus passé à l’antenne.

 

Boris Nemtsov.jpg

 

De Boris Nemstov âgé de 57 ans on taira ses liens avec les oligarques qui sous Eltsine détroussèrent les richesses du pays à leur seul profit avec pour grand allié l’Oncle Sam fort intéressé de s’emparer à vil prix des pans entiers de l’économie, des Banques, le rachat d'industries, des terres éventuellement, il convoitait les richesses naturelles du pays et de nos jours il porte un œil fort intéressé sur la Sibérie. Curieusement ce Nemstov ne dénoncera jamais les magouilles des oligarques ni le jeu trouble des émissaires américains alors qu’il fut vice-Premier ministre de 1990-1991.

Il est normal que plusieurs moscovites viennent sur le pont déposer des fleurs là où fut assassiné Boris Nemtsov.

            Moscou des fleurs.jpg

Pourquoi Boris Elstine choisit-il Vladimir Poutine comme successeur ? Boris avait confiance en un  seul autre politicien en Russie, qu’il savait intègre, c’était le maire de Saint-Pétersbourg, M. Anatoli Sobtchak. Se sachant près de la fin il sollicita son avis et lui demanda s’il connaissait un homme en qui il pouvait avoir confiance et qui ne serait pas un vautour qui détrousse le peuple et la Russie, comme cela se produisait en ces années chaotiques de 1990 qui suivirent la fin du régime communiste.

 

Boris Elstine.jpg

 

Boris voyait bien que des oligarques  ploutocrates, voir les membres de sa famille et autres courtisans de son entourage n’allaient en rien améliorer le sort du peuple. Je ne m’étendrai pas sur les motifs qui amenèrent le maire de Saint-Pétersbourg à suggérer Vladimir Poutine. Son travail, il l'avait observé. Et Vladimir avait étudié le droit à l'Université il en sortit diplômé en 1975 en ayant fait sa thèse de Maîtrise sur les relations politiques des États-Unis d'Amérique avec les pays africains. Il était irréprochable et reconnu pour son intégrité. Il apprenait très vite et le maire constata que son protégé avait pris la mesure des magouilleurs et des oligarques qui détroussaient la Russie et réduisaient à la mendicité le peuple russe. Vladimir apprit à se taire ce qui ne l’empêcha pas de tout noter. Il était un homme loyal au maire de Saint-Pétersbourg. Sobtchak avait su sonder l’homme et vérifier s’il pouvait avoir confiance en lui et quel était son intérêt envers le peuple russe et la Russie. Pour ces raisons et d'autres, c’est ce qui le décida à le recommander au président Boris Eltsine.

         

Kremlin (1).jpg

Boris ne se faisait plus d’illusion sur ceux qui l’entouraient. Et Vladimir Poutine rendu à Moscou fut introduit dans ''le saint des saints'', il ne fit pas de vague, mais observa et il sut gagner la confiance et du président et de la tribu des Elstine ; alors qu’approchait le retrait du président Eltsine de la scène politique, le clan choisit Vladimir Poutine comme successeur d’Elstine.

 

On connaît son ascension il fut financièrement soutenu par un oligarque qui défraya presque tous les frais de sa campagne à la présidence. N’oublions pas que Vladimir était un inconnu en Russie. Un nobody. Puis il fut élu président. Le premier acte officiel qu’il entama fut de convoquer tous les oligarques, ces véreux qui s’étaient enrichis aux dépens du peuple et des intérêts majeurs du pays. Il leur intima l’ordre de faire le ménage de cesser de saigner le peuple russe et le pays. Bref, il leur dit : la récréation est terminée. S’ils ne changeaient pas, ils iraient en prison et leurs biens seraient confisqués et versés à l’État.  Dès la sortie de la réunion tous comprirent que le nouveau président n’entendait pas à se soumettre aux dictats des oligarques. Plus est ils devaient tous, y compris celui qui avait payé la majeure partie des frais de son élection, verser à la Russie les impôts et autres dividendes frauduleusement acquis. Fin de la récréation. Disons que l’oncle Sam apprécia très peu et n’apprécie toujours pas l’éthique du nouveau chef de l’État et de son amour pour sa patrie. Un Robin des Bois succédait à un Boris diminué et usé par l’alcool.

 

Anna Durickaya.jpg

Revenons à la mascarade que nous font subir les médias de partout en Occident. On diabolise Vladimir Poutine, on laisse courir la rumeur qu’il serait le commanditaire de l’assassinat. Curieuse la vitesse de cette accusation répétée en chœur dans tous les médias d’occident. Écoutons les chefs d’État quelques heures à peine après la mort tragique de Boris Nemstov, ils réclament une enquête impartiale. Or comment se fait-il que l’amie qui l’accompagnait la ‘‘top modèle’’Anna Durickaya témoin de la scène fut épargnée ? On ne parle jamais d’elle dans les bulletins. Vous ne trouvez pas cela curieux ? 

Écoutez les politiques d’Occident… Ils sont émus et scandalisés par ce meurtre et condamnent le ou les commanditaires de cet assassinat (Sous-entendu Vladimir Poutine).

 

Martyrs Coptes 21.jpg

 

Aucun de ces leaders ne s’est ému de la décapitation de 21 chrétiens Coptes (Égyptiens dira F Hollande pour ne pas avoir à prononcer le mot ''chrétien'') survenus en Libye par l’EIIL ni de l’enlèvement de 200 chrétiens en Syrie par les mêmes djihadistes musulmans qui vont éliminer ces mécréants, car ainsi l’exige le Coran, Parole d’Allah.

Quand va-t-on parler de ceux qui sont persécutés? Ces Assyriens qui sont massacrés et ceux qui ont réussi à s'enfuir. En Suède s'est déroulée une manifestation contre l'EIIL ou ISIS en anglais. JE SUIS CHRÉTIEN.

 

stop ISIS.jpg

ADDENDA

Je viens de lire l'Observatoire de la Christianophobie et j'y retrouve cette photo, or je l'avais prise sur l'agence Assyrian International News Agency. Or selon ce que nous rapporte Daniel Hamiche qui l'a aussi publiée elle fut prise à San Francisco (Bay Area) lors d'une assemblée de fidèles des Églises orientales qui protestaient contre l'assassinat de 21 Coptes égyptiens.

À qui profite le crime ? Voilà la question qui doit retenir notre attention.

[Or toute cette zone, adjacente aux bureaux présidentiels du Kremlin, est entièrement couverte de caméras de contrôle et étroitement surveillée par la police. Le meurtre n’a donc pas pu échapper aux services de sécurité. L’identité de la voiture et celle de ses occupants devraient pour le moins être rapidement établies. Selon les premières informations de la presse, il s’agit d’une Ford blanche. Une chaîne russe a diffusé la vidéo d'une voiture qui aurait pu transporter l'auteur(s) de l'assassinat. Mais il n'est pas clair si une ou plusieurs personnes se trouvaient à l'intérieur et si les tirs sont venus d'un seul pistolet.

Une heure après l’assassinat, Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine, a livré les premiers commentaires officiels. Une rapidité surprenante : le chef du Kremlin est réputé pour ne pas réagir à chaud aux évènements. « Le président a déclaré que cet assassinat brutal portait les marques d’un meurtre commandité et avait tout d’une provocation », a déclaré Dmitri Peskov, ajoutant que Vladimir Poutine avait demandé au Comité d’enquête, au ministère de l’Intérieur et au FSB d’enquêter sur cet assassinat. Ce samedi en début d'après-midi, Vladimir Poutine a déclaré que "Tout sera fait pour que les organisateurs de ce meurtre soient châtiés".

"Il ne fait aucun doute que ce crime a été minutieusement planifié, tout comme le lieu choisi pour le meurtre selon toute vraisemblance, l'arme qui a été utilisée est un pistolet Makarov " a fait savoir le comité d’enquête dans un communiqué, émis samedi avant-midi.]Source : Les Échos.fr

Présentement tout ce qui concerne cet attentat les sous-entendus s’inscrivent dans l’escalade des provocations et des sanctions menées par le Président Obama et ses séides de l’U.E. et du Canada (je ne vois vraiment pas ce que le PM Mr Harper a à gagner en se rangeant derrière Obama).

On prépare l’opinion publique occidentale pour déclencher la 3e guerre mondiale.

Pourtant on ignore volontairement le sort des chrétiens d’Orient persécutés et partout en des pays où des islamistes sèment la terreur et la mort et entreprennent des guerres civiles comme au Nigéria, en Thaïlande, aux Philippines, au Soudan. Ils s'incrustent au Libye et l'Algérie sera le prochain pays. L’occident  laisse faire et se tait. Obama a beau s’évertuer, à dire que ce n’est pas l’Islam je regrette, mais je pense qu’en sa jeunesse il a retenu les leçons apprises dans l'école coranique qu’il a fréquentée comme la Taqïya (stratégie de défense mentir est une ‘‘ruse divine’’). En effet il est licite pour un musulman de mentir si il est pris en situation d’un danger imminent qui pourrait se retourner contre les intérêts de l’islam et de lui-même. Ce que pratique sans pudeur le locataire du bureau ovale. Qui, par ailleurs, osera dénoncer le double jeu de la Turquie versus l’EIIL ? du Qatar de l’Arabie-Saoudite les financiers qui paient les djihadistes et achètent l’appui des pays, comme le Canada où l’Arabie Saoudite vient de signer un contrat de 16 milliards en armement…C'est dure de défendre les chrétiens, particulièrement celui qui sera condamné à mort pour apostasie. Sa femme et ses trois enfants vivent à Sherbrooke dans les cantons de l'Est.

Michael Gorbatchev.jpg

On nous ment et cela sent le soufre, comme des œufs pourris. La gauche n’aime pas Poutine. Mikhaïl Gorbatchev, bien qu’éloigné politiquement de Vladimir Poutine, il dénonce avec force la politique agressive menée par Barack Hussein Obama et stigmatise la lâcheté de ceux qui en Occident suivent ses ordres. Il l’accuse de vouloir détruire (faire main basse sur) la Russie et d’y placer ses hommes à la tête du pays, comme il le fait en Ukraine et par le passé en Géorgie.

Il est temps de nous réveiller. L’ennemi n’est pas la Russie encore moins Poutine, mais l’Islam. Réveillons-nous, remettons-nous en question et n’ayons pas peur de ne pas suivre ces laquais que sont ces politiques qui nous gouvernent. Au nom de qui au juste ? Ils se tiennent cachés.

Charles Éd. Durand

Source: Les Échos. Fr  

Photos : manifestants (Allain Jules), Cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux, Boris Nemtsov (AFP), dépôt de fleurs (les ÉChos français.fr), Boris Elstine, (photo d'archives), vue sur le Kremlin (photo d'archives), Anna Durickaya (Alain Jules), 21 martyrs coptes, des manifestants en Suède (AINA), Michaïl Gorbatchev (AFP).

Tags: Boris Nemtsov, assassinat, oligarques, Kremlin, Pont, Anna Durickaya, top modèle, Saint-Petersbourg, Anatolie Sobtchak, maire, Moscou, clan Elstine, Oncle Sam, U.E. Harper, Arabie-Saoudite, Qatar, décapitation, 21 chrétiens, Coptes, Libye, Égypte, François Hollande, EIIL, djihadistes, Turquie, Mikhaïl Gorbatchev, Comité d'enquête, 3e guerre mondiale, Nigéria, Thaïlande, Philippines, Soudan, Algérie, la Taqïya, Daniel Hamiche, l'Observatoire de la Christianophobie.

20/02/2015

Obama est dangereux pour le monde libre et Occidental; voilà la vérité.

Le NEWYORKPOST adhère sans le dire qu’Obama est un islamophile.

Obama refuses to acknowledge ‘Muslim terrorists’ at summit

By Geoff Earle February 18, 2015 | 10:37pm

And just days after Pope Francis condemned ISIS’s barbaric murders of 21 Egyptians “simply for the fact that they were Christians,” Obama insisted al Qaeda and their ilk “are not religious leaders. They’re terrorists.”

Obama le Monde.jpg

«We are not at war with ­Islam,” the president said. “We are at war with people who have perverted Islam.»

In his much-anticipated remarks at a summit on « Countering Violent Extremism, » the president also: Called on the international community to «eradicate this scourge of violent extremism» repeating the White House terminology that eschews mentioning religion.

Declared that « we all know there is no one profile of a violent extremist or terrorist . . . Around the world, and in the United States, inexcusable acts of violence have been committed against people of different faiths, by people of different faiths, which is, of course, betrayal of all of our faiths »

Mourned the « brutal murders » of « three young Muslim American » in Chapel Hill, NC, pointing to the religion of the victims even though the crime may have been over a parking dispute.

Pointed to « grievances » of young Muslims living in poverty under corrupt governments, saying that when there are no outlets, « resentments fester. »

Was protective of Muslims in the US. «Muslim Americans feel they have been unfairly targeted, » he said. « We have to be sure that abuses stop, are not repeated, that we do not stigmatize entire communities. »

Obama even acknowledged pundits who have parsed   « the words we use to describe and frame this challenge » a reference to growing criticism about the language deployed by his ­administration.

Obama’s speech included repeated references to Islam and Muslims as he laid out his argument — but he didn’t budge on how he would refer to the self-styled Islamic State.

Instead, he simply referred to ISIS and al Qaeda as « groups » and talked about the need to « vanquish these organizations. »

The summit itself didn’t have Islam in the name.

Although the White House didn’t make the guest list public, attendees at Tuesday’s session with Vice President Joe Biden were mainly from Muslim groups.

Barack Obama vient de se livrer à un grand numéro de "pas d'amalgame".

Le président américain a évoqué l'implication de générations de musulmans dans la construction des États-Unis depuis ses origines ??? (mystère) alors qu'aux États-Unis les musulmans (2,6 millions) représentent moins de 1% de la population totale en 2014.

Mais ce qui a le plus choqué les Américains sont ses propos sur le terrorisme auquel il n'a pas voulu accoler les qualificatifs "musulman" ou "islamiste" : 

Aucune religion n'est responsable du terrorisme. Ce sont les personnes qui sont responsables des violences et du terrorisme (...) Nous ne sommes pas en guerre contre l'islam mais contre des personnes qui  ont perverti l'islam (sic)" Or il a osé les comparer aux croisés de l’Église catholique qui se rendirent en Terre Sainte pour libérer Jérusalem de l’occupation de la ville Sainte par les musulmans qui en interdisaient l'accès. Les pèlerinages étant interdit pour tous ceux qui vénéraient le berceau et du Judaïsme et du Christianisme. Dans le Coran Mahomet ne mentionne qu’une seule fois Jérusalem, ville qu’il haïssait.

Obama va jusqu’à dire : "Al-Qaïda et le groupe État islamique,(non pas DEASH comme l'écrivent les médias de France,mais  EIIL État islamique d’Irak et du Levant) ne sont pas des leaders religieux, ce sont des terroristes !"

Ce n’est pas sans quelques bonnes raisons qu’on le surnomme ‘‘islamophile’’. Il a récemment quitté une réunion au Pentagon, car des généraux les avaient décrits de musulmans. Il était furieux.

Le mot loup solitaire s'est substitué, sur ordre du Président, au terme terroriste dans toutes les communications officielles des divers départements, au sein de l'armée et des agences gouvernementales.

Donc ce 5 février, lors d’un « petit déjeuner » politico-religieux qui se tient annuellement à Washington, celui-ci a fait s'étrangler une partie de son auditoire chrétienPesant ses mots, Obama a rappelé que le christianisme aussi avait eu ses heures sombres : « Souvenez-vous des croisades et de l’Inquisition, ces gens qui commettaient de terribles choses au nom du Christ. Dans notre propre pays, l’esclavage a été trop souvent justifié au nom du Christ. » Source Le Monde : 19 février 2015 (journal sympathique au locataire du bureau ovale).

Accusé d'islamophilie Obama se retrouve en première page du quotidien NewYorkPost qui en a fait sa une : '' terreur islamique? Je ne vois vraiment pas ''

 

New York Post Obama ne voit pas.jpg

Commentaire trouvé sur Le Salon Beige :

"État islamique les USA" dixit Hillary Clinton dans son livre paru début juin 2014, « Hard Choices »’’ (des choix difficiles) Elle écrit : « nous étions d’accord avec les Frères musulmans en Égypte pour annoncer la création de l’État Islamique dans le Sinnaï et le remettre entre les mains du Hamas et une partie à Israël pour la protéger, adjoindre Halayeb et Challatine au Soudan, et ouvrir les frontières Libyennes du côté de Salloum . Il était même question d’annoncer la naissance de l’État islamique le 5 juillet 2013, et on attendait l’annonce pour reconnaître, nous et l’Europe ce nouvel État » Tiens donc !!!

Cela est confirmé par le Général V. Desportes qui, lors de son audition par la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, déclare :

« Qui a créé ce monstre ? Ce sont les États-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les États-Unis. »Jejaumo

Je me pose toujours la question : qui connaît vraiment l’agenda du sieur Obama ? Les Américains ? Ils l’ignorent. La partisanerie, à courte vue hélas, risque de détruire l’Amérique. Beaucoup d’Américains se réveilleront désillusionnés de s’être entiché de lui, car pour plusieurs communautés (chapelles) il représentait un libérateur celui qui allait changer les mentalités. Ils seront les victimes d’un ventriloque habile qui aura su les endormir en encourageant le fractionnement des valeurs américaines et surtout en détruisant tout consensus et tout ce qui concourait au bien commun. Pour leur part, les chantres de la propagande se servent de l'industrie Holywoodienne tout comme les Castafiores qui s'époumonent à nous seriner les ukases du Maître de la Terre écoutez tous ces médias aux ordres qui parlent de la reprise économique. ils mentent dangereusement au peuple de ce noble pays, car il ni a pas, en réalité,  de relance encore moins de reprises de l’économie américaine. Sauf que le pays voit sa dette augmenter… Juste les prêts consentis aux étudiants. Ce sont des sommes pharaoniques, une politique qui frise l’irresponsabilité et met en action tous les signaux rouges qui devraient normalement sonner l'alarme, car se prépare l’anarchie qu’instaurent avec dextérité l’exécutif et les Tzars d’Obama. Tous les observateurs impartiaux savent que jamais les bénéficiaires de ses prêts ne seront capables de rembourser de leur vivant le capital ni les intérêts de ces prêts. On imprime des dollars, mais leur valeur équivaut à de la monnaie de singe. Si ce n'était que les barils de pétrole se négocient en dollars américains, l’Amérique serait comme la Grèce en faillite. Il n’est pas surprenant que les pays comme la Chine, l’Allemagne et plusieurs autres n’achètent plus d’obligations émises par la Fed ou la Banque centrale américaine. Il faut savoir que la dette américaine est en hausse constante et rien n’est fait pour réduire les dépenses. En 2011 les dépenses du gouvernement fédéral excédaient de 40% les recettes. Depuis, les impôts versus les nouvelles dépenses ne font que s’accroître. L’administration Obama a plongé l’Amérique sur la voie d’une faillite inéluctable. À cause du dumping de 12 millions de barils de pétrole par jour, l’offre étant supérieur à la demande son prix baisse, mais l'économie en réalité profile à l'horizon un effondrement qui affectera surtout la classe moyenne. Il faut savoir que sur la production du gaz de schiste aux États-Unis 20 % des exploitations américaines font du profit les autres 80 % vendent à perte.

 

Qu’est-ce qui le pousse à agir contre les intérêts mêmes du pays ? Il veut renverser le président Vladimir Poutine. Pourquoi ? Le président de Russie respecte et reconnaît les valeurs de notre civilisation et il ne cesse de rappeler que l’Occident se doit de reconnaître et respecter les racines judéo-chrétiennes qui ont fondé l’Europe de l’Oural à l’Atlantique.  Or Obama n’aime ni les fils de l’Ancien Testament ni les chrétiens. Son but est de détruire l’économie russe. Il pense qu’agissant ainsi il va provoquer une rébellion du peuple russe contre son président. Récemment un sondage en Russie nous apprenait que la popularité du Président Poutine atteignait plus de 85 % de l’adhésion de son peuple. On ne peut en dire autant du locataire de la Maison-Blanche. Il faut que tous les Américains, qu’importent les sensibilités qui les fractionnent, tous sont américains et jamais ils ne renieront leur histoire. Or sa politique extérieure, comme celle contre Bashar al-Assad de Syrie, et son ingérence en Ukraine nuisent à l’Amérique, au peuple et à la reprise de l’économie du pays. Le Canada, mais aussi les pays d’Europe voient le ralentissement de leur économie et que la croissance stagne voir qu'elle recule. Or, plusieurs pays sont incapables d’endiguer la croissance de leur déficit. Les mesures de rétorsion économiques contre la Russie se retournent contre eux. En fait elles ont des conséquences néfastes sur leurs exportations, car elles ne peuvent trouver d’autres débouchés.

Il ne faut pas se surprendre si plusieurs pays de l’U.E. se désolidarisent des volontés d’Obama qui ne respectent pas la souveraineté des pays, car elles ont des conséquences désastreuses sur l’économie de leur pays. Sur un autre volet commence à s’effriter le consensus de certains gouvernements d’Europe qui reconnaissent que vouloir ignorer Bashar el- Assad comme président de la Syrie est une erreur.

La grogne monte chez les travailleurs et producteurs de biens qu'ils ne peuvent plus vendre à la Russie. Les gouvernements ne peuvent plus jouer à l’autruche. Par exemple on sait que La Pologne n’entretient pas des rapports chaleureux avec la Russie, cependant les deux pays avaient des échanges commerciaux. Or en suivant Obama, la Pologne ne peut plus exporter sa production alimentaire vers la Russie. D’autre part les Polonais se demandent comment leur gouvernement peut donner 100 millions d’Euros à l’Ukraine, alors qu’il  ne verse aucune compensation aux agriculteurs polonais qui sont les victimes de la politique extérieure du gouvernement de Varsovie. L’Espagne est au bord du gouffre financier et proche est le risque que le pays se voit basculer en faillite.

Tous les gouvernements qui soutiennent les visées hégémoniques de la politique extérieure américaine le font aux dépens de leurs propres intérêts et surtout de leur population. Obama promet de menacer les récalcitrants et il entend les tenir en laisse comme des caniches, du reste il ne s’en cache pas. Où est le respect de la souveraineté des pays alliés? Qui osera défier la vision impérialiste d’Obama et reconnaître que l’EIIL est issue du corpus de l’Islam et que ses adhérents sont musulmans?

Chez lui a-t-il même le respect de la Constitution américaine et des deux chambres, les élus du peuple américain, tant au Sénat qu'à la chambre des représentants?

Nos médias répètent constamment que les républicains étant majoritaires empêchent Obama de gouverner. Désolé Richard Latendresse de LCN, mais les sénateurs et les représentants ont été élus par le peuple américain.

Il y a séparation des pouvoirs aux États-Unis et Obama devrait commencer par respecter la constitution et aussi accepter la volonté exprimée démocratiquement par le peuple des États-Unis.

Charles Éd. Durand

Source : Le salon beige, Le bulletin d'Amérique (P.Herlin).

Photos : Le Monde, NewYorkPost

tags:Geoff Earle, February 18, Pentagon, Petit déjeuner annuel chrétien, 5 février, Le Monde, terroriste, loup solitaire, pas d'amalgame, islamopholie, Bashar el-Assad, Hilary Clinton, Hard Choices, État islamique, faillite, Obligations de la Banque, Allemagne, Chine, Polonais, Euros, agriculteurs, Richard Latendresse, LCN, Constitution américaine, deux chambres, sénat, congrès.

07/12/2014

L’Union Européenne n’a pas apporté la paix à l’Europe. cheval de Troie,

                                                                                 

traité de Schengen.jpg 

L’Union Européenne n’a pas apporté la paix à l’Europe, mais planté les germes de guerres civiles. Voir ce qui se passe en Grèce en ce moment, ce pays est au bord du gouffre, la guerre civile y est imminente, car désormais des édifices publics sont envahis, que la rue appartient désormais aux anarchistes; la police malgré sa brutalité n’arrive pas à rétablir l’ordre. Or, le développement, la croissance économique se résoudront lorsque les États responsables recouvriront leur souveraineté. Et la France au premier chef doit suivre cette voie. La paix sur le continent, nous le savons, est désormais fragilisée. Écoutez ce grondement qui sourd en Espagne, en Italie et bientôt la France. Le Traité de Schengen doit être aboli. C’est devenu une vraie passoire et les terroristes savent traverser les frontières.  2013,  250,000 illégaux en France seulement. Vous tous d’outre-Méditerranée ou de Turquie demeurez chez vous on n’arrive plus à trouver du travail à nos nationaux ni suffisamment de logements. Sur vos terres vous y serez beaucoup mieux et près de vos proches.

 

Paris doit rapidement renouer avec les fondamentaux de la diplomatie gaullienne, en ayant plus de discernement à l’égard de la Russie et d’affirmer son respect à l’endroit de son Président, Mr. Vladimir Poutine. Ce dernier défend sur toutes les tribunes ses intérêts géostratégiques, Vladimir Poutine agissant ainsi ne contribue-t-il pas au fond à l’émergence d’un monde multipolaire qui ne faciliterait pas les prétentions impérialistes des États-Unis et celles de son bras armé européen l’OTAN qui ne cesse de s’agrandir et qui se positionne comme une entité, qui agit trop souvent sans mandat de l’ONU.

Plutôt que d’accabler injustement Vladimir Poutine, il est de l’intérêt de la France de lui apporter un soutien lucide lorsque les circonstances l’imposent, ce qui suppose qu’elle s’affranchisse de son alignement sur l’agenda de l’OTAN que dirige l’Oncle Sam. Il ne faut plus ignorer tous ceux qui se cachent derrière le Président des États-Unis, les oligarques du Pétrole, du Big Business et autres DG de conglomérats américains transnationaux et tous ces barons postiches ou pantins qui comme ce Monsieur Chocolat, cet oligarque devenu président d’Ukraine M. Petro Porochenko (fortune personnelle dont la valeur se chiffre à + de 12 milliards $$$) choisis par l’oncle Sam comme en Géorgie en 2008 Mikheil Saakachvili  qui dut quitter l’Amérique. Toute cette nébuleuse dicte de facto des pans entiers de la politique étrangère des États-Unis. Lire les Mémoires d’Henry Kissinger dans lequel il reconnaît que le Département du commerce a une autorité coercitive qui impose ses exigences commerciales aux autres pays sans que le Secrétaire d’État n’ait voix au chapitre, ni n’en soit informé, tout se déroulant à son insu. Ce Département est un État dans l’État et ses principes de gouvernances échappent aux politiques qui s’y soumettent cependant.

De-Gaulle-Poutine.png

                                            Deux grands visionnaires.

 

Le général de Gaulle a toujours essayé de protéger la souveraineté française (…) De Gaulle est digne de respect » a déclaré Mr. Vladimir Poutine, le 4 juin dernier.  Paris doit renouer avec les fondamentaux de la diplomatie gaullienne, en faisant preuve de plus de discernement à l’égard de la Russie et de mesure à l’endroit de son président. La France en s’alignant systématiquement sur la position belliqueuse des États-Unis, démontre qu’elle ne défend pas nos intérêts et encore moins la souveraineté de la France que nos républicains larguent (tant à droite qu’à gauche) au profit de l’Union Européenne ‘‘le cheval de Troie’’ des États-Unis, des oligarques du Big Business et des Banques. Comme elle a largué nos racines chrétiennes. Pour mémoire, car nous oublions, ce rappel de Poutine à nos pays d’occident.

En une autre occasion, Poutine s’adressa à des parlementaires européens :

vladimir_Poutine1.jpg«Un autre défi important pour l’identité de la Russie est lié aux évènements qui ont lieu dans le monde. Cela concerne les politiques étrangères (ci-haut développées) et les valeurs morales.

Nous pouvons voir comment beaucoup de pays euro atlantique sont en train de rejeter leurs racines. Dont les valeurs chrétiennes qui constituent la base de la civilisation occidentale. Ils sont en train de renier les principes moraux et leur identité traditionnelle : nationale, culturelle, religieuse et même sexuelle. Ils mettent en place des politiques qui mettent à égalité des familles nombreuses avec des familles homoparentales, la foi en Dieu est égale à la foi en Satan.

Dans beaucoup de pays européens, les gens sont embarrassés de parler de leur religion. Les jours de fête sont abolis ou appelés différemment : leur essence est cachée, tout comme leur fondement moral. Et les gens essaient agressivement d’exporter ce modèle à travers le monde.

 

Je suis convaincu que cela ouvre un chemin direct à la dégradation et au primitivisme, aboutissant à une profonde crise démographique et morale. Quoi d’autre que la perte de la capacité à se reproduire pourrait être le meilleur témoignage de cette crise morale ? Aujourd’hui  presque toutes les nations développées ne sont plus capables de se reproduire par elles-mêmes, même avec l’aide de flux migratoires…»

Du lointain siècle des lumières Voltaire ce libre penseur enjoignit dans sa croisade Mohammad. Il utilisa l'islam pour dénoncer le fanatisme chrétien dans l'une de ses pièces de théâtre :

           "Écrasons l'infâme"

Mahomet citoyen ne parut à vos yeux
qu'un novateur obscur, un vil séditieux :
aujourd'hui, c'est un prince ; il triomphe, il
domine ;
imposteur à la Mecque, et prophète à Médine,
il sait faire adorer à trente nations
tous ces mêmes forfaits qu'ici nous détestons...

Pour conclure un zeste d’humour : Place au désespéré énamouré sur un scooter de l’Élysée.

François Hollande au Kazakstan décembre 2014.jpg

Le Coluche des sans dents emmitouflé dans un parka liséré de vison très cher. Ah la misère !

Charles Éd. Durand.

N.B.: j'avoue que je viens de trouver cette source en allant sur Google. J'y cherchais la référence, Bien le merci à Daniel Hamiche qui y a ajouté une vidéo, que je mets à la fin.

Source : Riposte catholique et d'autres qu'hélas je n'arrive pas à retracer dans mon historique. Synthèse d'articles.

Photo : caricature de Plantu, de Gaule et Poutine, Vladimir Poutine, François Hollande.

tags: Paix, guerre civile, racines chrétiennes, traité de Schengen, immigration illégale, Paris, Souveraineté bradée, Charles de Gaule, Porochenko, Mr. Chocolat, Ukraine,  Mikheil Saakachvili , Géorgie, Henry Kissinger, Mémoires de, valeurs morales.

Vidéo : Poutine et les valeurs chrétiennes